Voyage

Destination touristique Chine : trois monuments à ne pas manquer

Si vous envisagez de partir bientôt en vacances. La Chine fait partie des destinations touristiques les plus prisées du moment. Classée dans le top dix des pays les plus visités, la Chine regorge de nombreux monuments qui sont des prouesses architecturales. Parmi ces œuvres, trois monuments restent immanquables.

La grande muraille de chine


La Grande Muraille de Chine est la fortification la plus coûteuse et la plus longue que l’être humain n’ait jamais construit. Même en montant très haut avec des jumelles très puissantes, on ne peut pas voir la totalité de la muraille. C’est une véritable merveille architecturale. Elle est connue dans le monde entier, mais de nombreux détails de sa construction restent encore un mystère. La vue de la Grande Muraille de Chine est très impressionnante. La Grande Muraille est une gigantesque fortification qui défendait les frontières de la Chine 21 000 kilomètres. Cette immense structure servait de protection au pays le plus peuplé du monde. Elle s’étend depuis les plaines enneigées du désert de Gobi jusqu’à la mer jaune. https://www.code-parrainage.org/ est une plateforme qui se propose de vous offrir des facilités en matière de réduction 
Sa construction a été le projet le plus colossal que notre monde n’ait jamais connu. Elle comporte des sections qui ont progressivement été construites et reliées entre elles au cours des siècles. C’est Qin Shi Huang, premier empereur chinois, qui a ordonné la mise en place d’un gigantesque mur de défense. Ce mur a été ensuite rallongé et renforcé par les dynasties suivantes. C’est ainsi qu’a été créé cet immense aux réseaux de défense qui a fait obstacle aux ennemis de la Chine pendant plus de 2000 ans. 

La Grande Muraille est l’une des sept merveilles du monde :

  • Elle contient des milliards de briques d’argile particulièrement résistantes qui lui ont permis de rester debout au fil des siècles.
  • En hauteur, elle fait  sept mètres ; elle possède de solides remparts conçus pour protéger les gardes et de petites ouvertures pour tirer des flèches sur les assaillants. Cette édifice monumentale possède 5 mètres d’épaisseur, et plusieurs milliers de kilomètres de long.
  • Elle comporte également des dizaines de milliers de bastions où les soldats montaient la garde. Pendant des siècles, la Grande Muraille a été la première ligne de défense de la Chine.

La Cité interdite


Patrimoine mondial de l’UNESCO, il reste un passage obligé pour chaque chinois ou chaque sinophile qui se respecte. Il y a toujours du monde pour visiter ce patrimoine. En surface, la cité interdite fait 720 000 mètres carré. Qualifiée du plus grand palais du monde, elle est composée de 980 édifices. Son nom chinois est Zijin chèng, ce qui signifie la cité pourpre interdite en référence à l’étoile violette. Par conséquent, l’empereur du ciel se devait de vivre dans un palais de cette couleur. Personne ne pouvait entrer dans la cité sans l’autorisation de l’empereur sous peine de mort. C’est le palais des derniers empereurs de la dynastie Ming et Xing. Construit au centre de Pékin au 15e siècle, c’est le 3eme empereur Ming Yongle qui est à l’origine de la cité interdite. Installé à NANJIN, il craignait pour le Nord de son pays qui est souvent menacé et pillé par les mongoles. Afin de protéger son empire, il décide alors de s’installer à BEIJING. C’est dans ce contexte qu’il ordonna de construire un nouveau palais, qui sera la cité interdite. La construction de la cité interdite durera quatorze ans mobilisera plusieurs milliers de personnes. L’architecture de la cité interdite est rectangulaire. A l’intérieur, on trouve plusieurs palais et plusieurs portes ; chacune ayant son nom. La partie principale qu’on peut visiter nous fait entrer au sud et nous fait sortir au Nord. On y croise les bâtiments les plus importants et différents trônes. Une légende raconte qu’il y a 9999 pièces construites dans la cité interdite parce que le nombre dix mille est le nombre des dieux et le nombre de l’infini. Mais un récent comptage estime le nombre de pièces à 8707. Les chinois l’appellent Gùgòng c’est-à-dire ancien palais. Cette cité était dite interdite parce qu’elle était interdite à tous sauf à l’empereur, son entourage, sa famille et les gens qui travaillaient pour lui. Le personnel était exclusivement composé des eunuques, ainsi il n’y aura pas de sexe, pas de descendance, pas de dynastie, donc fidélité à l’Empereur. 

Le dernier empereur à avoir vécu dans la cité interdite était l’empereur Puyi. Cet empereur a été à l’âge de 12 ans renversé par une révolution. Il abdiqua en 1912. Après la révolution, le gouvernement lui place et lui verse une rente qui lui permet de vivre comme un empereur mais avec interdiction de sortir de la cité. Il fut chassé en 1924. En temps de guerre, il trahit la Chine pour s’allier aux japonais. Après la deuxième guerre mondiale et la chute du Japon, les communistes arrivant au pouvoir ont récupéré Puyi comme prisonnier mais ne l’ont cependant pas exécuté malgré sa trahison. Il finira sa vie comme un simple bibliothécaire. 

Le Palais d’été


À l’origine, le palais d’été a été construit dans les années 1750 par l’empereur Qianlong pour célébrer l’anniversaire de sa mère. Par la suite le palais servira de petite maison à la campagne pour l’empereur et sa cour quand ils chercheront à échapper à la moiteur étouffante du centre-ville pendant la canicule estivale d’où le nom Palais d’été. Il s’agit d’un jardin de 300 hectares qui regroupe plus de 400mille arbres, une centaine de temples et de pavillons et des grandes allées avec plein de statuts sans oublier le lac Kunming presque entièrement creusé à la maison qui couvre les trois quarts de la surface du parc et qui est suffisamment large pour qu’on y fasse une croisière en bateau. L’entrée principale se situe à l’est du lac, à quelques pas du très photogénique pont aux 17 arches. Il fait 150 mètres de long, 8 mètres de large et il est orné de plus de 500 statuts de lions en pierre. Une fois sur l’île on peut flâner entre les pavillons avant de faire un tour dans le bien nommé temple du roi dragon où l’empereur se rendait pour faire La pluie et le beau temps. Sur la seconde rive se trouve à la colline de la longévité. Cette colline abrite plusieurs temples et des palais magnifiques. On peut soit y aller en bateau soit à pieds en longeant le lac. Dans ce cas, il faudra disposer de son temps pour admirer le paysage. La balade est super sympa. Aux pieds de la colline, se trouvent des temples et des pavillons à visiter. La plupart d’entre eux sont dédiées à l’impératrice Cixi. Devant ces pavillons et temples, se trouvent des lions en bronze, les mêmes que ceux qui protègent la cité interdite. Il y a aussi la tour bouddhiste qui supplante le lac du bout de 60 mètres, 20 mètres pour la base en pierre et 40 mètres pour la tour elle-même. L’intérieur renferme une superbe statue en bronze aux bras multiples qui fait 5 mètres de haut et pèse plus de 5 tonnes. Autour de cette statue, se trouve des fresques en couleur d’une beauté singulière.

Show More

Camille

Fan de la culture asiatique, j'ai passé 4 ans de ma vie en Asie, dont 2 ans en Chine. A travers ses articles, je relate mes expériences et souhaite partager la culture asiatique aux lecteurs !

Articles Liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close
Close