Accueil > Articles > Musa - Princesse du désert

Rubriques

Articles

Musa - Princesse du désert

Musa - Princesse du désert

C’est comme ça, j’ai toujours adoré les westerns. Les folles cavalcades dans le désert, le héros sombre et taciturne, l’héroïne fragile pour qui on s’entretue gaiement, les attaques de fort... Pour sûr, j’ai été gâté. Évidemment, la Corée nous a placé le film en 1375 sur un fond de Chine en pleine lutte de pouvoir, mais c’est bien un western qu’on a là ! Aucun doute possible. On a même un Fort Alamo avec, dans le rôle de l’armée mexicaine, les Mongols, et dans le rôle des Texans, les Coréens.

JPEG - 21 ko
Jolie plage

N’allez pas croire que je fais un trait d’humour, c’est exactement ça. Un vrai John Ford, action superbe et scénario ad hoc.

JPEG - 12.9 ko
Le fleuve jaune

Kim Sung-Soo avoue d’ailleurs que c’est La Horde Sauvage de Sam Peckinpah qui l’a inspiré (avec Les Sept Samouraïs de Kurosawa, oui, celui qui a inspiré Les Sept Mercenaires ;-) ). Son quatrième long métrage a été produit par la Chinoise Zhang Xia (Adieu, ma concubine), et la musique est le fruit du Japonais Sagisu Shiro (bien connu des amateurs de japanime ; les musiques de Macross ou Evangelion, c’est lui).

En 2001, ce film était celui de tous les records pour le cinéma coréen, un budget gigantesque de 15 millions de dollars américains, 300 techniciens et acteurs, 5 mois de tournage et 10 000 km parcourus à travers la Chine. Les quatre acteurs principaux, Woo-Sung Jung, Sung-Ki Ahn, Joo Jin-Mo et Zhang Ziyi eurent droit à un petit bonus de quatre mois pour parfaire leur entraînement aux arts martiaux et à l’équitation avant de débuter le tournage.

JPEG - 16.4 ko
Le jeune général coréen

Le film nous raconte comment une ambassade coréenne tente d’entamer des pourparlers de paix avec le nouveau pouvoir (les Ming qui ont chassé Gengis Khan - rien à voir avec Shah Rukh ni Aamir, je tiens à préciser). Faite prisonnière puis envoyée dans le désert, la petite troupe menée par un jeune général (Choi Jung, joué par Jin-Mo Ju) est libérée par les Mongols. Leur errance leur fait rencontrer une princesse chinoise (Bu-Yong, jouée par Zhang Ziyi) qu’ils vont délivrer des mains des méchants Apach... euh... Mongols pour tenter de sceller la paix entre la Chine et la Corée. Leur voyage s’achèvera (après la traditionnelle attaque de diligence !!) sur les bords du Huanghe (le fleuve Jaune), dans un fort qui nous donnera l’Alamo que j’ai évoqué au début de ma prose !

JPEG - 11.5 ko
Voici notre Fort Alamo

Là où Musa fait très fort, c’est qu’il bat ses sources d’inspiration par la maestria du réalisateur et de son équipe. Rien à dire sur le travail des acteurs, enfin si ! C’est parfait. Tous les comportements humains sont représentés : le lâche, l’homme dévoué, le héros forcené qui ne saurait reculer pour rien au monde (le cas pathologique du gars qui se sent chargé de sauver les autres, vous voyez le genre), le pragmatique, le suicidaire, ils sont tous là ! Si Zhang Ziyi est discrète, Jin-Mo Ju, Ahn Sung-ki et surtout Jung Woo-Sung crèvent littéralement l’écran. Les décors naturels sont superbes et les tons ocre nous plongent dans le désert sans retenue. Les combats, nombreux, sont redoutables d’efficacité et de réalisme. Les têtes volent, les bras tombent (au sens propre), l’hémoglobine coule. Les combattants ne nous donnent jamais l’impression d’une chorégraphie répétée, mais bel et bien d’un combat à mort ! D’ailleurs, c’était un des leitmotivs de l’équipe, ne pas faire d’esbroufe, ne pas focaliser sur la technique du combat, mais l’utiliser pour montrer une vraie lutte. Le coup de grâce est porté magistralement par Kim Sung-Soo lui-même, qui nous délivre des images de toute beauté avec des plans parfois incroyablement travaillés.

