Accueil > Articles > Kabhi Kabhie

Rubriques

Articles

Kabhi Kabhie

Kabhi Kabhie

Disons-le franchement, Kabhi Kabhie n’est pas le meilleur film de Yash Chopra, aussi bien en tant que producteur qu’en tant que réalisateur. Cependant ce film reste mémorable pour les raisons suivantes :
- Un titre énigmatique, rempli de mystère et de romance...
- Un poème devenu un hymne à l’amour.
- La voix hypnotique et poétique d’un Amitabh Bachchan à mille lieux de son image de « angry young man » (jeune homme en colère).
- Des chansons aux mélodies inoubliables.

Kabhi Kabhie signifie « quelques fois », il est issu d’une histoire imaginée par Pamela Chopra, l’épouse de Yash Chopra. Le scénario est assez original dans le sens où il ne s’agit pas d’une énième histoire d’amour impossible, même si le début du film nous le fait croire. Le récit, composé de plusieurs intrigues, commence sur la naissance d’une idylle entre un jeune poète auteur à succès, et une charmante journaliste. Ils sont amoureux. Ils sont heureux. Malheureusement leur bonheur sera de courte durée car la jeune femme doit épouser un autre homme que ses parents ont choisi pour elle. Classique me direz-vous ! Certes, mais l’intérêt de l’histoire ne réside pas là. Contrairement à un film comme Dilwale Dulhanya Le Jayenge, le jeune homme, accablé, ne va pas se battre pour se marier avec sa belle, il se résigne et s’en va faire sa vie de son côté. L’histoire se déroule sur vingt ans, chacun d’entre eux fonde une famille, ils mènent une vie paisible avec leur conjoint et leur progéniture respective. Ils sont de nouveau heureux mais c’est une autre forme de bonheur. Derrière cette vie rangée se cache un sentiment de tristesse, de regret, de nostalgie.

Quelques fois le passé refait surface.

Quelques fois les destins se croisent à nouveau.

Quelques fois, les personnages réalisent que l’amour de leur vie n’est pas forcément l’amour avec lequel ils vivent.

Kabhi Kabhie est une métaphore moderne du mythe de Radha et Krishna, illustrant le concept de l’amour éternel mais impossible : jamais ensemble, jamais séparé.

Ce film est également le reflet d’une vie qui aurait pu être la nôtre, c’est là toute sa force et tout son intérêt.

Son but n’est pas de nous faire rêver, mais de nous faire comprendre que dans la vie, seul le présent doit compter, malgré le fardeau du passé. Sur ce point Yash Chopra propose un film destiné en fait à un public mûr et pas à un jeune public naïf assoiffé de rêve. Le scénario est d’ailleurs beaucoup plus intéressant et complexe que celui, par exemple, de Veer-Zaara. En fait, sous un certain angle, il fait penser très curieusement au scénario d’un film américain beaucoup plus récent : Closer, sans le coté sulfureux !

Cette idée de plagiat semble inconcevable , n’est ce pas ? Pourtant, tout comme Closer, Kabhi Kabhie nous présente des personnages qui possèdent tous des secrets liés à leurs passés respectifs, sous des relations apparemment lisses...
Jean de la Fontaine a bien été inspiré par les Panchatantras , premiers récits au monde où l’on fait parler des animaux. Récits indiens of course !
En écrivant Roméo et Juliette, Shakespeare a bien été inspiré par le conte persan Laila et Majnu, très connu en Inde.
Enfin, plus récemment, en réalisant Iznogoud, Patrick Braoudé a bien avoué avoir été influencé par Devdas de Sanjay Leela Bhansali. Alors Closer inspiré de Kabhi Kabhie ? ... pourquoi pas ?... improbable mais pas impossible.

Un des points forts de Kabhi Kabhie réside dans le charme incroyablement poétique qu’il dégage sans pour autant sombrer dans la naïveté d’un amour à l’eau de rose.
Pour savourer, on doit écouter avant de regarder. Toute la beauté du film vient en effet des dialogues, des paroles des chansons et surtout, du poème intitulé Kabhi Kabhie.
Ce poème est brillamment mis en valeur par la voix unique d’Amitabh Bachchan qui émerveille par son talent déclamatoire. Pour arriver à un tel résultat, l’acteur a du apprendre à narrer un poème. Il faut quand même rappeler qu’il est le fils d’un grand poète indien dont les textes sont appris à l’école. Même si on ne comprend pas l’hindi, on prend donc du plaisir à écouter ce magnifique poème mis en valeur par une voix au timbre si particulier !

L’autre point fort du film réside dans le jeu des acteurs. Le casting rassemblait une ribambelle de stars de cette époque : Amitabh Bachchan, Shashi Kapoor, Rishi Kapoor pour les acteurs, Rakhee Gulzar, Waheeda Rehman, Neetu Singh pour les actrices.

Amitabh Bachchan joue ici avec une étonnante sobriété, ce qui donne beaucoup de crédibilité à son personnage. Il arrive également à le faire évoluer en variant son jeu. Pour la petite histoire, durant toutes les scènes de romance avec Rakhee Gulzar , Bachchan n’était pas du tout à l’aise car ils étaient des amis proches dans la vie. Rien de ceci ne se voit à l’écran, illustrant un grand professionnalisme de la part des deux comédiens et du réalisateur qui les a dirigé avec brio.

