Accueil > Articles > The Eagle Shooting Heroes (Dong cheng xi jiu)

Rubriques

Articles

The Eagle Shooting Heroes (Dong cheng xi jiu)

The Eagle Shooting Heroes (Dong cheng xi jiu)

Wu xia pian comique, ce film insensé est réalisé par Jeff Lau, co-produit par Wong Kar-Wai, et ses scènes de kung-fu parodique (50 % du métrage) sont chorégraphiées par Sammo Hung.

Il est impossible de raconter l’histoire abracadabrante de ce grand foutoir, mais disons qu’une multitude (trop, sûrement !) de combattants martiaux, aux pouvoirs plus ou moins développés, recherchent tous une « troisième princesse », récemment empoisonnée et kidnappée, soit pour la tuer, soit pour l’épouser de force, ou encore pour la protéger et la sauver...

Mais ce n’est pas le sujet principal, puisque le temps de faire l’exposition de chacun de ces fougueux et extravagants personnages, un tiers du film est déjà passé...

JPEG - 33.2 ko
de la magie...


Certains se croisent par hasard, d’autres sont adversaires, d’autres alliés. Le scénario se complait surtout à compliquer les choses en tissant d’innombrables sous-intrigues, prétextes aux pires quiproquos débiles, malentendus de théâtre de boulevard et, donc, gags potaches en pagaille !

Le casting est fabuleux, on y retrouve une ribambelle de stars de Hongkong qui surjouent en roue libre...

Le regretté Leslie Cheung (Histoire de fantômes chinois) est un guerrier homophobe (!) pourtant habillé d’un costume bleu électrique que Michou n’aurait pas renié.

Tony Leung Kai-Fai (L’amant) doit trouver le grand amour pour pouvoir devenir immortel et il s’éprend... de Leslie Cheung ! Il va même jusqu’à se travestir en fiancée pour le séduire, robe rouge de rigueur pour un mariage et coiffure verticale, ornée de bijoux à l’appui.

L’autre Tony Leung (In the Mood for Love) est un vilain Indien, plus maladroit que dangereux, qui vole dans les airs avec des bottes ailées, se prend les montagnes dans la tronche ou s’empoisonne lui-même dans ses tentatives de traîtrise. D’ailleurs, il passe la moitié du film défiguré par les conséquences de divers philtres (bouche enflée, œdèmes partout sur le visage, oreilles démesurées, etc.).

JPEG - 36.4 ko
du kung-fu...


Jackie Cheung (Une balle dans la tête) est un mendiant dépenaillé, mais pourtant invincible, qui souhaite mourir en raison d’un chagrin d’amour. Cependant, il ne parvient pas à se suicider ni à se faire tuer à cause de sa trop grande puissance !

Et le casting féminin n’est pas en reste, puisque les plus belles actrices habituées du genre se bousculent au portillon : Maggie Cheung, Brigitte Lin et même la trop rare Joey Wong.

La mise en scène est plutôt quelconque, plus énergique, bien sûr, durant les chorégraphies non sensiques de Sammo Hung qui se donne à fond lui aussi dans le n’importe quoi, osant même un combat en faux ralenti mimé par les acteurs !

La photographie est exagérément colorée, ce qui, avec des décors, costumes et accessoires kitsch à outrance, est plutôt de mauvais goût, mais vu le ton léger et déconneur de l’ensemble, ce n’est plus très gênant.

La musique fait encore plus fort dans le délire avec des passages chantés hallucinants, lorsque les personnages avouent leur amour (hétérosexuel ou non) à l’élu de leur cœur...

Il faut entendre Tony roucouler de son insupportable voix aiguë pour Leslie ou Jackie déclarer sa flamme à Joey Wong en sautillant sur du classique comme un petit rat d’opéra... Après cette épreuve, je pense que même un non-adepte comme moi est prêt à supporter n’importe quelle variétoche niaise dans une romance de Bollywood !!!

JPEG - 33.2 ko
... et des monstres !


Si vous voulez voir un type mourir une botte plantée dans le front, la technique de kung-fu du crapaud, trois « terribles » monstres protéger une caverne au trésor (un gorille, un dinosaure et un oiseau géant dont on n’aurait pas voulu dans l’Île aux enfants) ou bien les maléfiques petits tambours qui provoquent des maux d’estomac, il n’y a qu’un seul film possible... et c’est Dong cheng xi jiu... 1... Eh oui ! Parce qu’en plus il y a un 2 !

Quel panard ! Vive la série B, vive H. K. !

... Mais, au fait, où sont mes neurones ?

P.-S.

FICHE TECHNIQUE :
Réalisateur, scénariste : Jeff Lau
Pays : Hongkong
Année : 1993
Interprètes : Leslie Cheung, Tony Leung Chiu-Wai, Tony Leung Ka-fai, Jackie Cheung, Maggie Cheung, Brigitte Lin, Joey Wong, Carina Lau
Directeur de la photographie : Peter Pau
Monteur : Kai Wai-kit
Compositeur : James Wong
Chorégraphe martial : Sammo Hung
Producteur : Wong Kar-Wai
Durée : 113 min
Support : VCD Mei Ah Laser, en cantonais, sous-titres anglais, NTSC, catégorie IIA

Article précédent | pret immobilier
Spiritual Trinity

Article suivant | credit immobilier
Vampire Hunters


Dans la même rubrique

My Name Is Khan
My Name Is Khan
Ong Bak 2
Ong Bak 2
IP MAN
IP MAN
Chocolate
Chocolate
La Momie - La Tombe De L'Empereur Dragon
La Momie - La Tombe De L’Empereur Dragon

Sur le Web : S'informer sur les conditions d'obtention de votre credit immobilier reste la première action à entreprendre avant d'aller consulter un courtier en pret immobilier afin de négocier le meilleur taux en connaissance de cause. Votre bien immobilier constitue l'investissement le plus important de votre vie. En cas de surendettement, plusieurs solutions de rachat de crédit ou de Crédit hypothécaire peuvent être envisagées. Le référencement naturel dans le secteur immobilier ainsi que du prêt immobilier a donné beaucoup d'abus. C'est de bonne guerre, le référencement payant est si prohibitif.

Articles les plus populaires

Shutter
Shutter
Dor
Dor
King Naresuan