Rubriques

4e festival international du film fantastique de Neuchâtel

Bhoot

Bhoot

Vous pouvez accéder à l’article complet réalisé par notre collègue Vidhan ici. Nous nous contenterons de vous donner simplement notre point de vue sur le film.


L’avis de Wolverine : Au premier abord, l’immeuble ressemble comme deux gouttes d’eau à celui de Dark Water d’Hideo Nakata, l’appartement est similaire à celui de The Grudge de Takashi Shimizu et l’esprit qui hante la jeune héroïne est le sosie de Sadako (Ring d’Hideo Nakata). Si vous avez aimé tous ces films, Bhoot est fait pour vous. Tous ces ingrédients réunis à la sauce Bollywood, avec un hommage à L’exorciste de William Friedkin, nous donnent un excellent film au cours duquel le spectateur sursaute plusieurs fois.
À réserver toutefois aux inconditionnels du genre, car le film n’amène pas grand-chose de nouveau par rapport à ses homologues japonais. Mais pour les incultes, comme moi, des produits Bollywood, c’est une très bonne découverte. Nous connaissons uniquement le côté chansons des films indiens et nous pensons toujours que tous ces films sont identiques, soit danses et chants toutes les deux minutes. À priori sans fondement : cela est loin d’être le cas... !


L’avis de Mercano Boy : Bhoot fait partie de la nouvelle vague de films horrifiques indiens qui fleurissent depuis le succès de Raaz (Secret), une production de Ram Gopal Varma.
L’histoire de Bhoot est assez simple : un jeune couple emménage dans un bel appartement situé dans un grand immeuble. Le problème est que la précédente locataire se serait jetée du balcon... Le mari choisit de ne pas en faire mention à sa femme ; mais après quelques temps, celle-ci se met à sentir une présence étrange dans l’appartement...
Si le scénario n’est pas franchement original (on pense beaucoup à Dark Water), la mise en scène de Ram Gopal Varma est efficace et permet de soutenir l’attention du spectateur tout au long de ce thriller horrifique.
Avec quelques bons effets chocs (comme une strangulation à vous retourner la tête...), le film permet de s’offrir un bon moment d’effroi qui ne fait cependant pas totalement oublier tous les autres longs-métrages dont il s’inspire.
Malgré tout, cela demeure une expérience enrichissante pour découvrir la nouvelle lignée de productions fantastiques indiennes depuis la quasi fin des productions Ramsay Brothers, et la prestation hilarante de l’inspecteur (il se présente à chaque apparition !) vaut presque à elle seule le détour...

Note de Wolverine : 9/10
Note de Mercano Boy : 6,5/10

P.-S.

FICHE TECHNIQUE :
Réalisation : Ram Gopal Varma
Pays : Inde
Année : 2003
Interprétation : Ajay Devgan, Urmila Matondkar, Nana Patekar, Rekha, Fardeen Khan, Victor Banerjee, Tanuja, Seema Biswas, Sabeer Masani
Scénario : Sameer Sharma, Lalit Marathe
Direction de la photographie : Vishal Sinha
Montage : Shimit Amin
Musique : Salim Sulaiman
Coordination de l’action : Allan Amin
Production : Nintin Manmohan
Durée : 119 min

Article précédent | pret immobilier
Le cinéma asiatique s’installe au NIFFF

Article suivant | credit immobilier
Princess Hibiscus


Dans la même rubrique

Azumi (NIFF)
Azumi (NIFF)
Interview d'Erik Charles Matti, le « Gagamboy-Man »
Interview d’Erik Charles Matti, le « Gagamboy-Man »
Gagamboy (NIFF)
Gagamboy (NIFF)
Dragon Head
Dragon Head
Tokyo Godfathers
Tokyo Godfathers

Sur le Web : S'informer sur les conditions d'obtention de votre credit immobilier reste la première action à entreprendre avant d'aller consulter un courtier en pret immobilier afin de négocier le meilleur taux en connaissance de cause. Votre bien immobilier constitue l'investissement le plus important de votre vie. En cas de surendettement, plusieurs solutions de rachat de crédit ou de Crédit hypothécaire peuvent être envisagées. Le référencement naturel dans le secteur immobilier ainsi que du prêt immobilier a donné beaucoup d'abus. C'est de bonne guerre, le référencement payant est si prohibitif.

Articles les plus populaires

Shutter
Shutter
Dor
Dor
King Naresuan