Rubriques

Kollywood

Surya

Surya

Nom : Saravanan Sivakumar
Né le 23 Juillet 1975
à Coimbatore, Tamil Nadu, Inde
Famille : Fils de l’acteur Sivakumar. Il a un frère cadet Karthik et une sœur Brindha.
Site internet : http://www.rssurya.com/

Issu d’une famille d’artistes, Saravanan est un bon étudiant, mais pas le plus brillant de la famille - son frère cadet Karthik le dépasse régulièrement en tout, et fera même des études aux USA alors que lui se ‘contentera’ d’études de commerce en Inde au réputé Loyola College. Il occupe d’abord un poste de cadre dans une entreprise de vêtements de sa ville natale Coimbatore - grande ville industrielle de l’Ouest du Tamil Nadu, réputée justement pour son industrie textile. Mais cet emploi bien tranquille est loin de le passionner, et il préférerait faire du cinéma.

JPEG - 39.4 ko
Karthik, Sivakumar et Surya

Son père Sivakumar est un acteur célèbre, qui a joué pour Mani Ratnam avec qui il entretient de bonnes relations. C’est lors d’une visite du réalisateur que le jeune Saravanan est repéré. A cette époque, Mani Ratnam, après avoir fondé sa société, se lance dans la production et recherche de nouveaux talents. Après lui avoir fait passer une audition concluante, il décide de lui donner sa chance. Il lui trouve son nom de scène, Surya, (il y a déjà un acteur du nom de Saravanan) et lui confie en 1997 l’un des premiers rôles dans Nerukku Ner (Face à Face), où il partage l’affiche avec un autre aspirant acteur de l’époque qui a lui aussi fait du chemin depuis, Vijay. Leur duo fait des étincelles dans ce thriller réussi qui remporte un joli succès public, et lui vaut sa première récompense : l’équivalent du ‘meilleur espoir masculin’.
Mais après ce début remarqué il a du mal à confirmer les espoirs placés en lui... il s’essaie à des rôles de héros ou de lover inégalement convaincants. Quelques uns sortent cependant du lot, comme Poovellam Kettupar où il donne la réplique pour la première fois à Jyothika. Leur alchimie parfaite, principale qualité du film, fait déjà couler beaucoup d’encre.
Il vivote tranquillement, sans que sa carrière décolle véritablement... en 2001 il essaie de rebondir en recréant le tandem de Nerrukku Ner dans le film Friends, qui marche modérément, et qui est plus axé sur le personnage de Vijay. C’est pourtant bien cette année-là que sa carrière va prendre un tournant décisif.

JPEG - 42.5 ko
Avec Bala qui l’a révélé

En fait il n’a jamais reçu d’offre du niveau de son premier film, qui lui aurait donné l’opportunité d’exploiter une nouvelle fois son talent. Cette occasion inespérée lui arrive avec le film Nandha. Le réalisateur Bala qui avait déjà révélé Vikram, lui propose d’endosser ce personnage d’enfant qui, rejeté par sa mère, sombre dans la violence. Il se donne à fond dans ce rôle de la dernière chance, pour lequel il modifie considérablement son apparence physique ; littéralement transformé, il est comme habité par le rôle. C’est un succès critique qui le fait reconnaître comme un acteur à part entière. Il y aura l’avant et l’après Nandha.

Dès lors les offres de qualité affluent. Contrairement à beaucoup d’acteurs qui privilégient les films masalas produits à la chaîne, plus populaires et donc plus efficaces pour se faire sa place, il préfère donner leur chance à de jeunes réalisateurs talentueux, en choisissant des films originaux qui lui offrent des rôles toujours différents même s’ils ne sont pas toujours dans les critères commerciaux.

En 2003 il joue dans Kaakha Kaakha second film de Gautham Menon (Minnale). Ce polar d’action où il change encore d’apparence physique pour interpréter un flic trentenaire aux méthodes musclées, lui donne son premier succès public important et pose de nouveaux standards pour les films policiers du Sud. Son couple avec Jyothika crève l’écran, et ils deviennent très demandés. La même année il brille dans Pithamagan où son personnage de voyou jovial au grand cœur reste l’une de ses meilleures prestations. D’ailleurs un projet parallèle centré sur son personnage excentrique (chemises hawaïennes, dents en or...) est lancé l’année suivante, Mayavi, une comédie qui connaît un succès d’estime.


