Accueil > édito > Une rentrée encombrée

Rubriques

édito

Une rentrée encombrée

La rentrée sonne le glas des vacances... Il ne nous reste plus qu’à nous armer de courage pour reprendre le travail. Partout on nous le souhaite, d’avoir ce courage. La rentrée s’annonce plutôt tonitruante dans l’Hexagone puisqu’au cinéma beaucoup de longs métrages asiatiques se pressent dans les salles. Infernal Affairs, Steamboy, Oseam, Old Boy, 2046, Samaria vont bousculer septembre et octobre. On n’oubliera pas l’Etrange Festival de Paris et de Strasbourg, mais aussi L’été Indien au musée Guimet. De quoi nous faire oublier véritablement les vacances !

Du côté de votre Fantastikasia.net, pas mal de changements vont apparaître. Un petit « lifting » de la partie Ours du site est déjà visible. Ensuite, chaque article va s’accommoder d’un nouveau système de commentaire. Pour vous, amis lecteurs, vous ne verrez presque aucune différence, mais pour nous, cela nous change carrément la vie. Nous vous recommandons d’utiliser ce nouveau système de commentaire symbolisé par cette icône (), l’autre disparaîtra dans peu de temps. D’autres changements sont à prévoir, mais nous aurons le temps de vous en faire part le moment venu. Lentement mais sûrement. Comme le site a grossi, nous avons été obligés de le déménager en cours de route (début juillet). Nous avons perdu quelques objets, mais cela rentrera bientôt dans l’ordre.

Revenons un peu à ces deux mois d’été. Vous avez été nombreux à déserter le festival Bollywood appelé Bollywood sur Seine (MK2 Bibliothèque). Le cadre était idéal pour un festival, néanmoins, le public n’y était pas. Les projections n’ont guère attiré plus de 80 personnes (salle avec 400 places) pour le point culminant. Parfois, on était moins de 10. Déprimant pour du Bollywood, et c’est là le paradoxe. Un cinéma censé donner du bonheur ! La faute en incombe à une programmation de mauvais goût ainsi qu’à un manque de publicité, sans compter que le mois d’août est considéré comme un mois mort à Paris ! Nous espérons que les organisateurs de ce festival ont tiré une leçon de ce flop. Nous n’aimerions pas que ce genre d’initiative décourage les sponsors officiels de financer d’autres manifestations sur Bollywood dans le futur. Ce festival, après avoir fait ses armes à MK2 Bibliothèque, s’est déplacé au cinéma l’Archipel (100 places maximum pour la salle). On ne peut pas dire que les organisateurs ne soient pas actifs, mais peut-être que leurs efforts convergent dans un mauvais sens.

L’autre évènement, gratuit cette fois, se passait au cinéma plein air de la Villette. On y projetait le cultissime Bullet in the Head que votre serviteur a malheureusement manqué (il craignait la pluie, le bougre !). Pour cette faute impardonnable, je serai obligé d’acheter le DVD qui sortira en octobre, même si je possède déjà la version chinoise du film. Bullet in the Head a fait déplacer 3 à 4000 spectateurs, et j’enrage de ne pas avoir fait partie de ces joyeux drilles ! 6 à 7000 spectateurs se sont déplacés pour l’autre film culte, Lagaan ! La fin de ce festival de cinéma en plein air a vu débarquer L’Empire des Sens, le plus grand film érotique de tous les temps que l’on a pu voir en famille ! Une castration projetée sur le plus grand écran d’Europe ! Chaud ! Bravo aux organisateurs !

On ne pourra pas me contredire si je clame haut et fort que Paris est la capitale mondiale du cinéma et qu’elle favorise vraiment le cinéma asiatique sous toutes ses formes.

Il est temps pour moi, non pas de remercier les cinéastes et acteurs asiatiques, mais plutôt les fans de ce cinéma - vous, amis lecteurs ! -, les journalistes, ainsi que les personnes qui ont travaillé de près ou de loin pour que le cinéma asiatique ait une place si prépondérante dans la capitale de la lumière ! La lutte n’est pas finie, relevons les manches et avançons... !

Article précédent | pret immobilier
Canicule, le soleil investit les salles sombres

Article suivant | credit immobilier
Kollywood en Force


Dans la même rubrique

Fantastikindia.net le frère de Fantastikasia.net
Le froid réchauffé par Bollywood ?
Un nouveau départ
Le cinéma asiatique s’enracine, la greffe Bollywood tient-elle ?
Bollywood, ce n’est plus une mode

Sur le Web : S'informer sur les conditions d'obtention de votre credit immobilier reste la première action à entreprendre avant d'aller consulter un courtier en pret immobilier afin de négocier le meilleur taux en connaissance de cause. Votre bien immobilier constitue l'investissement le plus important de votre vie. En cas de surendettement, plusieurs solutions de rachat de crédit ou de Crédit hypothécaire peuvent être envisagées. Le référencement naturel dans le secteur immobilier ainsi que du prêt immobilier a donné beaucoup d'abus. C'est de bonne guerre, le référencement payant est si prohibitif.

Articles les plus populaires

Shutter
Shutter
Dor
Dor
King Naresuan