Accueil > Articles > Yaadon Ki Baaraat

Rubriques

Articles

Yaadon Ki Baaraat

Yaadon Ki Baaraat

C’est par une cassette audio que tout arriva. Une cassette comportant la chanson Yaadon Ki baaraat. J’en suis marqué depuis plus de 20 ans. De fil en aiguille, j’ai essayé de remonter à la source de la cassette et suis parti ainsi à la recherche du film dont je fredonnais l’air. Je n’aurais jamais cru que ma recherche s’inscrivait dans l’esprit même de Yaadon Ki Baaraat.

Yaadon Ki Baaraat n’est pas une oeuvre comme les autres, mais pourrait pourtant être l’emblème du cinéma de Bollywood. Son histoire transpire le classique bollywoodien à chaque plan. Elle commence par l’assassinat d’un peintre artiste et de sa femme sous les yeux de leurs trois jeunes fils. Bien entendu, la vengeance vient une fois ces derniers grands. Rien de bien nouveau par rapport à Amitabh Zanjeer Bachchan, par exemple, et au méchant qui traîne sa caractéristique. Eh oui ! Les méchants bollywoodiens ont tous (ou presque) un élément distinctif (une tare psychologique ou une manie, un style vestimentaire, un physique particulier) qui les rend reconnaissables 20 ans plus tard. Cette singularité se retrouve à coup sûr dans de nombreux films bollywoodiens. Dans le cas de Zanjeer, le tueur porte une chaîne à laquelle est attaché un petit cheval. Même Mission Kashmir, film très récent, emboîte encore le pas... Le héros est hanté par les yeux de son agresseur ! Ici aussi, le méchant cultive une différence et le fait bien sentir.


Début d’Aamir Khan...



Yaadon Ki Baaraat introduit une autre nouveauté pour l’époque, soit la séparation des enfants d’une même famille et leurs retrouvailles quand ils ont atteint l’âge adulte. Et ces retrouvailles sont toujours très mélodramatiques. Dans ce métrage, nos trois garçons sont dispersés durant le meurtre de leurs parents et ils devront se retrouver par la suite. C’est à ce moment là que le réalisateur va frapper très fort. Eh oui ! Comment se retrouver dans l’immensité de l’Inde après tant d’années ? Quel lien peut s’être tissé entre les trois frères, qui leur permettra de se reconnaître ?


Par la vision du méchant...



La mère des trois bambins avait coutume de leur chanter Yaadon Ki Baaraat. Cette chanson, connue d’eux seuls, constitue donc ce lien. Comme vous pouvez le voir, la chanson dans les films de Bollywood prend ici toute son essence et toute sa justification. Elle véhicule entre les protagonistes une chaleur humaine incroyable. Ici, on magnifie le bonheur d’une famille réunie. La chanson sert de support à la mémoire. Elle est aussi l’emblème de l’amour maternel et cimente la fraternité. Je n’aurais jamais cru que le fait d’avoir cherché ce film à travers cette chanson oubliée depuis près de 30 ans signifiait que je jouais moi-même une pièce de Bollywood. ;o) Quand les frères se retrouvent grâce à cette chanson, chacun la complétant par un couplet, quelle surprise extraordinaire ! J’aurais pu chanter un de ces couplets... Serais-je le quatrième frère oublié ;o) ? Je vous dévoile malheureusement l’intrigue, mais, comme vous pouvez l’imaginer, un film indien ne brille pas par son scénario, mais plutôt par l’émotion qu’il fait naître. Et cette émotion est irremplaçable. Sans conteste, Yaadon Ki Baaraat offre un grand moment de cinéma ! En tout cas, je l’ai accueilli comme une source lumineuse... Un bien-être fou !


Chura Liya Hai Tum Ne, chanson mythique...



