Accueil > News > " News " de Bollywood et Kollywood en bref

Rubriques

News

" News " de Bollywood et Kollywood en bref

Bollywood

Cette année, le box-office de Bollywood est marqué par le grand retour de Amitabh Bachchan, la légende vivante du cinéma hindi. Après avoir mis critiques et public à genoux avec son interprétation époustouflante dans Black, il enchaîne les succès au box-office.
Le plus remarquable étant récemment celui obtenu par Sarkar où, pour la première fois, il partage l’affiche avec son fils Abhishek, qui y interprète son fils. Ce film, qui marque aussi le retour de Ram Gopal Varma à la réalisation, est une adaptation du Parrain de Mario Puzzo, mais centré sur les rapports familiaux. Déjouant les prévisions de ceux qui prédisaient au film un succès uniquement dans les grandes villes comme Mumbai ou Delhi (à cause de l’absence de chansons et du thème jugé trop sombre), Sarkar s’est affirmé comme un énorme succès dans toute l’Inde du Nord, devenant ainsi le plus grand jamais obtenu par le réalisateur.

- Mais qu’en est-il des 3 Khans, les trois acteurs phares de Bollywood ?

Le premier d’entre eux, Shah Rukh, reste avec Paheli sur un succès mitigé. En dépit de bonnes critiques, le film n’a pas fait des chiffres exceptionnels, même s’il n’est pas un échec. Il fallait s’y attendre étant donné le sujet peu conventionnel et le fait qu’il ait été confié à Amol Palekar, réalisateur bien connu du circuit d’art et essai en marathi (la langue de la région de Mumbai).
Le roi Khan avait de toute façon prévu le coup, puisqu’il enchaîne dès le mois de septembre avec le tournage à New-York de Kabhi Alvida Na Kehna, le prochain film de Karan Johar (KKHH, KHNH...), au casting royal puisqu’il comporte, en plus de Shah Rukh Khan, Amithab Bachchan, Rani Mukherjee, Preity Zinta, Abhishek Bachchan et Arjun Rampal.. soit ce qui se fait de mieux à Bollywood.

Salman Khan, lui, surfe sur la vague du succès, avec la réussite de son dernier film Maine Pyar Kyun Kiya, réalisé par David Dhawan qui lui avait également donné le succès de Mujse Shaadi Karogi l’an dernier, et qui continue apparement sur cette lancée. Maine Pyar Kyun Kiya confirme la grande popularité de l’acteur auprès des masses. Malgré les rumeurs de relation avec la mafia qui ont entaché la réputation déjà pas toute blanche de Salman et les inondations dramatiques dues à la mousson, qui ont plongé Mumbai sous les eaux, le film résiste bien... mais pour combien de temps ?

Surtout que Aamir Khan fait cette année son grand retour. L’autre Khan - généralement considéré comme le meilleur des trois en termes de qualité de jeu - n’a pas tourné depuis 4 ans et ses deux hits LAGAAN et Dil Chahta Hai. Autant dire que l’attente était immense, à la hauteur du film qui marque son grand retour : Mangal Pandey - The Rising.
Réalisé par Ketan Mehta (garantie de qualité), produit par Bobby bedi (l’un des producteurs indiens les plus influents), mis en musique par A.R. Rahman qu’on ne présente plus, tourné simultanément en hindi et anglais pour une distribution mondiale, le film avait tout pour frapper telle la foudre le Box-Office, surtout que, cette fois, il avait en plus les critiques pour lui.


Et ça n’a pas manqué, sorti le 12 août en plus de 1000 copies ( 600 en Inde, 400 ailleurs dans le monde), il a littéralement pris d’assaut les cinémas. D’après le très sérieux Times of India, le film a réalisé une premiere semaine historique, rapportant plus de 19 Crores de Roupies sur le sol indien, et 2 millions de Dollars dans le monde soit les meilleurs chiffres jamais réalisé pour un film indien depuis 50 ans.
Néanmoins, des voix discordantes commencent à se sont fait entendre, avançant que le film pourrait être un flop. Étant donné son budget énorme, il a besoin d’au moins 2 semaines, voire 4, en tête du box-office pour être rentable. Or, dès mardi, le taux de remplissage des salles a commencé à baisser significativement.
Même s’il est trop tôt pour se prononcer, le doute reste donc permis.
« Wait and see »...

