Rubriques

4e festival international du film fantastique de Neuchâtel

Darkness Bride

Darkness Bride

L’avis de Wolverine : Voici un film dur à réaliser et qui traite d’un sujet loin d’être facile. L’histoire d’une jeune femme mariée avec l’homme que ses parents lui ont choisi quand elle était enfant et qui en fait aime un autre homme, autant que son mari... Un film qui aborde la bigamie. Le réalisateur en profite également pour nous dépeindre un portrait des différences entre le monde rural et la ville.

JPEG - 13.7 ko
Une jeune fille étrange



Le mariage entre Qing Hua et Sissy, le jeune berger choisi par les parents de la jeune fille, vient d’être prononcé. Les jeunes mariés se retirent dans leur maison pour la nuit de noces. Une fois seuls, ils appellent Chun Sheng, un ami d’enfance, qui se cachait dans leur chambre. Ils ne sont heureux que lorsqu’ils sont ensemble tous les trois. Leur relation reste secrète depuis des années, mais certains se doutent que quelque chose cloche. Un jour, Sissy disparaît... Les amants partent à sa recherche, mais sans succès. Les parents de Sissy font leur deuil et veulent alors honorer une très vieille tradition paysanne : un homme ne doit pas mourir seul, sa femme doit donc l’accompagner dans la mort. La mère de Qing Hua lui demande donc de s’empoisonner pour rejoindre son défunt époux. Qing Hua refuse de se plier à ces coutumes ancestrales ridicules et s’enfuit donc, bientôt rejointe par Chun Sheng. Ils tenteront leur chance en ville où ils retrouveront Sissy en pleine forme et lié d’amitié à une jeune femme. Qing Hua fera tout son possible pour regagner l’amour de son mari... Le lien avec le fantastique réside ici simplement dans un fond d’histoire de fantôme. Une tombe du village est appelée « la tombe de la vierge » où une femme a été enterrée vivante auprès de son mari décédé.

JPEG - 8.9 ko
Le fantôme devant sa tombe

Les coutumes paysannes sont loin de s’appliquer dans une grande ville, et le réalisateur, William Kwok, nous le fait bien comprendre. Un film tourné en digital, qui nous montre des étendues arides, contrastant avec la jungle de la ville où l’on doit constamment travailler pour pouvoir survivre. Un beau compromis pour ceux qui, comme nous, ne connaissent pas ce pays. Autant la campagne peut être belle, même si elle est désertique, autant la ville est un lieu de débauche où l’homme ne peut pas vivre convenablement. Une différence qui est bien démontrée et qui donne à réfléchir...


L’avis de Mercano Boy : Darkness Bride est un film sur la destinée de trois personnages, une fille et deux garçons (l’un, Sissy, étant presque autiste), qui ont décidé de vivre ensemble coûte que coûte. Le seul élément fantastique du film est le personnage fantomatique de la Vierge (« l’épouse des ténèbres ») qui semble décidé à tout faire pour les séparer. Lorsque Sissy (« Chochotte » en français) disparaît en ville, les deux autres décident de le retrouver. En quittant leur campagne, ils vont faire tous trois la dure expérience de la vie urbaine (payer un loyer pour un taudis, travailler à l’usine...) et côtoyer la misère, le racket et la prostitution.

Darkness Bride est un constat social amer sur la Chine actuelle et, surtout, sur les grandes villes. Le pays ne semble pas prêt à se dégager d’un gouvernement extrêmement rigide qui laisse peu d’espace à la liberté, mais une grande place à la détresse de sa population.

JPEG - 11.4 ko
La vie à la ville



L’élément très particulier dans ce film est la prédominance du pouvoir des femmes sur les hommes. En effet, les personnages de la Vierge, de la fille du groupe et d’une prostituée rencontrée en ville sont des caractères influents. Les deux garçons sont constamment dirigés par une femme et semblent incapables d’acquérir leur propre autonomie. C’est d’autant plus étrange que le métrage se déroule en Chine, pays de l’enfant unique où la préférence est accordée au genre masculin.

JPEG - 11.9 ko
La nouvelle amie

Pour résumer, Darkness Bride est un film plutôt lent (surtout au début, à la campagne), où l’argument fantastique est relégué au second plan pour laisser place à une critique sociale pessimiste sur un pays en pleine mouvance.


Note de Wolverine : 6/10
Note de Mercano Boy : 5,5/10

P.-S.

FICHE TECHNIQUE :
Réalisation : William Kwok
Pays : Hongkong, Taiwan
Année : 2003
Interprétation : Fang Jing, Tang Lu, Wu Jian, Gao Fei
Scénario : William Kwok, Wing Wang
Image : Wong Ping-Hung
Montage : Nose Chan
Musique : Roser Lin
Production : William Kwok, Peggy Chiao
Durée : 104 min

Article précédent | pret immobilier
The Taste of Tea

Article suivant | credit immobilier
Tokyo Godfathers


Dans la même rubrique

Azumi (NIFF)
Azumi (NIFF)
Interview d'Erik Charles Matti, le « Gagamboy-Man »
Interview d’Erik Charles Matti, le « Gagamboy-Man »
Gagamboy (NIFF)
Gagamboy (NIFF)
Dragon Head
Dragon Head
Tokyo Godfathers
Tokyo Godfathers

Sur le Web : S'informer sur les conditions d'obtention de votre credit immobilier reste la première action à entreprendre avant d'aller consulter un courtier en pret immobilier afin de négocier le meilleur taux en connaissance de cause. Votre bien immobilier constitue l'investissement le plus important de votre vie. En cas de surendettement, plusieurs solutions de rachat de crédit ou de Crédit hypothécaire peuvent être envisagées. Le référencement naturel dans le secteur immobilier ainsi que du prêt immobilier a donné beaucoup d'abus. C'est de bonne guerre, le référencement payant est si prohibitif.

Articles les plus populaires

Shutter
Shutter
Dor
Dor
King Naresuan