Accueil > Dossier Cinéma Asiatique > Jhoom Barabar Jhoom : Tournage à Paris > Tournage de Jhoom Barabar Jhoom à paris - Samedi

Rubriques

Jhoom Barabar Jhoom : Tournage à Paris

Tournage de Jhoom Barabar Jhoom à paris - Samedi

Tournage de Jhoom Barabar Jhoom à paris - Samedi

Quelques fois le hasard fait bien les choses.
Mais lorsque ma voisine Sophia (qui est un peu ma star next door, vu qu’elle a eu la chance de faire de la figuration dans DDLJ) m’a annoncé pendant l’été que son ami Ali, avec qui elle faisait du théâtre à la fac en Inde, venait à Paris tourner un film avec Abhishek Bachchan et Preity Zinta, j’ai quand même eu du mal à rester zen. Et la rentrée de Septembre m’a tout à coup parue plus attrayante !
En Septembre justement les choses se précisent. Le tournage du film « Jhoom Barabar Jhoom » a commencé en Inde et se continue à Londres. Sophia reçoit un mail de son ami Ali, en fait assistant réalisateur sur le film, que l’on peut résumer ainsi : « à Paris vers le 25, énormément de travail, je t’appelle quand on est là ». Cependant la semaine du 25, j’ai beau harceler Sophia tous les jours, sa réponse est toujours la même, aucune nouvelle d’Ali !
Samedi dernier, j’avais pourtant déjà fait une croix sur Abhishek et Preity et m’apprêtais à passer un week end tout ce qu’il y a de normal quand à 15h, Sophia m’appelle : « je suis avec Ali, pas loin de Notre Dame, ils sont en train de tourner ! » Je quitte la maison en un temps record, (allez savoir pourquoi, je pense à prendre mon appareil photo et j’oublie mon portefeuille !) et me téléporte jusqu’au Pont de la Tournelle, où une petite foule est déjà là, curieuse de ce qui se passe sur le quai en contre-bas.

Je suis sous le choc d’apprendre que Sophia a mangé avec Ali et toute l’équipe du film et que son ami lui a présenté Abhishek Bachchan, qui lui a rapidement serré la main ! Sophia a l’air un peu blasée mais moi je me dis que j’aurais du être là plus tôt !!! J’observe la scène du haut du pont. Une soixantaine de danseurs sont assis sur le quai, certains dans des tenues historiques façon « moulin rouge » (certaines danseuses viennent justement de là), d’autres dans des tenues actuelles, et les derniers dans des tenues complètement folles. Pas d’Abhishek à l’horizon. Nous avons avec Sophia l’autorisation d’entrer dans l’espace délimité du tournage. Elle me présente Ali, très occupé, qui s’isole bientôt avec son ordinateur portable.

Avec Sophia, nous nous faisons toutes petites près d’une des voûtes du pont et je commence à prendre des photos des danseurs. C’est la que je m’aperçois que ce sont en fait des drag queens qui portent les costumes les plus extravagants et que la majorité des danseurs sont anglais.

Tout a coup Sophia me dit de tourner la tête. Un grand type brun en treillis vert et sweet à capuche, apparaît à une dizaine de mètres de moi, et je mets un certain temps à réaliser que c’est Abhishek Bachchan ! Il disparaît rapidement sous les arcades du pont mais revient quelques instants plus tard avec Lara Dutta ! Bon, je ne m’évanouis pas, je n’ai pas le cœur qui bat a 200 à l’heure, je suis juste contente de voir ces deux stars indiennes sur le sol parisien ! Bientôt les prises de vues commencent. Et la musique que je vais entendre tout le week-end, la « Ticket to Hollywood Song » retentit pour la première fois à mes oreilles, alors que les danseurs répètent leur chorégraphie. Tous les tournages se passeront de la même manière : d’abord les danseurs se placent et répètent leur pas. Puis les deux principaux danseurs indiens qui sont chargés de « doubler » le couple de stars répètent à leur tour avec les danseurs. C’est à ce moment-là que sont effectués les réglages caméra sous le contrôle de la chorégraphe et du réalisateur. Lorsque tout est prêt on appelle Abhishek et Lara et, après quelques mises au point avec leurs danseurs doublures, le tournage commence.

