Rubriques

4e festival international du film fantastique de Neuchâtel

Dragon Head

Dragon Head

Somptueux film de science-fiction post-apocalyptique, Dragon Head nous donne une version japonaise de l’après fin du monde.

Trois adolescents se réveillent dans un train qui vient d’avoir un accident. Peu à peu, la mémoire leur revient, et ils se rappellent qu’ils rentraient d’un voyage scolaire et qu’il y a eu une explosion. Ils découvrent que tous leurs amis sont morts et qu’une partie du tunnel dans lequel ils se trouvaient au moment du drame s’est écroulée. Pendant que deux d’entre eux, Teru et Ako, essaient de trouver une sortie à cette grotte instable, Nobuo commence à perdre la raison. La seule sortie est une bouche d’aération que nos jeunes héros arriveront à emprunter avant de découvrir une bien triste vérité. En émergeant à l’air libre, ils se retrouvent sous un déluge de cendre, et le ciel est complètement obstrué. À la recherche de nourriture et d’eau, ils trouveront d’autres survivants, en plus ou moins bonne santé mentale, qui leur apprendront qu’un cataclysme a eu lieu...

JPEG - 4.8 ko
Le tunnel est obstrué



Vision asiatique de la fin du monde, ce film réussit littéralement à nous « scotcher » sur notre siège avec un espoir quelconque pour les protagonistes, tout en sachant qu’une fin optimiste est quasiment impossible dans ce genre de situation. Une fois n’est pas coutume, l’homme est en partie responsable de sa propre destruction. Prémonition ou folie « cinématesque »...

JPEG - 4.5 ko
Enfin la sortie



Ce film est donc très pessimiste et ne laisse pas le spectateur indifférent. Une prise de vue phénoménale nous tient en haleine pendant deux heures, malgré le manque d’action (on voit souvent les personnages en train de errer à la recherche de survivants et de nourriture). Comme quoi, pas besoin de « gunfights » tout le long pour captiver le spectateur. Il suffit juste de voir les adolescents regarder le ciel avec un air surpris et désespéré, et de ne rien nous montrer pour que nous fassions travailler un peu notre imagination et découvrir par la suite ce que l’on était loin de penser.

Un film à voir de toute urgence pour la beauté de l’ensemble. Il aurait franchement mérité le grand prix, mais le jury en a malheureusement décidé autrement...

JPEG - 4.4 ko
La ville est dévastée



L’avis de Mercano Boy : Dragon Head est un film très impressionnant.
Il nous convie à contempler la fin du monde en utilisant des décors STUPÉFIANTS ! Il faut voir la sortie de Teru et Ako par la bouche d’aération du tunnel pour rejoindre enfin l’« extérieur »... À peine sortis, leurs regards se fixent sur ce ciel de poussière qui recouvre le sol d’une couche grise. Tout est gris autour d’eux, on ne voit rien d’autre que la poussière qui tombe en flocons et le haut de la colline sur laquelle ils sont perchés.
Si les décors sont bluffants (le film a été entièrement tourné en Ouzbékistan), les personnages ne sont pas en reste. Il y a d’abord Teru, Ako et Nobuo, trois lycéens qui rentraient en train de Kyoto. Si Teru et Ako ont soif de survie et espèrent une aide quelconque de l’extérieur du tunnel dans lequel ils sont bloqués, Nobuo, lui, a sombré dans la folie et s’est déjà engouffré dans les ténèbres, étant persuadé de la fin de toute chose sur Terre. Et au vu de l’extérieur du tunnel, on commence à se demander s’il n’a pas tout à fait tort...
Dragon Head raconte donc la volonté de vivre malgré tout pour Teru et Ako sur une Terre qui ne semble plus vouloir d’eux. Ils vont tout de même rencontrer d’autres survivants qui leur affirment que le salut se trouve à Tokyo. Mais, une fois sur place, Teru découvrira une mégalopole recouverte de poussière et entièrement en ruines. Pourtant, c’est là qu’il doit survivre...
Dragon Head est un récit ultra pessimiste dont on sort ébranlé.
« Apocalypse now » !

JPEG - 5.4 ko
La fin du monde ?



Note de Wolverine : 8,5/10
Note de Mercano Boy : 8,5/10

P.-S.

FICHE TECHNIQUE :
Réalisation : Jôji IiDA (alias George Iida)
Pays : Japon
Année : 2003
Interprétation : Satoshi Tsumabuki, Sayaka, Takayuki Yamada
Scénario : Masamuru Nakamura, Hiroschi Saito, Jôji Iida
Image : Junichirô Hayashi
Musique : Yoshihiro Ike
SFX : Shinji Asano, Masaru Tateishi
Production : Takashi Hirano
Durée : 122 min

Article précédent | pret immobilier
Tokyo Godfathers

Article suivant | credit immobilier
Gagamboy (NIFF)


Dans la même rubrique

Azumi (NIFF)
Azumi (NIFF)
Interview d'Erik Charles Matti, le « Gagamboy-Man »
Interview d’Erik Charles Matti, le « Gagamboy-Man »
Gagamboy (NIFF)
Gagamboy (NIFF)
Dragon Head
Dragon Head
Tokyo Godfathers
Tokyo Godfathers

Sur le Web : S'informer sur les conditions d'obtention de votre credit immobilier reste la première action à entreprendre avant d'aller consulter un courtier en pret immobilier afin de négocier le meilleur taux en connaissance de cause. Votre bien immobilier constitue l'investissement le plus important de votre vie. En cas de surendettement, plusieurs solutions de rachat de crédit ou de Crédit hypothécaire peuvent être envisagées. Le référencement naturel dans le secteur immobilier ainsi que du prêt immobilier a donné beaucoup d'abus. C'est de bonne guerre, le référencement payant est si prohibitif.

Articles les plus populaires

Shutter
Shutter
Dor
Dor
King Naresuan