Kollywood

L’effet Mangal Pandey s’est également fait ressentir au Sud. Après 8 semaines de règne incontesté, Anniyan a dû céder la place, rétrogradant en seconde position, alors que, pour la première fois, Chandramukhi sort du top 5. Néanmoins, Anniyan devrait reprendre sa première place dès la semaine prochaine, l’engouement pour les films non tamouls étant toujours très bref.

Mais Rajini Kanth fait toujours les gros titres de l’actualité du sud, surtout depuis qu’il a annoncé son prochain film. En effet, celui-ci sera réalisé par Shankar (celui-là même qui cartonne encore avec Anniyan) et produit par AVM, l’une des plus prestigieuses maisons de production du sud. La combinaison de ces trois grands noms laisse présager du meilleur, et si on ne peut évidemment pas s’avancer sur la qualité du métrage, on peut déjà affirmer que les Tamouls ont fait de gros progrès au niveau promotion, et ce, dès le lancement du film !

Concernant les films eux-mêmes, depuis les deux blockbusters cités ci-dessus, les spectateurs tamouls n’ont pas eu grand-chose à se mettre sous la dent. Aucun des films sortis depuis n’a été assez ambitieux pour réussir à électriser les foules ou, au moins, à retenir l’attention.

Pour l’avenir, tous les espoirs se tournent vers le prochain film de Surya, Ghajini. Réalisé par A.R. Murugados, déjà auteur de Ramana qui fut un succès dans toute l’Inde du sud et « remaké » en divers autres langues, ce film à gros budget filmé entre l’Inde et la Thaïlande (une destination décidément très appréciée des cinéastes de l’Inde du Sud ces derniers temps) compte parmi ce qui se fait de mieux d’un point de vue technique.
Les premières images sont alléchantes, la musique signée Harris Jayaraj a tout pour squatter les charts et Surya fait son grand retour après le moyen Mayavi, dans un double rôle qui s’annonce comme un croisement a priori intéressant de Kaakha Kaakha et Perazhagan, et dans lequel il s’est beaucoup investi, allant jusqu’à se raser la tête. Le casting féminin est aussi alléchant puisqu’on y retrouve la superbe Asin et la non moins charmante Nayantara, deux actrices qui ont le vent en poupe ces derniers temps.

Sources : IndiaFM, Indiaglitz.com, Rediff, Sifymovies.com

Article précédent | pret immobilier
Le Mahâbhârata au cinéma

Article suivant | credit immobilier
Tony - Tom Yum Goong - Jaa pulvérise le box-office thaïlandais


Dans la même rubrique

The Blood, premières images
Evénement Korean Connection 2011
Evénement Korean Connection 2011
The blood, naissance d’un court métrage
Bangkok Traffic Love Story
ETOILES & TOILES D’ASIE - 15e Festival Cinémas & Cultures d’Asie de Lyon

Sur le Web : S'informer sur les conditions d'obtention de votre credit immobilier reste la première action à entreprendre avant d'aller consulter un courtier en pret immobilier afin de négocier le meilleur taux en connaissance de cause. Votre bien immobilier constitue l'investissement le plus important de votre vie. En cas de surendettement, plusieurs solutions de rachat de crédit ou de Crédit hypothécaire peuvent être envisagées. Le référencement naturel dans le secteur immobilier ainsi que du prêt immobilier a donné beaucoup d'abus. C'est de bonne guerre, le référencement payant est si prohibitif.

Articles les plus populaires

Shutter
Shutter
Dor
Dor
King Naresuan