11e Festival du film asiatique de Vesoul

Cette rubrique contient 7 Articles

La vache

La vache

Voici donc notre premier film iranien. Celui-ci raconte l’histoire d’un homme, Hassan, qui vit dans un petit village campagnard. Il est le seul habitant à posséder une vache. Celle-ci est donc vénérée (il va jusqu’à dormir avec elle dans l’étable certains soirs) pour le lait qu’elle donne aux habitants. Mais Hassan a constamment peur des Boulouris, des villageois (...)

Le voyage de James à Jérusalem

Le voyage de James à Jérusalem

Voici un film que je n’avais absolument pas prévu d’aller voir lors de ce FICA. Mais, et c’est aussi ce qui fait le charme des festivals, il se trouve que ce métrage bénéficiait d’un excellent bouche à oreille le qualifiant de « film très frais » ou d’ « excellente comédie »... Une comédie et, qui plus est, venant d’Israël ? Il n’en fallut pas plus pour que votre (...)

Interview de Lee Doo-Yong : le cinéma coréen

Interview de Lee Doo-Yong : le cinéma coréen

Vous êtes devenu Président de l’Association des Réalisateurs Coréens en 1996. Quelle en est la responsabilité ?
À vrai dire, c’est un rôle que je ne tiens plus à présent. En fait, c’est un syndicat qui a surtout comme objectif l’enseignement du cinéma.
Avez-vous eu des élèves que nous pourrions connaître ?
Eh bien, j’ai eu comme élève Park Chong-won, qui a (...)

Interview de Lee Doo-Yong : ses films

Interview de Lee Doo-Yong : ses films

C’est avec un immense honneur, au vu de sa carrière, que nous avons pu nous entretenir avec M. Lee Doo-yong.
Fantastikasia : Nous sommes intrigués par le terme Arirang. C’est le refrain d’une chanson entonnée par un des prisonniers lors d’une séquence du Chemin qui mène à Chongsong, mais également le titre de votre dernier film... (Et le nom d’une chaîne de TV - (...)

Interview de Lee Doo-Yong : présentation du réalisateur

Interview de Lee Doo-Yong : présentation du réalisateur

Lee Doo-yong (prononcez « Yi Touyong ») est né à Séoul en 1942. Après ses études, il se tourne vers le cinéma, d’abord en tant qu’assistant réalisateur, avant de mettre en scène son premier long métrage de fiction, Le Voile de noce perdu (Irhoporin myonsap’o), en 1969. Il poursuit une carrière régulière en tournant parfois plusieurs films par an.
En 1974, il reçoit (...)

Le Chemin qui mène à Chongsong

Le Chemin qui mène à Chongsong

Les portes de la prison s’ouvrent à l’aube pour Hojuki qui vient d’achever sa 38ème incarcération... Plus personne ne l’attend dehors. Il ne sait où aller, mais pris de faim, il entre dans un restaurant. N’ayant évidemment aucun argent une fois son repas fini, le patron de l’établissement le menace, mais un policier lui sauve la mise en payant sa note. Hojuki ne (...)

Festival international des cinémas d’Asie

Festival international des cinémas d'Asie

Wolverine : La 11ème édition du Festival du film asiatique de Vesoul (70) a eu lieu du 22 février au 1er mars. Cet événement est né de l’amour d’un couple pour les pays asiatiques qu’ils connaissent d’ailleurs très bien. Martine et Jean-Marc Thérouanne nous ont réservé un accueil exceptionnel, et nous les en remercions vivement. Tout au long des articles et (...)

Rubriques