A Hollywood un acteur est considéré comme digne de ce nom après avoir interprété un personnage historique dans un « Biopic ». En Inde, ce sont les doubles rôles qui tiennent lieu de mètre étalon du talent. Les plus grands sont passés par là : Kamal Hassan, SRK, Ajith, Amitabh, Vikram... Il passe ce cap avec succès dans la comédie Perazhagan, où il joue à la fois un séduisant boxeur et China un bossu truculent. Son interprétation hilarante lui vaut un joli succès public. La même année il tient le rôle du syndicaliste Michael dans Aayutha Ezhuthu, le film politique de son mentor Mani Ratnam pour lequel il adopte un look rajeuni (et rase sa moustache).
2005 est l’année de la consécration, avec Ghajini pour lequel il s’est une nouvelle fois beaucoup investi en se rasant la tête et en prenant encore de la masse musculaire. Ce film qui oscille entre comédie, romance et vengeance, est à la surprise générale un énorme Blockbuster, le troisième plus important cette année-là, y compris dans les états limitrophes comme l’Andhra Pradesh où Surya devient du même coup un acteur populaire et voit ses anciens films ressortir en salle. Grâce à Ghajini il rentre dans la cour des grands, aux côtés des Vikram, Ajith et autres Vijay.

Au fil des films et à force de travail, Surya s’est façonné une image sophistiquée, celle d’un acteur caméléon, versatile et perfectionniste, à l’aise dans tous les rôles. Dans la lignée de son modèle Kamal Hassan il essaie d’innover à chaque film, de toucher à tous les genres : comédie, action, drame, policier, romance... Il n’hésite pas à s’impliquer longuement et à changer d’apparence physique dès que cela est nécessaire, à l’opposé de la plupart des acteurs qui se cantonnent aux rôles qui leur réussissent et au look que leurs fans aiment. Aujourd’hui il compte parmi les acteurs incontournables au Sud de l’Inde.

P.-S.

2005 - Aaru - Réal : Hari - Trisha - musique : Devi Sri Prasad
2005 - Ghajini - Réal : Murugadoss - Asin, Nayantara - musique : Harris Jayaraj
2004 - Mayavi - Réal : Singampuli - Jyothika - Musique : Devi Sri Prasad
2004 - Ayutha Ezhuthu - Réal : Mani Ratnam - Madhavan, Trisha, Meera Jasmine - Musique : A.R.Rahman
2004 - Perazhagan - Réal : Sasi Shankar - Jyothika - Musique :Yuvan Shankar Raja
2003 - Pithamagan - Réal : Bala - Vikram, Laila - Musique Illayaraja
2003 - Kaakha Kaakha - Réal : Gautham Menon - Jyothika - Musique : Harris Jayaraj
2003 - Mounam Pesiyadey - Réal : Ameer - Trisha - Musique : Yuvan Shankar Raja
2001 - Nandha - Réal : Bala - Laila - Musique Yuvan Shankar Raja
2001 - Friends - Réal : Siddique - Vijay, Devayani - Musique : Illayaraja
1999 - Poovellam Kettupar - Réal : Vasanth - Jyothika - Musique : Yuvan Shankar Raja
1997 - Nerukku Ner - Réal : Vasanth - Vijay, Raghuvaran, Simran - Musique : Deva

Article précédent | pret immobilier
Santosh Sivan

Article suivant | credit immobilier
Mani Ratnam


Dans la même rubrique

Vikram
Vikram
Mani Ratnam
Mani Ratnam
Surya
Surya
Santosh Sivan
Santosh Sivan
Kamal Hassan
Kamal Hassan

Sur le Web : S'informer sur les conditions d'obtention de votre credit immobilier reste la première action à entreprendre avant d'aller consulter un courtier en pret immobilier afin de négocier le meilleur taux en connaissance de cause. Votre bien immobilier constitue l'investissement le plus important de votre vie. En cas de surendettement, plusieurs solutions de rachat de crédit ou de Crédit hypothécaire peuvent être envisagées. Le référencement naturel dans le secteur immobilier ainsi que du prêt immobilier a donné beaucoup d'abus. C'est de bonne guerre, le référencement payant est si prohibitif.

Articles les plus populaires

Shutter
Shutter
Dor
Dor
King Naresuan