Shashi Kapoor tient le rôle le plus sympathique du film. Il incarne l’époux qui réalise que sa femme (Rakhee Gulzar), ne l’aime pas vraiment. Il souffre tout en gardant le sourire, reste enthousiaste et positif tout au long du film. Il incarne le seul personnage qui soit vraiment blanc comme neige, le seul à ne pas avoir de secrets à cacher. Sa performance rend son personnage touchant, on éprouve de la compassion pour lui. Son personnage rappelle celui joué par Salman Khan dans Kuch Kuch Hota Hai. Le seul hic : l’acteur est vraiment insupportable lorsqu’il répète trop souvent « I am prrroud of you my son !  » à son fils interprété par Rishi Kapoor.
Celui-ci est fidèle à lui-même. Comme à son habitude, il joue l’éternel "lover boy". Lorsqu’il apparaît à l’écran en présence de Neetu Singh, on se retrouve dans un film 100% bollywoodien avec ses chansons et ses chorégraphies ( pas très au point ici !).

Rakhee Gulzar est parfaite ! le charme bengali à l’état pur. Tout comme Bachchan, son jeu est sobre, elle garde une certaine classe, une féminité qu’elle fait évoluer tout au long du film. Le couple qu’elle forme avec Amitabh Bachchan fait penser à un autre couple cinématographique beaucoup plus récent : Abhishek Bachchan et Rani Mukherjee.
Waheeda Rehman, comme à son habitude, est excellente. Elle tient le rôle de l’épouse du personnage joué par Bachchan. Elle est une des rares actrices indiennes à avoir toujours su conserver une certaine candeur à l’écran. Ici, cette candeur camoufle habilement le secret que dissimule son personnage. Son jeu plein de retenue lui donne une certaine noblesse. Elle reste une des actrices les plus respectées de Bollywood, et l’actrice préférée d’Amitabh Bachchan. Ce dernier travaillait avec elle pour la première fois sur ce film.
Neetu Singh incarne le charme punjabi par excellence ! Celle qui deviendra par la suite l’épouse de Rishi Kapoor (toujours mariés à ce jour) joue avec spontanéité le personnage vecteur du scénario, le plus déterminant du film, un peu comme celui joué par Hrithik Roshan dans Kabhi Khushi Kabhie Gham.
Dans l’ensemble, le jeu des comédiens est bon même si par moment, il peut sembler un peu trop théâtral.

Les chansons de Kabhi Kabhie ont survécu au film, pour plusieurs raisons : la voix dorée de Mukesh , la voix mélodieuse de Lata Mangeshkar, la voix chaleureuse de Kishore Kumar, la magnifique musique composée par Khaiyyaam et les paroles inspirées écrites par Sahir Ludhianvi.

On ne se lasse pas d’écouter certaines chansons. Yash Chopra réussit une illustration visuelle qui conserve tout son charme, même aujourd’hui, pour les chansons Kabhi Kabhie Mere Dil Mein (aussi bien la version chantée par Mukesh, que celle chantée par Lata Mangeshkar), et Surkh Jodeki Yeh Jagmagahat.

Sur l’aspect technique du film, on sent nettement la faiblesse des moyens, le montage par exemple est artisanal. On remarque également une certaine hésitation par moment au niveau de la mise en scène. Ces défauts, visibles à l’écran, peuvent amuser le spectateur d’aujourd’hui, mais ceci n’enlève rien au charme, à la romance et à la poésie qui se dégagent de ce film.

Il est vrai aussi que ce dernier a mal vieilli. Mais malgré ses imperfections et une fin complètement ratée, frisant le ridicule et faisant penser à un épisode de Benny Hill, Kabhi Kabhie reste un film doté d’un scénario intéressant et le charme qui s’en dégage ne s’est pas évaporé. Il reste d’ailleurs à ce jour une référence en terme de films romantiques pour certains réalisateurs. Des titres de films comme Kabhi Khushi Kabhie Gham ou bien Kabhi Haan Kabhie Naa sont, soit des hommages, soit des clins d’oeil au titre de Kabhi Kabhie.

P.-S.

FICHE TECHNIQUE :
Réalisateur : Yash Chopra
Pays : Inde (Hindi)
Année : 1976
Interprètes : Amitabh Bachchan, Shashi Kapoor,Rishi Kapoor, Rakhee Gulzar, Neetu Singh, Waheeda Rehman
Scénariste : Sagar Sarhadi d’après une histoire de Pamela Chopra
Directeur de la photographie : Kay Gee
Compositeur : Khayyam
Parolier : Sahir Ludhianvi
Chorégraphes : Suresh Bhat , Naidu
Producteur : Yash Chopra
Durée : 145 min
Support : DVD Eros, Toutes zones NTSC, sous titres anglais



Dans la même rubrique

My Name Is Khan
My Name Is Khan
Ong Bak 2
Ong Bak 2
IP MAN
IP MAN
Chocolate
Chocolate
La Momie - La Tombe De L'Empereur Dragon
La Momie - La Tombe De L’Empereur Dragon

Sur le Web : S'informer sur les conditions d'obtention de votre credit immobilier reste la première action à entreprendre avant d'aller consulter un courtier en pret immobilier afin de négocier le meilleur taux en connaissance de cause. Votre bien immobilier constitue l'investissement le plus important de votre vie. En cas de surendettement, plusieurs solutions de rachat de crédit ou de Crédit hypothécaire peuvent être envisagées. Le référencement naturel dans le secteur immobilier ainsi que du prêt immobilier a donné beaucoup d'abus. C'est de bonne guerre, le référencement payant est si prohibitif.

Articles les plus populaires

Shutter
Shutter
Dor
Dor
King Naresuan