Accueil > Articles > Shadowless Sword

Rubriques

Articles

Shadowless Sword

Shadowless Sword

Depuis quelques années, la Corée du Sud met en scène le Wu Xia Pian. L’un de ses fleurons a réussi à mettre pied en occident. Il s’agit de Musa la princesse du désert. Depuis beaucoup de films de sabre se sont engouffrés à sa suite avec plus ou moins de bonheur. Le Wu Xia Pian coréen n’a pas connu la même déification parmi les amateurs de cinéma asiatique que son compère HK. Il faut dire qu’il possède ses codes et ses puristes... y déroger est considéré un crime de lèse-majesté.

On attendait beaucoup de ce film parce que l’actrice Yoon So-Yi s’est distinguée dans ARAHAN et que le réalisateur est le même que celui du très controversé et célèbre Bichunmoo (Kim Yeong-Joon). Premier point noir, le long métrage est cofinancé par la New Line, un risque énorme d’édulcoration pointe son morceau de sucre. Les premières images ainsi que la suite semblent être très inspirée des métrages chinois, nous sommes loin de la richesse visuelle de Legend of Gingko. Cette inspiration ne quittera pas le film. Le réalisateur semble vouloir fournir quelque chose de prestigieux, mais il n’arrive pas à décoller de sa base... faute d’un véritable scénario ? Il n’en demeure que les scènes sont collées les unes aux autres sans qu’il y ait une modularité dans leur intensité. L’émotion ne perle à aucun moment. L’actrice principale reste ultrafigée dans sa prestation dramatique. Elle dégage toutefois une bonne énergie dans les combats d’arts martiaux.

JPEG - 31.2 ko
Des envols majestueux...

Malheureusement, la chorégraphie qui en jette un maximum n’est en aucun cas agréable à regarder car les enchaînements de plans ne sont pas forcément "raccords". Les mouvements ne se suivent pas dans une logique visuelle. Beaucoup d’effets déployés, mais sans écriture de la séquence de l’affrontement, le combat s’oublie vite. Les Coréens ont fait d’énormes progrès dans la chorégraphie des combats, mais restent encore toujours loin de la qualité de ceux de Hong Kong malgré la présence de Ma Yuk Sing, élève de Ching Siu Tung l’un des illustres chorégraphes de Hong Kong. Ils ne manquent pas de volonté puisque les affrontements se déroulent dans des décors très travaillés loin du terrain vague qu’affectionne les séries Z. Les images aussi ont leur cachet, le soin visuel est évident.

JPEG - 15.9 ko
On soigne le méchant...

Le qualité visuelle des plans, le travail sur costumes et maquillages montrent tout l’argent investi. Le "blockbuster" est devant nous. Les différents personnages principaux ont leur apparat attitré. Excentriques ou tendance à la mode, grâce à leur vêtement, ils se découpent fortement de la masse des protagonistes et insufflent une certaine démesure. Même les coiffures ont bénéficié d’un soin particulier. Le méchant principal porte de surprenants "dreadlocks". Cela le rend d’autant plus mystérieux...

L’histoire plutôt linéaire n’est en rien captivante. Le petit jeu de chat et souris entre les deux personnages principaux n’est pas forcément amusant malgré les tentatives de comédie Lee Seo-Jin (acteur de télévision). Le personnage de Yoon Soy Yi est trop sévère manquant totalement de caractère.

JPEG - 24.8 ko
Une coupe nette... mais il manque quelque chose...

Difficile de ne pas être déçu par Shadowless Sword quand on voit les moyens engagés. Une certaine sympathie dans le sujet traité ainsi que le charisme figé de l’actrice principale sauvent toutefois les meubles. Loin des tableaux picturaux de Zhang Yimou ou autres réalisateurs asiatiques du moment, Shadowwless Sword a l’avantage de se rapprocher du Wu Xia Pian classique et efficace. Il lui manque juste de la saveur et une certaine prise de position : en quelque sorte, il lui manque la part du risque !

JPEG - 40 ko
Un visuel très Heroic Fantasy, très Boris Valejo !

P.-S.

FICHE TECHNIQUE :
Titre original : Muyeong geom
Réalisation : Kim Young-jun
Scénario : Kim Tae-kwan, Sin Joon-hee
Pays : Corée du Sud
Année : 2005
Interprétation : Yoon So-Yi, Lee Seo-jin, Shin Hyeon-jun, Choi Ji Woo, Kim Soo Roh
Production : New Line Cinema, Taewon Entertainment
Durée : 104 min

Article précédent | pret immobilier
Dragon Tiger Gate

Article suivant | credit immobilier
Baby Cart 2 : L’Enfant Massacre


Dans la même rubrique

My Name Is Khan
My Name Is Khan
Ong Bak 2
Ong Bak 2
IP MAN
IP MAN
Chocolate
Chocolate
La Momie - La Tombe De L'Empereur Dragon
La Momie - La Tombe De L’Empereur Dragon

Sur le Web : S'informer sur les conditions d'obtention de votre credit immobilier reste la première action à entreprendre avant d'aller consulter un courtier en pret immobilier afin de négocier le meilleur taux en connaissance de cause. Votre bien immobilier constitue l'investissement le plus important de votre vie. En cas de surendettement, plusieurs solutions de rachat de crédit ou de Crédit hypothécaire peuvent être envisagées. Le référencement naturel dans le secteur immobilier ainsi que du prêt immobilier a donné beaucoup d'abus. C'est de bonne guerre, le référencement payant est si prohibitif.

Articles les plus populaires

Shutter
Shutter
Dor
Dor
King Naresuan