Accueil > News > « News » en bref

Rubriques

News

« News » en bref

Le box-office Bollywood...

Si la tendance de cette année est indiscutablement la comédie avec les succès consécutifs de Kya Kool Hai Hum, Bunty Aur Babli, Maine Pyar Kyun Kiya, No Entry et enfin Garam Masala qui était sorti pour la Diwali, cette tendance commence à rencontrer ses limites.
En vertu de cette tendance forte, Deewane Huye Pagal, comédie adaptée de Mary à tout prix, était vu comme un pari sûr... de même pour la dernière production Ram Gopal Varma, Mr Ya Miss, mais tous deux ont été implacablement rejetés par le public qui, probablement par lassitude, a fait un accueil étonnament bon au film Apaharan, que personne n’attendait avec une aussi bonne fréquentation vu son sujet a priori impopulaire.

Apaharan, réalisé par Prakash Jah (Gangaajal), est un film social-thriller traitant de la situation tendue et véridique de l’Etat du Bihar, où les gangs tout puissants ont élevé les enlèvements et autres rançons en véritable industrie parallèle, dont les ramifications s’étendent jusque dans le milieu politique et judiciaire. Un sujet noir et pas spécialement en adéquation avec la notion de divertissement des films bollywoodiens, d’autant que, contrairement à ses concurrents du jour, il ne comportait pas de grosses stars à l’affiche, à l’exception de Ajay Devgan qui accumulait les échecs jusque-là, mais d’excellents acteurs comme le génial Nana Patekar (Ab Tak 56, Salaam Bombay...).

...et ses conséquences

Toujours est-il que cette vague de comédies aura eu une conséquence, c’est que Shah Rukh Khan et Aamir Khan sont passés au second plan au profit de Salman Khan. En effet, si Paheli a été sélectionné comme entrée officielle de l’Inde aux Oscars, il n’a pas fait un nombre d’entrées exceptionnel, de même pour The Rising qui a démarré en trombe, mais est retombé assez vite pour faire des scores finalement assez décevants. Au contraire, Salman Khan avec sa prédisposition pour la comédie a enchaîné les hits à longueur d’année, à commencer par No Entry, plus gros succès de l’année avec 50 crores, soit plus de 500 millions de roupies de bénéfice (!!).
L’autre grand vainqueur est Akshay Kumar qui, avec le succès de Garam Masala (25 crores à ce jour) et sa prestation remarquée dans Deewane Huye Pagal, a augmenté son salaire à environ 5 crores par film, soit l’équivalent de ce que touchent les trois Khan... concurrence en perspective ? D’autant que nombre de ses films sont bientôt attendus sur les écrans, à commencer par le très très attendu FAMILY, le dernier thriller de Rajkumar Santoshi, après l’excellent KHAKEE, toujours en duo avec Amithab Bachchan.

Amitabh Bachchan à l’hopital

Mais la nouvelle qui a dominé l’actualité nord-indienne ces derniers temps, ce n’est pas tant les prochaines sorties de film avec Amithab Bachchan, que lui-même... En effet, il a été récemment hospitalisé pour ce qui semble être une infection intestinale. Une opération et une hospitalisation de plusieurs jours ont été nécessaires, ce qui a ramené le spectre de son hospitalisation de 1982 où, alors au sommet de sa carrière et de sa popularité, il était resté plusieurs jours entre la vie et la mort.
Heureusement rien d’aussi grave cette fois-ci, alors que ça aurait pu l’être (il a quand même 64 ans). Il devrait sortir bientôt. Cela aura eu pour conséquence de ramener ses films au premier plan de l’actualité, et tout le monde parle désormais de son film Ek Ajnabee, remake de Man on fire tourné intégralement en Thaïlande.

Tendances

Musicalement, la tendance de cette année est définitivement à la fusion rnb/electro/dance... Elle est apparue depuis le succès de Dhoom et ne s’est pas atténuée depuis. Les très bonnes ventes des musiques de Chocolate, Musafir, Ek khiladi Ek Hasina, Garam Masala et autres ont amené au premier plan de jeunes compositeurs entre Orient et Occident comme Pritam et surtout le duo Vishal-Shekar. Ces compositeurs sont désormais demandés par les plus gros producteurs (Yash Chopra, etc.) pour des films très attendus. Évidemment, on peut arguer que leur musique particulièrement occidentalisée n’a rien d’indien (et on aurait raison). Il n’empêche que ça marche auprès du public, et c’est tout ce qui importe dans une industrie qui se remet à peine d’une grave crise de désaffection du public (il y a deux ans) et est en perpétuelle mutation.
Il faut tout de même noter que, malgré les bonnes ventes des B.O., cela ne garantit pas le succès des films, puisque Chocolate tout comme Ek Khiladi Ek Hasina (EKEH) et encore récemment Home Delivery ont subi de cuisants échecs commerciaux.

Celui de EKEH affirme également les limites d’une autre tendance de cette année après les comédies, celle des escrocs. Bunty Aur Babli avait lancé cela, et son succès important a dû donner des idées aux producteurs qui ont décidé de reprendre ce thème qu’on retrouvait déjà dans les massala des années 70 (The Great Gambler, etc).
Malgré tout, un film en continuité directe avec toutes ces tendances est Bluffmaster. À la fois comédie et film d’escrocs, comptant une musique fusion/remix très tendance qui cartonne actuellement, produit par le grand Ramesh Sippy (Sholay, Shaan...), et avec un casting comportant les plus grands noms actuels comme Abhishek Bachchan qui est immensément populaire, ainsi que le génial Nana Patekar, le prometteur Ritesh Deshmukh et, enfin, la magnifique Priyanka Chopra...

Sources : IndiaFM, Rediff.com

Article précédent | pret immobilier
Les prix « Blue Dragon » 2006

Article suivant | credit immobilier
Un certain box-office


Dans la même rubrique

The Blood, premières images
Evénement Korean Connection 2011
Evénement Korean Connection 2011
The blood, naissance d’un court métrage
Bangkok Traffic Love Story
ETOILES & TOILES D’ASIE - 15e Festival Cinémas & Cultures d’Asie de Lyon

Sur le Web : S'informer sur les conditions d'obtention de votre credit immobilier reste la première action à entreprendre avant d'aller consulter un courtier en pret immobilier afin de négocier le meilleur taux en connaissance de cause. Votre bien immobilier constitue l'investissement le plus important de votre vie. En cas de surendettement, plusieurs solutions de rachat de crédit ou de Crédit hypothécaire peuvent être envisagées. Le référencement naturel dans le secteur immobilier ainsi que du prêt immobilier a donné beaucoup d'abus. C'est de bonne guerre, le référencement payant est si prohibitif.

Articles les plus populaires

Shutter
Shutter
Dor
Dor
King Naresuan