Accueil > Biographies > Bollywood > Rani Mukherjee

Rubriques

Bollywood

Rani Mukherjee

Rani Mukherjee

Fonction : actrice
Née le 21 Mars 1978 à Kolkkata (Calcuta), Bengale, Inde
Situation de famille : Célibataire, Nièce de Nutan et Tanuja, cousine de Kajol Mukherjee-Devgan.

Rani Mukherjee est originaire du Bengale, cet état particulièrement cultivé et intellectuel à l’est de l’Inde, qui donna notamment des réalisateurs du calibre de Satyajit Ray et Hrishikesh Mukherjee ou des écrivains comme Rabindranath Tagore, prix nobel de littérature.
Elle même Issue d’une famille d’artistes de théatre et de cinéma, Rani Mukherjee pratique également l’Odissi, danse traditionnelle du Bengale.

C’est son père producteur, et réalisateur à ses heures, qui lui met le pied à l’étrier dans un premier film qui restera confidentiel.

Elle débute réeellement dans Ghulam aux côtés de Aamir Khan, qui fut son premier succès. Malheureusement pour elle sa carrière connut ensuite surtout des bas, émaillés de quelques réussite comme le cultissime Kuch Kuch Hota Hai qui la révèle brièvement au grand public et lui rapporte sa première récompense, le Filmfare Award de la meilleure actrice de soutien. On la verra par la suite dans une foultitude de films largement oubliables, aux côtés de Salman Khan ou de Govinda, qui s’ils sont largement dispensables lui ont permis de se former sur le terrain et de considérablement améliorer ses qualités d’actrice. On la voit faire quelques apparitions comme dans Mann ou le non moins culte Kabhi Khushi Kabhie Gham, où un petit rôle référence à KKHH lui permet de se rappeler aux bons souvenirs des producteurs.

C’est finalement avec Saathiya, remake du film de Mani Ratnam Alaipayuthey qu’elle explose véritablement et fait son arrivée sur le devant de la scène, pour ne plus la quitter. Son interprétation tout en charme et en charisme, et la justesse de son jeu y éclipsent le héros Vivek Oberoi, et le film remportant un joli succès, les propositions affluent.
Désormais les succès s’enchaînent. Discrète dans les médias, elle s’exprime plutôt par son travail, domaine dans lequel elle fait preuve d’une certaine intelligence en choisissant soigneusement ses rôles, variant sans cesse entre films populaires et films portés par des réalisateurs à forte personnalité comme SL Bhansali ou encore Mani Ratnam. Ce dernier, considéré comme l’un des meilleurs réalisateurs indiens actuels, la choisit pour interpréter dans son film Yuva un rôle à contremploi de femme au foyer traditionelle Bengalie, en contradiction avec l’image moderne et glamour de la femme dans les films de Bollywood. SL Bhansali lui offre Black, le film où explosent véritablement ses talents d’actrice de composition, un rôle pour lequel elle remporte l’Award de la meilleure actrice.
On la retrouve aussi bien dans une romance sociale (Saathiya), un mélodrame conjugal (Chalte Chalte), un conte traditionnel onirique (Paheli), un drame sur la cécité (Black), qu’une comédie d’action (Bunty Aur Babli) ou un film historique (Mangal Pandey où elle joue les seconds rôles)... une diversité qu’on n’avait plus vu chez un acteur depuis Amitabh Bachchan et chez une actrice depuis Madhuri Dixit. Cette dernière comparaison n’est pas anodine puisque la belle bengalie partage avec cette grande actrice une formation à la danse classique indienne, même si leur niveau n’est pas comparable.

En quelques années Rani Mukherjee s’est imposée comme LA star du cinéma hindi et comme une actrice de réel talent. En 2005 elle est égalemment devenue l’actrice la plus rentable financièrement, ses films dépassant en recettes celles de ses homologues masculins, Shah Rukh Khan compris.
Valeur sûre des producteurs et des cinéphiles, à l’heure actuelle tout ce qu’elle aurait à craindre c’est... elle même, puisqu’avec 3 à 5 films par an, seule sa propre surrexposition pourrait avoir raison d’elle.

Rani Mukherjee est venue à Paris pour l’avant-première de Veer-Zaara, en ouverture de la Bollywood Week 2006 : vous trouverez article et photos dans notre dossier dédié à cet événement.

P.-S.

Notre sélection des films avec Rani Mukherjee :

2006 : Kabhi Alvida Naa Kehna, de Karan Johar, avec Shah Rukh Khan, Abhishek Bachchan, Amitabh Bachchan, Preity Zinta, Kirron Kher. Musique de Shankar Ehsaan Loy.

2005 Mangal Pandey (The Rising) - Ketan Mehta - Aamir Khan,Toby Stephens - Musique de A.R. Rahman

2005 Bunty Aur Babli - Shaad Ali - Abhishek Bachchan, Amithab Bachchan - Musique de Shankar Ehsaan Loy

2005 Paheli - Amol Palekar - Shah Rukh Khan, Juhi Chawla - Musique de Adesh Shrivastava

2005 Black - Sanjay L. Bhansali - Amitabh Bachchan

2004 Veer Zaara - Yash Chopra - Shah Rukh Khan, Preity Zinta, Manoj Bajpai - Musique de Sanjeev Kholi et Madhan Mohan

2004 Hum Tum - Kunal Kholi - Saif Ali Khan - Musique de Shankar Ehsaan Loy

2004 Yuva - Mani Ratnam - Abhishek Bachchan, Vivek Oberoi, Kareena Kapoor - Musique de AR Rahman

2003 Chalte Chalte - Aziz Mirza - Shah Rukh Khan - Musique de Jatin-Lalit

2002 Saathiya - Shaad Ali - Vivek Oberoi - Musique de AR Rahman

2002 Mujhse Dosti Karogi - Kunal Koli - Hrithik Roshan, Kareena Kapoor - Musique de Rahul Sharma

2001 Kabhi Khushi Kabhie Gham - Karan Johar - Shah Rukh Khan, Hrithik Roshan, Amitabh Bachchan, Kajol - Musique de Jatin-lalit

1998 Kuch Kuch Hota Hai - Karan Johar - Shah Rukh Khan, Kajol Musiquede Jatin-Lalit

1998 Ghulam - Vikram Bhatt - Aamir Khan - Musique de Jatin-Lalit

Article précédent | pret immobilier
Aishwarya Rai

Article suivant | credit immobilier
Vidhu Vinod Chopra


Dans la même rubrique

Abhishek Bachchan
Abhishek Bachchan
Waheeda Rehman
Waheeda Rehman
Hrithik Roshan
Hrithik Roshan
Priyanka Chopra
Priyanka Chopra
Zeenat Aman
Zeenat Aman

Sur le Web : S'informer sur les conditions d'obtention de votre credit immobilier reste la première action à entreprendre avant d'aller consulter un courtier en pret immobilier afin de négocier le meilleur taux en connaissance de cause. Votre bien immobilier constitue l'investissement le plus important de votre vie. En cas de surendettement, plusieurs solutions de rachat de crédit ou de Crédit hypothécaire peuvent être envisagées. Le référencement naturel dans le secteur immobilier ainsi que du prêt immobilier a donné beaucoup d'abus. C'est de bonne guerre, le référencement payant est si prohibitif.

Articles les plus populaires

Shutter
Shutter
Dor
Dor
King Naresuan