Accueil > Articles > Tricky Brains

Rubriques

Articles

Tricky Brains

Tricky Brains

Désopilante comédie de Stephen Chow, ce film est le parfait exemple de l’humour cantonais réussi, fait de non-sens absurdes et de mauvais goût assumé, sans limites ni tabous.


Ce « cerveau farceur » est celui d’un expert en farces et attrapes (Stephen Chow) qui vend ses services comme mercenaire à tous ceux qui veulent piéger quelqu’un. Lucy (Rosamund Kwan) est la fille du PDG d’une grosse boîte, mais elle veut découvrir le monde du travail par le bas de l’échelle et demande à son père de l’engager comme simple salariée. Au bureau, elle rencontre un jeune homme sérieux, nommé Kit (Andy Lau), dont elle tombe amoureuse. Mais le jeune associé de son père ne voit pas du tout d’un bon œil que les deux tourtereaux commencent à sortir ensemble, puisqu’il convoitait d’épouser la jeune femme pour devenir plus important encore aux yeux de son père.


JPEG - 29.9 ko
un duo de charme



Afin qu’il puisse récupérer Lucy, ce sale type va donc engager le spécialiste des farces pour que ce dernier ridiculise Kit aux yeux de sa belle. Le farceur, toujours prêt aux stratégies les plus farfelues, décide de se faire passer pour le frère caché de Kit, et, une fois accepté dans la famille, de pourrir la vie de Kit bien à fond !



Cette fois, donc, Stephen Chow est le roi de la blague et de l’arnaque, ce qui lui donne évidemment l’occasion de délirer comme un malade et de tout emporter dans son délire, les autres acteurs comme le spectateur.



Qu’est-ce que Stephen Chow apporte de plus qu’un film du même genre fait ailleurs qu’à Hong-Kong ?



L’aspect humain certainement, l’amour des personnages et une absence de cynisme au profit d’un certain message social sous-jacent.



Dans une comédie américaine style ZAZ (les réalisateurs Zucker, Abrahams, Zucker), comme la série des « Y-a-t-il un pilote, ou un flic, etc. », l’avalanche de gags surréalistes est là mais pas l’émotion... Quant à une comédie française voulant entrer dans la même catégorie, comme le récent Qui a tué Pamela Rose avec Kad & Olivier, l’attention est bien portée sur les personnages et le cadre de l’action est réaliste, mais c’est le débit des blagues qui pêche ; le rythme étant primordial en humour.


JPEG - 30.2 ko
Chow en mauvaise posture



Stephen, lui, réussit à associer ces deux aspects complémentaires. On s’attache aux personnages et donc à l’histoire, même si celle-ci nous est racontée par les débordements les plus insensés.



La réalisation va à cent à l’heure, enchaînant les gags visuels ou de situations, et possède toujours le rythme adéquat pour souligner l’humour, ce qui n’est pas toujours le cas dans ce genre de comédie.



La direction de la photo est potable, les décors sont banals, mais les costumes et certains accessoires réservent bien des surprises débridées.



Quelques passages musicaux (chantés et dansés) sont hallucinants : scène style opéra de Pékin en survêt’, ballet des costards-cravates, séance de gym-tonic en justaucorps fluo, etc.



Le casting charismatique est attachant, la palme revenant à l’éternel complice moustachu de Chow qui incarne cette fois son père, entre guillemets, puisqu’il ne s’agit que d’une supercherie. Rosamund Kwan et Andy Lau forment un très beau couple, qui nous offre quelques baisers passionnés (phénomène suffisamment rare pour être précisé) !


JPEG - 34.4 ko
Bon anniversaire !



Dans Tricky Brains, vous verrez aussi un homme traverser un supermarché assis sur les chiottes, un gant de boxe rétractable, des ralentis quand quelqu’un se prend une tarte à la crème, des blagues de mauvais goût sur le sida, un duel de maîtres farceurs, un Japonais se faire battre en affaires par un Chinois, une combinaison moulante imprimée pour avoir l’air habillé de face et à poil de dos, et même Stephen travesti pour jouer sa mère...



Alors embarquez au plus vite pour ce florilège de N’importe quoi, avec un grand N, s’il vous plaît !!!

P.-S.

Réalisateur, scénariste : Wong Jing

Pays : Hongkong

Année : 1991

Interprètes : Stephen Chow, Rosamund Kwan, Andy Lau, Waise Lee, Ng Man-Tat, Chingmy Yau, Wong Jing

Directeur de la photographie : Peter Pau

Directeur des scènes d’action : Benz Kong To-Hoi

Producteur : Jimmy Heung

Durée : 107 min

Support : DVD Mei Ah, en cantonais et en mandarin, sous-titres anglais et chinois incrustés, format « letterbox », Dolby Digital 2.0, NTSC toutes zones

Article précédent | pret immobilier
A Hero Never Dies

Article suivant | credit immobilier
Tehzeeb


Dans la même rubrique

My Name Is Khan
My Name Is Khan
Ong Bak 2
Ong Bak 2
IP MAN
IP MAN
Chocolate
Chocolate
La Momie - La Tombe De L'Empereur Dragon
La Momie - La Tombe De L’Empereur Dragon

Sur le Web : S'informer sur les conditions d'obtention de votre credit immobilier reste la première action à entreprendre avant d'aller consulter un courtier en pret immobilier afin de négocier le meilleur taux en connaissance de cause. Votre bien immobilier constitue l'investissement le plus important de votre vie. En cas de surendettement, plusieurs solutions de rachat de crédit ou de Crédit hypothécaire peuvent être envisagées. Le référencement naturel dans le secteur immobilier ainsi que du prêt immobilier a donné beaucoup d'abus. C'est de bonne guerre, le référencement payant est si prohibitif.

Articles les plus populaires

Shutter
Shutter
Dor
Dor
King Naresuan