Je suis étonnée par l’efficacité avec lesquelles les scènes se tournent. Même s’il est vrai qu’il y a pas mal de temps d’attente entre chaque plan, le montage de chaque séquence est réalisé avec un beau professionnalisme : les danseurs savent ce qu’ils ont a faire, les stars aussi, la façon dont sera tournée la scène est déjà définie, donc quand les derniers réglages techniques sont prêts la séquence est en fait « dans la boite » plutôt rapidement.
Le tournage de l’après-midi sera constitué en fait d’une scène de danse de groupe, avec en fond l’un des plus beaux plans de Notre Dame. Cette scène comprend deux principales séquences il me semble : un plan large sur Abhishek et les danseurs et des plans plus rapprochés sur lui, puis Abhishek et Lara au milieu des danseurs.

Mr. Bachchan Junior est étonnant. A première vue on peut être déçu de son apparence, surtout avec la tenue qu’il porte pour la séquence : on est loin du classieux sex symbol en costard de Bluffmaster par exemple. Mais devant la caméra il est vraiment doué : énergique pour les scènes de danse, qu’il maîtrise parfaitement ; ses mimiques sur la chanson sont vraiment marrantes, pour les cadrages plus serrés. Entre les scènes, il vient discuter avec le réalisateur et la chorégraphe, s’assoit dans son coin pour téléphoner (il y a toujours quelqu’un qui le suit avec une chaise), se recoiffe (il a toujours son maquilleur/coiffeur qui le suit avec un miroir) ou discute avec des membres de l’équipe indienne.
Lara Dutta n’a pas grand-chose à faire cet après midi. Sophia et moi ne sommes pas sûres que son mini ensemble rose pailleté, son maquillage de soirée et sa coiffure à frange la mettent en valeur, mais de près, elle a vraiment un beau visage aux traits fins : elle aussi est énergique et souriante face à la camera.

JPEG - 85.8 ko
Abhishek en grande discussion avec Shaad Ali le réalisateur (en pull vert). A gauche on peut voir la chorégraphe, et en Pull rose l’un des assistant du réalisateur

Le tournage se termine vers 17h et les lieux se vident en un temps record. Les danseurs et acteurs se dirigent vers les loges au bout du quai et Ali nous présente plusieurs personnes de l’équipe indienne, dont Shaad Ali et Aarti, le réalisateur et la styliste du film. Neelum et Vidhan me rejoignent sur le quai. Alors que nous discutons, Abhishek Bachchan, en tenue de ville décontractée, revient vers l’équipe du film, c’est-à-dire vers nous. Commence alors une discussion animée sur un problème de timing, Abhishek a l’air assez énervé mais Sophia me dit qu’en même temps il fait de petites blagues quand il parle en Hindi donc ça n’a pas l’air trop grave. Pendant tout ce temps, Sophia, Neelum, Vidhan et moi observons en silence. Si Abhishek Bachchan nous a remarqué en tout cas il ne le montre pas !
Lorsque l’homme quitte le plateau en voiture pour une destination mystère (son hôtel), la tension redescend et la soirée se prépare.
Ali, Aarti et Shaad Ali veulent voir la vue de Paris du Sacré Cœur. Ils nous demandent combien de temps il faut pour marcher de là où nous sommes jusqu’à Montmartre. Je leur réponds 1h ½, mais c’est vrai que la balade est jolie. Tout ce petit monde a l’air motivé pour voir Paris et nous partons tous ensemble pour Montmartre, sauf Neelam qui a d’autres projets.