Le choix de certains acteurs suscite cependant une grosse déception. Les acteurs qui jouent les deux frères cadets occupent beaucoup trop d’espace et brillent par leur manque de charisme. Vijay Arora a pourtant le rôle principal puisqu’on le voit tout le temps. Malgré une beauté physique certaine, il n’arrive pas à nous émouvoir dans les scènes chantées. Il fait des tonnes de moulinets sans parvenir à une grâce quelconque. Les ultra classiques O meri Soni ou Chura Liya Hai Tum Ne manquent donc un peu de punch. Néanmoins, les chansons, autant par la musicalité que par les paroles, conservent toute leur puissance et se gravent dans la mémoire pour très longtemps... Beaucoup de sites proposent d’ailleurs Chura Liya Hai Tum Ne en tablature de guitare, en karaoké et même en sonnerie de portable ! Il faut se repasser les chansons en boucle sans voir l’acteur Vijay Arora ! Et vous entendrez la belle et pure voix de Kishore Kumar...


O meri Soni, autre classique...



Tariq, qui joue le plus jeune frère, est absent et inconsistant. À noter la première apparition d’Aamir Khan dans le rôle de ce troisième frère, enfant.

C’est une Zeenat Aman (Sunita) encore à ses débuts qui apporte la touche féminine. Elle joue une héroïne indienne classique. Malgré sa richesse et son air moderne, Sunita reste encore très assujettie à l’homme, voire à ses pieds (notamment dans la scène chantée O Meri Suni). Il faut encore du temps avant que la femme indienne puisse s’émanciper... À chaque écart de conduite, elle est vite sanctionnée.

Dharmendra interprète l’aîné. Il est parfait dans son nouveau registre, celui d’un gangster teigneux et puissant, mais au grand cœur. On le découvre immensément talentueux et émouvant (il faut dire que je l’avais un peu sous-estimé dans Sholay, lui préférant Amitabh Bachchan). Il aurait fallu l’exploiter davantage ! Il aurait amené le film à un degré émotionnel supérieur !


Dharmendra s’essaie à la castagne ! Ouch !



Yadoon Ki Baaraat vous enseignera donc les recettes du cinéma bollywoodien (l’archétype du Masala :o), puisqu’il contient les ingrédients utilisés par toute l’industrie cinématographique indienne depuis 30 ans environ. Vous vous souviendrez de l’histoire des trois frères en entendant l’air de Yadoon Ki Baaraat et, peut-être, retrouverez-vous un proche ou un pan de mémoire perdu ?... Et vous pourrez raconter cela à vos enfants. Une oeuvre est impérissable si elle donne suffisamment envie qu’on la raconte à d’autres pour partager sa joie. Yadoon Ki Baaraat fait partie de ces oeuvres. C’est du grand cinéma.

Pour écouter les chansons et fredonner : class="or" target="_blank">ici

Yaadon Ki Baaraat

— REFRAIN—

Yaadon ki baaraat nikli hai aaj
A procession of memories has come out today
Aujourd’hui les souvenirs sont arrivés tel le cortège du marié

Dil ke dwaare, dil ke dwaare
To my heart’s door, my heart’s door
À la porte de mon cœur (pour faire référence à la procession du marié qui se rend à la porte de sa bien-aimée)


— COUPLET—

Sapnon ki shehnaai beete dinon ko pukaare
A shehnaai (woodwind instrument) of dreams calls out to the days of past
Une mélodie de songes invoque les jours passés

Dil ke dwaare
At my heart’s door
Au chevet de mon cœur

O, chhedo taraane milan ke
Pyaare pyaare sang hamaare
Oh, sing the lovely lovely songs of meeting with me
Ô, chante les belles, si belles chansons de notre rencontre

Yaadon ki baaraat nikli hai aaj
A procession of memories has come out today
Aujourd’hui les souvenirs sont arrivés tel le cortège du marié

Dil ke dwaare, dil ke dwaare
To my heart’s door, my heart’s door
À la porte de mon cœur

Badle na apna yeh aalam kabhi
This world of ours will never change
Immuable est ce monde qui est le nôtre

Jeevan mein bichhdenge na hum kabhi
In life, we will never separate
Dans la vie, toujours ensemble nous serons

O, badle na apna yeh aalam kabhi
This world of ours will never change
Immuable est ce monde qui est le nôtre

Jeevan mein bichhdenge na hum kabhi
In life, we will never separate
Dans la vie, toujours ensemble nous serons

Yun bhi jaaoge aakhir kahan hoke hamaare, haan
Ultimately, where will you go, being mine, yes
Où irais-tu, de toute façon, tu es à moi

