Accueil > Articles > The Lovers

Rubriques

Articles

The Lovers

The Lovers

Pour moi, c’est l’un des films ou même le film le plus émouvant de Tsui Hark et mon préféré, quoique, cruel dilemme, mon cœur balance entre La secte du lotus blanc (fan de Jet Li oblige...) et celui-ci.

C’est un « remake » (le premier film avait été réalisé par Li Hanxiang) tiré de la légende de Leung Shan-Pak (Nicky Wu) et Chuk Ying-Toi (Charlie Young), l’histoire de Roméo et Juliette en Chine.

La première partie du film est légère, une pure comédie, puis on glisse doucement vers le drame et mélodrame fantastique à la fin.

Chuk Ying-Toi est une jeune fille (unique) un petit peu fantasque et naïve, qui n’est pas du tout attirée par les études. Lors d’un contrôle improvisé de ses acquis par ses parents, on s’aperçoit qu’elle a bien évidemment d’énormes lacunes. Or Chuk Ying-Toi étant la fille d’un haut fonctionnaire de la cour impériale, elle se doit d’avoir une éducation complète pour pouvoir se marier. Sa mère décide alors de l’envoyer au collège (réservé seulement aux garçons à l’époque), car elle-même y avait été dans sa jeunesse pour parfaire son éducation.

Ying-Toi part donc au collège Sun-yee, travestie en homme. Pour éviter que la supercherie ne soit découverte, la directrice complice lui permet de dormir dans la bibliothèque, lieu habituellement interdit aux étudiants.


L’arrivée dans la bibliothèque est un moment épique. Un étudiant pauvre, nommé Shan-Pak, y a déjà élu domicile pour étudier au calme. Les deux étudiants finissent par sympathiser et atteignent un compromis ; ils conviennent de cohabiter, la bibliothèque étant un lieu assez vaste pour eux deux.

Le film bascule doucement lors de la rencontre avec un moine ancien étudiant du collège. Ce dernier y a vécu une histoire d’amour avec une étudiante de bonne famille qui avait dû finir par se marier selon sa condition sociale. Ying-Toi reçoit un choc, car elle commence à éprouver des sentiments pour Shan-Pak. Elle comprend que leur histoire (qui n’a pas encore véritablement commencé) ne peut avoir lieu.

Shan-Pak, qui lui aussi ressent pour Ying-Toi de l’affection, découvre qu’elle est en réalité une femme. Après la réussite de l’examen du collège et sa promulgation de sous-préfet, il décide de demander Ying-Toi en mariage. Mais un parent de la famille impériale l’a devancé avec un faste et des cadeaux somptueux qui ne font qu’accentuer la condition modeste de Shan-Pak. Le mariage arrangé ce haut personnage décide de la fuite de Ying-Toi et Shan-Pak. Mais leur tentative échoue.

Les personnages sont très attachants. Les acteurs jouent leur évolution avec beaucoup de finesse. Charlie Young passe avec une telle aisance de l’adolescente facétieuse et naïve à la femme amoureuse brisée par son destin...


La musique est envoûtante, et l’esthétisme du film, très soigné. Les magnifiques couleurs sont, selon l’intensité du moment et des situations, subtilement utilisées. Elles soulignent avec finesse les émotions des personnages.

L’espièglerie que montrent nos deux protagonistes dans la première partie du film est très rafraîchissante. Lorsque, par exemple, Shan-Pak ou Ying-Toi sonnent la cloche des cours, avec concours de grimaces à la clef, voilà un des moments savoureux que l’on n’oublie pas. Le thème musical que joue Shan-Pak lors de la punition de Ying-Toi ne nous quitte pas sitôt la fin (d’ailleurs, je l’ai encore en tête tout en écrivant ce modeste article).

C’est le genre de film qui vous « poursuit » pendant des jours. À la fin de la première projection, je suis restée assise un bon moment sans bouger. À attendre quoi, au fait ? Que cela recommence ? Oui, mais j’aurais tellement aimé pouvoir changer le cours de la destinée de nos deux amoureux !

C’est un film à regarder ABSOLUMENT. Vous verrez, je vous le promets, vous ne le regretterez pas !

P.-S.

Fiche technique :
Titre original : Liang Zhu
Réalisateur, producteur : Tsui Hark
Pays : Hongkong
Année : 1994
Interprètes : Charlie Young, Nicky Wu, Zheng Tonglai, He Run Ton, Carrie Ng, Lau Shun
Scénaristes : Tsui Hark, Sharon Hui
Directeur de la photographie : Chung Chi Man
Décorateur : William Cheung
Compositeurs : James Wong, Wu Wai Lap
Durée : 104 min
Support : HK Vidéo, en V.O.S.-T.
La musique du film se trouve sur un CD de compilations de musiques de films de Tsui Hark

Article précédent | pret immobilier
Locataires

Article suivant | credit immobilier
Duplicate


Dans la même rubrique

My Name Is Khan
My Name Is Khan
Ong Bak 2
Ong Bak 2
IP MAN
IP MAN
Chocolate
Chocolate
La Momie - La Tombe De L'Empereur Dragon
La Momie - La Tombe De L’Empereur Dragon

Sur le Web : S'informer sur les conditions d'obtention de votre credit immobilier reste la première action à entreprendre avant d'aller consulter un courtier en pret immobilier afin de négocier le meilleur taux en connaissance de cause. Votre bien immobilier constitue l'investissement le plus important de votre vie. En cas de surendettement, plusieurs solutions de rachat de crédit ou de Crédit hypothécaire peuvent être envisagées. Le référencement naturel dans le secteur immobilier ainsi que du prêt immobilier a donné beaucoup d'abus. C'est de bonne guerre, le référencement payant est si prohibitif.

Articles les plus populaires

Shutter
Shutter
Dor
Dor
King Naresuan