En chemin nous passons par le parvis Notre Dame pour admirer la magnifique façade de la cathédrale, Vidhan commence à parler cinéma avec Shaad Ali, de l’un de ses sujets favoris : Mani Ratnam ! Au niveau de Châtelet, la pluie commence à tomber et nous nous réfugions dans un café pour boire un verre. Avec Vidhan, nous commençons à parler de Fantastikasia avec Aarti, qui semble enthousiaste face au travail de l’association autour du cinéma indien et nous dit qu’elle ira faire un tour sur le site. Aarti s’occupe des costumes des danseurs sur le tournage parisien et a déjà travaillé sur plusieurs films, notamment Salam Namaste.
Lorsque le temps le permet, nous nous remettons en route mais en métro cette fois, le temps étant encore un peu incertain. Ligne 14 (en-tête de wagon, nos amis indiens sont amusés par le métro qui se conduit tout seul !), ligne 12 et nous voilà à Montmartre. Un dernier effort pour gravir la colline du Sacré Cœur et nous voilà récompensés : Paris by Night est devant nous, dans la douceur d’une nuit d’été indien, le temps s’étant enfin adouci. En plus le Sacré Cœur est ouvert, dévoilant son majestueux décor à l’intérieur.
Dans les rues de Montmartre je parle avec Ali de son prochain film : en effet, Sophia m’a dit qu’Ali, qui est aussi acteur, avait l’un des premiers rôles dans Dehli boom, film tourné par un réalisateur en provenance des Pays-Bas, mais entièrement tourné en Inde. C’est d’après Ali une sorte de pulp fiction à l’indienne. Le film devrait être présenté cette année à Sundance et sortir en Europe en 2007 ! Je dis à Ali que j’espère que son film sera un succès et qu’on le verra en France : ce jeune homme est très sympathique, et c’est grâce à sa gentillesse que nous pouvons passer du temps sur le tournage de Jhoom Barabar Jhoom.

Ali, Aarti et Shaad ont l’air d’apprécier le Montmartre touristique. Avec Sophia et Vidhan nous leur précisons bien que le lieu est vraiment pour les touristes et que tout ce qui est vraiment authentique n’existe plus mais cela les amuse. C’est donc dans un de ces bars très couleur locale du quartier que nous nous installons pour une partie de la soirée. Autour d’un verre nous discutons encore un peu avec le réalisateur et la styliste. Le tournage a commencé a Bombay il y a quelques semaines, puis à Londres, puis a Paris jusqu’au 5 octobre, et à nouveau à Londres puis à Bombay pour terminer. Le tout jusqu’à fin Novembre. Je lui demande si c’est lui qui a choisi Paris comme lieu de tournage. Il me répond que tourner à Paris était obligatoire d’après le scénario. Il s’y est rendu avant le début du tournage pour faire un repérage des différents lieux et monuments où il voulait tourner. Ali, Aarti et Shaad sont d’accord : ils sont en train de vivre les meilleurs moments de la production d’un film, le moment où on tourne et on ne fait que ça, où l’on dort peu, où beaucoup de choses ont déjà été décidées et où quelques fois on fait la fête, comme ils l’ont fait a Londres.

Il est presque minuit et nous partons à la recherche d’un restaurant chinois encore ouvert. Vidhan nous quitte mais sera évidemment sur le plateau le lendemain. L’équipe du film réalise soudain qu’il est tard et que le lendemain le réveil est prévu à 6h30 pour un début de tournage à 7h30. Ils décident de manger à leur hôtel et nous les raccompagnons à bon port par les petites rues du 9eme arrondissement. Je les remercie un bon millier de fois pour cette soirée qui sort pour moi de l’ordinaire et avec Sophia nous rentrons enchantées.

à suivre...


Article suivant | credit immobilier
Tournage de Jhoom Barabar Jhoom à paris - Dimanche


Dans la même rubrique

Tournage de Jhoom Barabar Jhoom à paris - Mardi, Mercredi... Fin
Tournage de Jhoom Barabar Jhoom à paris - Mardi, Mercredi... Fin
Tournage de Jhoom Barabar Jhoom à paris - Lundi
Tournage de Jhoom Barabar Jhoom à paris - Lundi
Tournage de Jhoom Barabar Jhoom à paris - Dimanche
Tournage de Jhoom Barabar Jhoom à paris - Dimanche
Tournage de Jhoom Barabar Jhoom à paris - Samedi
Tournage de Jhoom Barabar Jhoom à paris - Samedi

Sur le Web : S'informer sur les conditions d'obtention de votre credit immobilier reste la première action à entreprendre avant d'aller consulter un courtier en pret immobilier afin de négocier le meilleur taux en connaissance de cause. Votre bien immobilier constitue l'investissement le plus important de votre vie. En cas de surendettement, plusieurs solutions de rachat de crédit ou de Crédit hypothécaire peuvent être envisagées. Le référencement naturel dans le secteur immobilier ainsi que du prêt immobilier a donné beaucoup d'abus. C'est de bonne guerre, le référencement payant est si prohibitif.

Articles les plus populaires

Shutter
Shutter
Dor
Dor
King Naresuan