Accueil > Articles > IP MAN

Rubriques

Articles

IP MAN

IP MAN

Vous me direz encore un Donnie Yen et vous aurez raison ! Mais ce n’est pas n’importe lequel. Il s’agit ici de retranscrire la vie du célèbre IP MAN, connu pour être le maître de Bruce Lee ! Avec Donnie Yen, on s’attend à trouver Wilson Yip, l’autre faiseur de bastons filmiques bons marchés et bien huilés (SPL et Dragon Tiger Gate). Le plus comique dans cette affaire est que Tony Leung Chi Wai est déjà justement sur cette affaire d’adaptation ! Le pauvre, il a besoin d’au moins 6 mois de préparation et d’apprentissage aux arts martiaux avant de prétendre jouer IP MAN. Donnie Yen, artiste martial complet, le grille donc sur la vitesse. Et avec un budget conséquent, l’adaptation d’IP MAN voit le jour. Cela dit, Donnie Yen s’est quand même beaucoup entrainé à se perfectionner en Win Chun avant d’entamer le tournage. On peut d’ailleurs retrouver ses séquences d’entrainement sur Youtube.

Depuis l’adaptation de Huo Yuanjia réussie, on a tendance à être exigeant. Avec Donnie Yen, on s’attend quand même à être déçu. Mais on s’aperçoit bien vite qu’il y a un énorme travail derrière ces scènes et la mayonnaise prend vite. On est saisi immédiatement et la magie prend. IP MAN c’est Donnie Yen, et personne d’autre. On se croirait un instant transporté au temps de Wong Fei Hung joué avec majesté par Jet Li. Pourtant, Donnie Yen va donner plus de classe encore au maître IP MAN. Celui-ci ne sera pas un adolescent qui s’empourpre à l’approche d’une femme. IP MAN possède déjà femme et enfant. Il est grand, et Donnie Yen s’efface devant.

Indéniablement, le long métrage IP MAN sent la maîtrise technique. Décors d’époque et figurants tombent juste, Wilson Yip veut bien faire. Il nous gratine même une impression de déjà vue... comme s’il tournait sur un plateau à l’ancienne, car tout semble incroyablement propre. Nous sommes loin des reconstitutions authentiques avec de la boue partout, où les personnages se salissent dans la gadoue. Ici, si nous trouvons de la boue, elle sera propre ! Ce côté immaculé se retrouve dans la perfection de la chorégraphie martiale. Et heureusement, nous ne retrouverons pas le talent habituel de Donnie Yen où se castagnent des coups spéciaux et autres à « tricks ». Cette vigueur musclée que l’on connaît de l’acteur cède le pas à une chorégraphie tout en fluidité avec des mouvements de bras en balancier pépertuel « hypnotisants ». D’ailleurs, IP MAN ne pratique-t-il pas la boxe d’une femme ? C’est la raillerie que ses adversaires lui envoient constamment... ce dernier retourne ces moqueries au centuple dans un ballet de mouvements de bras qui rendrait épileptique toute personne qui lui chercherait noise.

L’histoire d’Ip Man représenté ici ne reflète peut-être pas la vérité historique. En effet, si on fait quelques recherches, on se rend compte qu’IP Man a plus maille à partir avec le communisme qu’avec les Japonais à l’instar de Chen Zhen le disciple de Huo Yuanjia. Ce copier collé antijaponais peut refroidir... mais peut-on critiquer le communisme au pays du communisme ? Malgré tout, nous sommes en face de trop de scènes touchantes pour faire la fine bouche. La délicate relation entre IP Man et sa femme nous fascine autant que nous divertit. Les différentes scènes de privation durant la guerre sino-japonaise achèvent de nous convaincre.

Ip Man est un exemple de retour réussi du cinéma de Hong Kong. Ces derniers temps la qualité des longs métrages venant de l’île semble de plus en plus réussie. Il ne reste plus qu’à transformer l’essai pour que l’on se retrouve plongé dans la ferveur de l’ancien temps. Si vous souhaitez à nouveau vibrer dans une scène de Kung-fu, et vous remémorer ces échanges épiques de maîtres, choisissez IP MAN. Laissez-vous guider pas Donnie Yen, IP MAN est certainement son plus grand rôle !

P.-S.

FICHE TECHNIQUE :

Réalisateur  : Wilson Yip
Scénario : Edmond Wong
Musique  : Kenji Kawai
Pays : Hong Kong

Année : 2008
Interprètes : Donnie Yen (Ip Man), Simon Yam (Zhou Qing Quan), Fan Siu-Wong (Jin Shan Zhao), Lam Ka Tung (Li Zhao), Xing Yu (Master Zealot Lin), Wong You-Nam (Shao Dan Yuan), Chen Zhi Hui (Master Liao), Sammo Hung Kam-Bo , Lynn Hung (Zhang Yong Cheng) et Hiroyuki Ikeuchi (Miura)
Production  : Mandarin Films Distribution Co. - Shanghai Film Group
Chorégraphe : Tony Leung Siu Hung
Durée : 205 min

Article précédent | pret immobilier
Chocolate

Article suivant | credit immobilier
Ong Bak 2


Dans la même rubrique

My Name Is Khan
My Name Is Khan
Ong Bak 2
Ong Bak 2
IP MAN
IP MAN
Chocolate
Chocolate
La Momie - La Tombe De L'Empereur Dragon
La Momie - La Tombe De L’Empereur Dragon

Sur le Web : S'informer sur les conditions d'obtention de votre credit immobilier reste la première action à entreprendre avant d'aller consulter un courtier en pret immobilier afin de négocier le meilleur taux en connaissance de cause. Votre bien immobilier constitue l'investissement le plus important de votre vie. En cas de surendettement, plusieurs solutions de rachat de crédit ou de Crédit hypothécaire peuvent être envisagées. Le référencement naturel dans le secteur immobilier ainsi que du prêt immobilier a donné beaucoup d'abus. C'est de bonne guerre, le référencement payant est si prohibitif.

Articles les plus populaires

Shutter
Shutter
Dor
Dor
King Naresuan