Accueil > édito > May regarde ce qui te plaît

Rubriques

édito

May regarde ce qui te plaît

Le 29 avril, l’association ICE a réussi enfin à projeter son premier film bollywoodien. Ce fut pour ma part un moment émouvant. En effet, cela fait toujours quelque chose au cœur de voir qu’un projet pour lequel nous nous sommes battus devient réalité. Cet évènement fut toutefois terni par le manque de spectateurs. La salle L’entrepôt (Paris 14) peut accueillir une centaine de personnes dans un certain confort et dans un cadre agréable qui rehausse la projection. On ne peut qu’être déçu par la timidité des spectateurs. Le film choisi, Taal, est certainement pour beaucoup dans cette désaffection. De nombreux fans le connaissaient déjà par le DVD. Il est probable aussi que la publicité a failli. Une projection sur écran géant n’est pourtant pas à dédaigner, surtout à 7 euros la place ! Ravissement et déception, deux sentiments assez contraires m’ont donc habité ce jour-là. À se demander si tout ce que nous faisons pour Bollywood et intrinsèquement pour les fans est bien utile...

JPEG - 10.5 ko
Première projection d’Indian Cinema Events

Néanmoins, nous continuons à soutenir Bollywood et ainsi nous appuyons ICE pour le Bollywood Day. Cette journée s’annonce comme un évènement exceptionnel. Un prolongement de la magie qui a pris son envol au Centre Pompidou. Le cinéma populaire indien, s’il se popularise un jour... on pourra dire que c’est en partie grâce à nous ! C’est notre seule récompense, partager nos émotions.

JPEG - 8.9 ko
Le spielberg chinois se prend au jeu de Cannes

Cannes 2004 annonce non pas l’année de la Chine, mais bien l’année de l’Asie ! La sélection de la Croisette fait une place importante au cinéma asiatique. La Chine, La Corée, Le Japon, la Thaïlande et quelques apparitions de l’Inde donneront à Cannes l’impression d’un festival du cinéma asiatique ! Loin d’être morose, cette industrie en Asie retrouve un certain souffle. Le fantastique Tony Leung Chiu-Wai rapportera-t-il encore une palme ?

De la diversité, c’est bien ce que souhaite le spectateur moderne. Celui-ci s’aventure dans la science-fiction avec les Américains, se pose des questions avec les Français, se bat avec les Hongkongais, ironise avec les Japonais et aime avec les Indiens...

Encore de longues heures dans les salles obscures, ce n’est pas pour nous déplaire ! Aller vers les autres spectateurs, c’est aussi faire que le cinéma ne soit plus une expérience solitaire (ce qu’il est devenu), mais soit de nouveau une fête populaire.











Notes :

Pages vues en mars : 109 849

Pages vues en avril : nouveau record, plus 117 000

Et petite bonne nouvelle, google.fr nous indexe enfin le mot clé Bollywood. :)

Article précédent | pret immobilier
En avril ne te découvre pas d’un film

Article suivant | credit immobilier
L’été des salles étoilées


Dans la même rubrique

Fantastikindia.net le frère de Fantastikasia.net
Le froid réchauffé par Bollywood ?
Un nouveau départ
Le cinéma asiatique s’enracine, la greffe Bollywood tient-elle ?
Bollywood, ce n’est plus une mode

Sur le Web : S'informer sur les conditions d'obtention de votre credit immobilier reste la première action à entreprendre avant d'aller consulter un courtier en pret immobilier afin de négocier le meilleur taux en connaissance de cause. Votre bien immobilier constitue l'investissement le plus important de votre vie. En cas de surendettement, plusieurs solutions de rachat de crédit ou de Crédit hypothécaire peuvent être envisagées. Le référencement naturel dans le secteur immobilier ainsi que du prêt immobilier a donné beaucoup d'abus. C'est de bonne guerre, le référencement payant est si prohibitif.

Articles les plus populaires

Shutter
Shutter
Dor
Dor
King Naresuan