Accueil > Articles > Street Fighter Alpha

Rubriques

Articles

Street Fighter Alpha

Street Fighter Alpha

Ce dessin animé commémore le 10ième anniversaire du jeu vidéo Street fighter 2 qui a été le succès que l’on sait.



Déjà adapté deux fois au cinéma en « live » ainsi qu’en manga long métrage, sans compter les simples références présentes dans de nombreux films asiatiques, ce nouvel épisode se doit absolument d’avoir un scénario original, en essayant néanmoins de placer tous les personnages symboliques du jeu ainsi que le contexte de tournoi de combats de rue.



On retrouve donc Ryu qui s’entraîne dans un temple isolé en pleine jungle, vivant reclus du monde civilisé pour tenter d’acquérir la sagesse qui lui permettra de contrôler le côté obscur de ses pouvoirs. Débarque alors un jeune garçon qui prétend être son frère cadet, désormais orphelin. Ryu, qui pensait être seul au monde, le prend sous son aile et commence même à lui enseigner son art martial... Le garçon, lui, essaie de l’inciter à reprendre la compétition...


JPEG - 34.1 ko
un héros en colère



Il y a évidemment une grosse machination d’un être machiavélique, et tout cela se réglera dans un bain de sang où les décharges d’énergie et autres « coups spéciaux » fuseront de toutes parts !



Ce qui est plutôt rare dans un DA de bastons, le principal intérêt se trouve dans le scénario, puisque émotion et action y sont intimement liées. L’idée générale du climax final est assez bonne, mais je ne dévoilerai rien, bien sûr !



Les courtes scènes intimistes alternent vite avec des combats, et tout le film est bien condensé (1 h 33), sans aucun temps mort. De plus, l’exposition des personnages archi-connus sur d’autres supports est minimum, ce qui offre un gain de temps supplémentaire pour l’action !


JPEG - 31.6 ko
des poses célèbres



Les cadrages sont audacieux. Les affrontements titanesques entre les champions permettent des vues très dynamiques, en plongées, contre-plongées et autres déformations exagérées de la perspective. Les corps se tordent, s’agitent, et ces anatomies excessivement musclées sont montrées sous tous les angles possibles. Le découpage qui accompagne les chorégraphies en renforce l’impact avec art.



Les décors sont toujours aussi pauvres, de la jungle, des ruelles crasses, une arène de gladiateurs... Ils ressemblent à ce qu’on a déjà vu de nombreuses fois dans les jeux en 2D où se mouvaient ces combattants, soit des décors soignés, mais qui n’innovent en rien.


Le « character design » de nos guerriers des rues est vraiment très bon. Le style est anguleux, vif, il est vraiment identifiable et ne ressemble pas au « tout-venant » du manga.


JPEG - 32.6 ko
des « fights » qui déchirent !



L’animation est excellente, fluide et dynamique, et c’est un vrai plaisir de voir évoluer un personnage comme Chun-Li lors des scènes acrobatiques !



Les chorégraphies des combats constituent, comme vous l’avez compris, un atout majeur de cet animé qui pose néanmoins la question des motivations de ses protagonistes et ose même une réflexion sur le caractère exponentiel de la violence... plutôt culotté vu le support initial, mais bien amené puisque cela articule tout le récit.



La musique n’est pas toujours très présente par rapport aux effets sonores de bruitage, mais elle offre quand même de très bons moments symphoniques, notamment pour souligner des actes glorieux ou les explosions de colère des street fighters.


JPEG - 40.3 ko
que des visages connus



Le doublage anglais a été sérieusement fait. Les acteurs ne versent pas dans la caricature, sauf peut-être pour quelques personnages gargantuesques comme Rasanof ou Zangief. Disons que, dans l’ensemble, le jeu des héros est convaincant.



Concluons en conseillant cet opus de qualité d’une série de prestige à tous les amateurs de mangas qui bougent bien.



Si vous voulez de l’action « boostée » à la testostérone et à l’hémoglobine, Street Fighter Alpha est pour vous !

P.-S.

FICHE TECHNIQUE :

Alias Street Fighter Zero : The Animation

Réalisateur : Shigeyasu Yamauchi

Pays : Japon

Année : 2000

Scénariste : histoire originale de Reiko Yoshida

Directeurs de l’animation : Masashi Sato, Yoshihiko Umakoshi

Concepteur des personnages : Yoshihiko Umakoshi

Directeur de la production : Kazunori Hashimoto

Monteur : Mari Kishi

Compositeur : Hayato Matsuo

Interprètes : Kane Kosugi (Ryu), Kazuka Ichijou (Ken Masters), Yumi Touma (Chun-Li), Chiaki Ohsawa (Sakura Kasugano), Reiko Kiuchi (Shun), Tomomichi Nishimura (Gouki)

Producteurs : Ken Fujita, Masaru Humehara, Osamu Nagaï

Durée : 93 min

Support : DVD Manga Video, en japonais Dolby Digital 2.0 et en anglais Dolby Digital 5.1, sous-titres anglais, plein écran 4:3, NTSC toutes zones, « making of », entrevues

Article précédent | pret immobilier
Skyline Cruisers

Article suivant | credit immobilier
Mê Thao il fut un temps


Dans la même rubrique

My Name Is Khan
My Name Is Khan
Ong Bak 2
Ong Bak 2
IP MAN
IP MAN
Chocolate
Chocolate
La Momie - La Tombe De L'Empereur Dragon
La Momie - La Tombe De L’Empereur Dragon

Sur le Web : S'informer sur les conditions d'obtention de votre credit immobilier reste la première action à entreprendre avant d'aller consulter un courtier en pret immobilier afin de négocier le meilleur taux en connaissance de cause. Votre bien immobilier constitue l'investissement le plus important de votre vie. En cas de surendettement, plusieurs solutions de rachat de crédit ou de Crédit hypothécaire peuvent être envisagées. Le référencement naturel dans le secteur immobilier ainsi que du prêt immobilier a donné beaucoup d'abus. C'est de bonne guerre, le référencement payant est si prohibitif.

Articles les plus populaires

Shutter
Shutter
Dor
Dor
King Naresuan