Accueil > Articles > Bobby

Rubriques

Articles

Bobby

Bobby

Main shaayar to nahin... Le début de cette chanson indienne me trotte dans la tête depuis plus de 25 ans. J’ai grandi plus ou moins avec cette chanson. Mes sœurs me l’avaient fait écouter quand j’étais enfant... Elles m’avaient appris que cela venait d’un film indien très célèbre qui les avait marquées. Récemment, j’ai vu une bande annonce avec Rishi Kapoor qui entonne « Main shaayar to nahin »... Le choc fut terrible. Près de 30 ans dans l’obscurité à fredonner cet air... Ce fut comme un archéologue découvrant les mystères d’une civilisation disparue !! Le titre du film est donné par la bande annonce : Bobby.

JPEG - 12.3 ko
Main shaayar to nahin « Je ne suis pas un Poète »

J’ai un acteur et un titre, et je trouve rapidement le film par Internet. Voilà le progrès. :o))

Bobby raconte une histoire d’amour classique et forcément dramatique entre deux adolescents : Raja Nath (18 ans) et Bobby (16 ans). Le réalisateur Raj Kapoor, habitué à faire des films plus « intellectuels », se rabat sur des films populaires pour se refaire une santé. Les histoires d’amour sont toutes trouvées pour cette action. Porté par l’élan de Love Story (Hollywood), Raj Kapoor veut faire son Love Story Bollywood ! Les ingrédients en sont fort simples et reflètent l’époque. En effet, il va opposer riches et pauvres à un moment où des lois contraignantes n’accordent la majorité qu’à 21 ans. On comprend vite quels sont les ressorts dramatiques. De retour du pensionnat, Raja (Rishi Kapoor), âgé de 18 ans et fils du richissime M. Nath, tombe amoureux de Bobby, âgée de 16 ans (interprétée par Dimple Kapadia qui n’avait en fait que 14 ans à l’époque), fille d’un poissonnier.

JPEG - 17.4 ko
Bobby, si jeune, si belle et si occidentale.

Pourquoi regarder ce film aujourd’hui si ce n’est pour revivre des scènes dignes de la madeleine de Proust, indice sensoriel ramenant le passé ? Ce n’est déjà pas si mal, non ? Ce film s’est imposé à moi par le poids des années. Mais il est aussi intéressant dans la mesure où il traite de l’occidentalisation de la société indienne, par la volonté d’émancipation des enfants. Les styles vestimentaires sont occidentaux et bien de ce temps. On peut observer des décolletés vertigineux, mais aussi des filles en maillot de bain :o)) !! Et ce n’est pas rien que de s’appeler Bobby pour l’héroïne...

Bobby est une jeune fille moderne, instruite et un peu féministe. Elle n’a pas la langue dans sa poche. Son impétuosité fait bien plaisir à voir ! Bobby va attirer immanquablement Raja qui possède déjà l’esprit rebelle depuis l’enfance.

L’autre élément qui permet de rapprocher les deux jeunes que la société oppose se trouve dans l’enfance de Raja. La mère de Bobby était la nourrice de Raja, nourrice qu’il considère comme sa vraie mère. Nous avons ici un thème caractéristique du cinéma asiatique : le rôle déterminant de la nourrice. Celle-ci apparaît de manière récurrente dans les films Bollywood. Souvent d’origine pauvre, elle inculque les bonnes valeurs aux héros.

JPEG - 13.6 ko
L’archétype de la Nourrice

Avec leur amour naissant, Raja et Bobby vont évidemment s’opposer à leurs parents, et de façon dramatique. Il s’ensuit beaucoup de péripéties qui vont tracer les routes qu’emprunteront les futures histoires d’amour à Bollywood : des adolescents qui fuguent pour vivre ou mourir ensemble, pendant que leurs parents s’entre-déchirent. On se plaît donc à voir ces histoires (ces « love stories ») comme si on était encore à la puberté et on éprouve toujours quelques pincements au cœur devant la difficulté des jeunes à s’aimer. Nos cœurs peuvent battre naturellement en assistant à leurs danses et chants amoureux. La jeunesse et la beauté exceptionnelle des acteurs emportent l’adhésion. On vibre, on se met à rêver ! Et ce, malgré l’embonpoint des interprètes. Ils sont bien en chair ! Rishi Kapoor a dû maigrir pour ce rôle, mais à Hollywood, il serait encore déplacé ! D’ailleurs, Raja n’est pas connu pour sa beauté, mais pour sa qualité de Poète. Au cours d’une soirée, il entonne « main shaayar to nahin ». Toute l’assemblée se tient coite, car il chante « je ne suis pas un poète »... Comme si ces mots pourtant simples frappaient l’esprit et le subjuguaient. L’ironie du propos trouve sa délicatesse. Raja est un garçon audacieux dans le verbe chanté.

JPEG - 12.9 ko
L’opposition Riche-Pauvre

Les quatre chansons qui composent ce film se révèlent toutes de très bonne qualité musicale. L’ensemble est cohérent et s’avère de belle facture. Il y a de l’amusement, de la poésie... donc de la magie. Les duos sont aussi très toniques et captivants ! Une fois le film fini, il nous reste dans l’esprit ces mélodies merveilleuses que l’on pourra passer en boucle dans son lecteur audio favori :o) .

Évidemment, c’est de l’eau de rose la plus pure, mais si vous laissez votre cœur être émerveillé, il vous le rendra au centuple... un petit bonheur !

P.-S.

Fiche technique :
Réalisateur, monteur, producteur : Raj Kapoor
Pays : Inde
Année : 1973
Interprètes : Rishi Kapoor, Dimple Kapadia, Pran, Prem Nath, Sonia Sahni, Durga Khote
Scénaristes : K.A. Abbas et V.P. Sathe
Directeur de la photographie : Radhu Karmakar
Directeur artistique : A. Rangaraj
Compositeurs : Laxmikant et Pyarelal
Paroliers : Anand Bakshi, Indrajit Singh Tulsi et Vithalbhai Patel
Chorégraphe : Sohanlal
Durée : 161 min
Support : DVD Yashraj, en hindi, sous-titres anglais, Dolby 5.1, NTSC toutes zones

Article précédent | pret immobilier
Shakti

Article suivant | credit immobilier
Sholay


Dans la même rubrique

My Name Is Khan
My Name Is Khan
Ong Bak 2
Ong Bak 2
IP MAN
IP MAN
Chocolate
Chocolate
La Momie - La Tombe De L'Empereur Dragon
La Momie - La Tombe De L’Empereur Dragon

Sur le Web : S'informer sur les conditions d'obtention de votre credit immobilier reste la première action à entreprendre avant d'aller consulter un courtier en pret immobilier afin de négocier le meilleur taux en connaissance de cause. Votre bien immobilier constitue l'investissement le plus important de votre vie. En cas de surendettement, plusieurs solutions de rachat de crédit ou de Crédit hypothécaire peuvent être envisagées. Le référencement naturel dans le secteur immobilier ainsi que du prêt immobilier a donné beaucoup d'abus. C'est de bonne guerre, le référencement payant est si prohibitif.

Articles les plus populaires

Shutter
Shutter
Dor
Dor
King Naresuan