Accueil > Articles > Skyline Cruisers

Rubriques

Articles

Skyline Cruisers

Skyline Cruisers

Joyeux divertissement d’action non-stop, Skyline Cruisers s’inscrit dans la lignée des films hongkongais d’espionnage surfant sur la mode de Mission Impossible, tels que Hot War ou 2000 A.D., par exemple.

Mac (Leon Lai) est un super cambrioleur travaillant en équipe avec un pote aussi doué que lui et un jeune couple légèrement azimuté. Ils sont engagés par un savant pour récupérer un vaccin contre le cancer tombé entre de mauvaises mains (on veut le modifier pour en faire un virus mortel, avouez que ça serait dommage) ! Mais ils retrouvent dans une machination orchestrée par un ancien partenaire revanchard, dans laquelle est impliquée une mystérieuse femme fatale (Shu Qi)...

Le scénario n’est de toute façon qu’un prétexte à enchaîner les scènes d’action les unes derrière les autres, toutes plus folles que la précédente selon la surenchère propre à HK. On a donc droit à des cascades en rollers dans des couloirs ou tirés par des voitures, à des sauts dans le vide avec lance-filin de dernière minute, à une homérique baston en pleine chute dans les feuillages (avec lianes et chimpanzé Cheetah en prime, si, si !), et aux courses-poursuites, fusillades, explosions ou chorégraphies kung-fu qui sont nombreuses et survoltées.

JPEG - 12.1 ko
une ultime version du « flingue contre flingue » à la John Woo



La mise en scène est « clipesque » à souhait. Le réalisateur ne s’attache pas à approfondir la psychologie des personnages (leurs relations s’explicitant seulement à travers l’action), mais privilégie l’effet visuel immédiat à toute occasion. Le montage est assez représentatif de ce souci visuel prioritaire, soignant particulièrement les passages entre scènes aux décors différents par des plans de transition et des mouvements de caméra très élaborés. De même, la montée de la tension dans l’action passe elle aussi par un montage crescendo. On multiplie les points de vue, diminue la durée de chaque plan, ça devient vite limite stromboscopique, mais ça reste maîtrisé et le style sait se calmer pour ménager ses temps forts.

La direction de la photographie est très classe et cherche à tirer parti du moindre décor ou costume pour accentuer l’aspect « high tech » de l’ensemble : tons froids, métalliques ou bleutés le plus souvent, lumières au néon criardes pour souligner l’intrusion surprise de la violence (par exemple, les matraques des vigiles illuminées en rouge juste pour bien ressortir dans le cadre).

Le cadrage est soigné lui aussi et efficace, surtout dans les chorégraphies très proches des corps (les acteurs ne devant pas être de vrais artistes martiaux) et, couplé au montage très cru, on obtient de la pure énergie.

JPEG - 15 ko
de superbes décors « high tech », ici le labo anti-gravité



Les décors jouent donc la carte de la modernité, immeubles protégés par de complexes systèmes d’alarme, salles des coffres piégées, laboratoire maintenu hors de la gravité pour des expériences biochimiques, qui nous font voyager de l’Australie à la Thaïlande... alors que le tournage a très bien pu se faire entièrement à Hongkong, les quelques extérieurs en insert étant certainement issus d’une seconde équipe.

Les costumes et accessoires sont du même registre, très « design », avec une mention toute particulière pour les nombreux gadgets des héros (mieux équipés que Tom Cruise), comme le sac à dos avec tapis amortisseur de chute gonflable, les rails motorisés pour démarrer en trombe en rollers ou bien encore le chargeur de « gun » avec lame rétractable intégrée !

La musique fait dans la techno, ce qui est aussi un effet mode assumé, mais qui finalement fonctionne plutôt bien autant dans les séquences d’action que dans l’unique scène pseudo romantique de la rencontre entre Leon Lai et Shu Qi.

Ces acteurs sont d’ailleurs assez inconsistants, et c’est ce qui pêche le plus dans ce film léger qui aurait pu être tellement mieux avec plus de conviction et de charisme... Seul Jordan Chan, éternel second rôle, s’en tire avec panache. Même Sam Lee n’est pas vraiment drôle.

JPEG - 7.7 ko
même les nunchaku sont « design » !



En conclusion, je conseille donc ce film aux stricts amateurs d’action pure, qui en auront pour leur argent. C’est en effet spectaculaire et joliment emballé. Je le déconseille aux cinéphiles qui apprécient avant tout une narration intelligente et originale.

Pour ma part, j’ai bien pris mon panard devant ce déballage de pyrotechnie décérébrée, qui se conclut par une scène hilarante justifiant à elle seule la vision du métrage, et un pré-générique final qui restera dans les annales !

P.-S.

FICHE TECHNIQUE :
Réalisateur : Wilson Yip
Pays : Hongkong
Année : 2000
Interprètes : Len Lai Ming, Jordan Chan Siu-Chun, Sam Lee Chan-Sam, Michelle Saram, Shu Qi, Alex To, Terrence Yin, Ken Wong
Scénaristes : Chan Sze-Kit, Kwok Chi-Kin, Szeto Kam-Yuen
Directeur de la photographie : Chan Chin-Ying
Directeur des scènes d’action : Jacky Yeung
Producteurs : David Chan, Doris Tse
Durée : 89 min
Support : DVD Universe Laser & Video Co., en cantonais et en mandarin Dolby Digital 5.1, sous-titres chinois et anglais, format image 1.85, NTSC toutes zones, bandes annonces, « making of »

Article précédent | pret immobilier
Twinkle, Twinkle Lucky Star

Article suivant | credit immobilier
Street Fighter Alpha


Dans la même rubrique

My Name Is Khan
My Name Is Khan
Ong Bak 2
Ong Bak 2
IP MAN
IP MAN
Chocolate
Chocolate
La Momie - La Tombe De L'Empereur Dragon
La Momie - La Tombe De L’Empereur Dragon

Sur le Web : S'informer sur les conditions d'obtention de votre credit immobilier reste la première action à entreprendre avant d'aller consulter un courtier en pret immobilier afin de négocier le meilleur taux en connaissance de cause. Votre bien immobilier constitue l'investissement le plus important de votre vie. En cas de surendettement, plusieurs solutions de rachat de crédit ou de Crédit hypothécaire peuvent être envisagées. Le référencement naturel dans le secteur immobilier ainsi que du prêt immobilier a donné beaucoup d'abus. C'est de bonne guerre, le référencement payant est si prohibitif.

Articles les plus populaires

Shutter
Shutter
Dor
Dor
King Naresuan