JPEG - 11.5 ko
Le Gentil ! (cette scène me rappelle quelque chose)

Ce film est épique au meilleur sens du terme. On peut lui reprocher ses emprunts au cinéma américain (on a carrément droit à un plan du Dernier des Mohicans) ou un scénario prétexte à nous montrer une lutte constante entre deux factions, mais on ne saurait nier que ce qu’il nous montre, il nous le montre incroyablement bien ! À n’en pas douter, le successeur des westerns de notre jeunesse, ne le cherchez pas ailleurs, il est là !

JPEG - 15.4 ko
Même pas mal !

Contenu des DVD : Il est possible d’actionner les scènes coupées afin de les visualiser d’une simple pression sur une touche de la télécommande. Le film est en 5.1 (de bonne qualité) aussi bien en V.F. qu’en V.O. Le DVD avec les suppléments affiche, lui, un contenu fort alléchant avec un « making of » sympathique et chapitré, des coulisses du film avec la réalisation des effets spéciaux (tout en images de synthèse alors qu’on ne remarque STRICTEMENT rien pendant le film, impressionnant), les costumes et les armes (du niveau d’un Seigneur des anneaux avec un souci du détail hallucinant !), une galerie de photographies, un sujet sur les musiques, des interviews (acteurs, réalisateur ET équipe technique !) qui ne sont pas de la promotion, mais fournissent des détails sur de multiples points du tournage ou de la post-production, etc. Je vous conseille de ne pas louper le rap coréen interprété par les comédiens en costumes d’époque, hilarant ! Quatre heures extrêmement intéressantes avec peu de redites entre le « making of » et les autres reportages, c’est un très bon point. L’habillage des menus est agréable. Pour finir, une remarque. Les suppléments sont sous-titrés. Cela peut sembler incongru, mais même certaines productions hollywoodiennes font parfois l’impasse de nos jours, alors on ne peut que s’en réjouir.


Lire aussi l’article de Guesar, Musa - The Warrior

P.-S.

FICHE TECHNIQUE :
Réalisateur, scénariste : Kim Sung-Soo
Pays : Corée du Sud, Chine
Année : 2001
Interprètes : Woo-Sung Jung, Sung-Ki Ahn, Jin-Mo Joo, Zhang Ziyi, Yong-Woo Park, Yu Rong Guang
Directeur de la photographie : Kim Hyung-Ku
Directeur des Combats : Juong Doo Hongu
Compositeur : Sagisu Shiro
Producteurs : Cho Min-HWan (Corée du Sud), Zhang Xia (Chine)
Durée : 128 min
Support : DVD Collector M6 Vidéo, en coréen et en français, sous-titres français

Article précédent | pret immobilier
Chungking Express

Article suivant | credit immobilier
Yuva


Dans la même rubrique

My Name Is Khan
My Name Is Khan
Ong Bak 2
Ong Bak 2
IP MAN
IP MAN
Chocolate
Chocolate
La Momie - La Tombe De L'Empereur Dragon
La Momie - La Tombe De L’Empereur Dragon

Sur le Web : S'informer sur les conditions d'obtention de votre credit immobilier reste la première action à entreprendre avant d'aller consulter un courtier en pret immobilier afin de négocier le meilleur taux en connaissance de cause. Votre bien immobilier constitue l'investissement le plus important de votre vie. En cas de surendettement, plusieurs solutions de rachat de crédit ou de Crédit hypothécaire peuvent être envisagées. Le référencement naturel dans le secteur immobilier ainsi que du prêt immobilier a donné beaucoup d'abus. C'est de bonne guerre, le référencement payant est si prohibitif.

Articles les plus populaires

Shutter
Shutter
Dor
Dor
King Naresuan