Yaadon ki baaraat nikli hai aaj
A procession of memories has come out today
Aujourd’hui les souvenirs sont arrivés tel le cortège du marié

Dil ke dwaare, dil ke dwaare
To my heart’s door, my heart’s door
À la porte de mon cœur

Sapnon ki shehnaai beete dinon ko pukaare
A shehnaai of dreams calls out to the days of past
Une mélodie de songes invoque les jours passés

Dil ke dwaare
At my heart’s door
Au chevet de mon cœur

Aage bhi hoga jo uska karam
Whatever happens from now, it is a blessing
Tout ce qui adviendra désormais est une bénédiction

Yeh din to manaayenge har saal hum
I will see these days as every year
Chaque année nous célébrerons ce jour

O, aage bhi hoga jo uska karam
Whatever happens from now, it is a blessing
Tout ce qui adviendra désormais est une bénédiction

Yeh din to manaayenge har saal hum
I will see these days as every year
Chaque année nous célébrerons ce jour

Apne aangan naache gaayenge chanda sitaare, haan
Upon our frontyard the moon and stars will sing and dance, yes
Dans notre foyer danseront et chanteront la lune et les étoiles

Yaadon ki baaraat nikli hai aaj
A procession of memories has come out today
Aujourd’hui les souvenirs sont arrivés tel le cortège du marié

Dil ke dwaare, dil ke dwaare
To my heart’s door, my heart’s door
À la porte de mon cœur

Sapnon ki shehnaai beete dinon ko pukaare
A shehnaai (woodwind instrument) of dreams calls out to the days of past
Une mélodie de songes invoque les jours passés

Dil ke dwaare
At my heart’s door
Au chevet de mon cœur

O, chhedo taraane milan ke
Pyaare pyaare sang hamaare
Oh, sing the lovely lovely songs of meeting with me
Ô, chante les belles, si belles chansons de notre rencontre

Yaadon ki baaraat nikli hai aaj
A procession of memories has come out today
Aujourd’hui les souvenirs sont arrivés tel le cortège du marié

Dil ke dwaare, dil ke dwaare
To my heart’s door, my heart’s door
À la porte de mon cœur


— REFRAIN—

Yaadon ki baaraat nikli hai aaj
A procession of memories has come out today
Aujourd’hui les souvenirs sont arrivés tel le cortège du marié

Dil ke dwaare, dil ke dwaare
To my heart’s door, my heart’s door
À la porte de mon cœur


Traduction  : Dahlia et Angel-Mumtaz

P.-S.

Réalisateur : Nasir Hussain
Pays : Inde
Année : 1973
Interprètes : Dharmendra, Zeenat Aman, Tariq, Vijay Arora
Scénariste : Salim & Javed (Dialogue : Nasir Hussain)
Compositeur : R. D. Burman
Parolier : Majrooh Sultanpuri
Chanteurs :Lata Mangeshkar, Asha Bhosle, Kishore Kumar, Mohd. Rafi
Durée : 154 min
Produit par : Nasir Hussain Films
Support : DVD Eros International, en hindi, sous-titres anglais

Article précédent | pret immobilier
Company

Article suivant | credit immobilier
Andhaa Kaanoon (ou Andha Kanoon)


Dans la même rubrique

My Name Is Khan
My Name Is Khan
Ong Bak 2
Ong Bak 2
IP MAN
IP MAN
Chocolate
Chocolate
La Momie - La Tombe De L'Empereur Dragon
La Momie - La Tombe De L’Empereur Dragon

Sur le Web : S'informer sur les conditions d'obtention de votre credit immobilier reste la première action à entreprendre avant d'aller consulter un courtier en pret immobilier afin de négocier le meilleur taux en connaissance de cause. Votre bien immobilier constitue l'investissement le plus important de votre vie. En cas de surendettement, plusieurs solutions de rachat de crédit ou de Crédit hypothécaire peuvent être envisagées. Le référencement naturel dans le secteur immobilier ainsi que du prêt immobilier a donné beaucoup d'abus. C'est de bonne guerre, le référencement payant est si prohibitif.

Articles les plus populaires

Shutter
Shutter
Dor
Dor
King Naresuan