Rubriques

Bollywood Week 2006

Interview d’Aparna

Interview d’Aparna

Artiste de talent à la voix exceptionnelle vous avez pu découvrir APARNA lors du Bollywood Day de 2004, la retrouver avec plaisir lors du Bollywood Week-End en 2005. Pour notre plus grand plaisir Aparna a illuminé de sa présence cette Bollywood Week 2006.
Nous l’avons rencontré pour vous, afin de vous faire mieux connaitre cette artiste...

Aparna, pouvez-vous vous présenter à nos lecteurs ?

Je suis Aparna SREEDHAR, de nationalité indienne, formée à la musique classique indienne (hindustani), j’ai travaillé pour la prestigieuse station de radio nationale indienne All India Radio, et je me produis régulièrement sur scène.

Depuis combien d’années chantez-vous ?

J’ai commencé à l’âge de trois ans, et je chante régulièrement sur scène depuis quinze ans maintenant.

Pourquoi chanter plutôt que danser, interpréter des rôles... qui sont aussi des arts traditionnels indiens ?

Chanter est ma passion depuis toute petite, je n’ai jamais vraiment considéré d’autres options artistiques.

Comment avez-vous commencé ? Une passion enfantine ? une tradition familiale ?

Je suis issue d’une famille où l’amour pour la musique et les arts classiques est une tradition profondément enracinée. Ceci m’a permis de recevoir très jeune une réelle formation musicale, et l’intérêt a grandi en même temps que mes progrès.

Que signifie chanter pour vous ? un moyen d’expression ? une technique spirituelle ? un état d’esprit ? un mode de vie ?

Un peu de tout cela et bien plus encore. Le chant calme l’âme et aide à composer avec le stress de chaque jour.

Nous vous avons entendue et vue lors du Bollywood Day en 2004, du Bollywood Week-End en 2005 et maintenant pendant la Bollywood Week... A chaque fois un plus grand show, avec toujours beaucoup de plaisir et de passion (et merci d’en avoir fait partie), vous attendiez-vous à une telle réaction du public français ?

Très franchement, j’ai été agréablement surprise et touchée par l’intérêt montré par le public français pour la musique indienne ici à Paris.

L’événement est axé sur Bollywood... Qu’en est-il des autres formes indiennes de musique, de chant, de cinéma... Cette année nous avons vu du Bharata Natyam, de la danse Bhangra... Peut-être un jour entendrons- nous des chants tamouls ou de la musique carnatique ?

Les arts classiques indiens, et spécialement la danse et la musique, sont très variés et ont beaucoup à offrir au public, il n’y a pas de limite à ce que l’on peut apprécier. Je chante dans différentes langues indiennes et le tamoul est ma langue maternelle. J’adorerais bien sûr présenter des chansons populaires tamoules la prochaine fois.

Chantez-vous uniquement des chanson de type Bollywood, ou dans d’autre styles aussi ?

A l’origine c’est la musique classique indienne qui m’intéresse. Bollywood est venu bien plus tard, c’est la forme la plus populaire de la musique indienne. J’aime beaucoup chanter des chansons Bollywood créées à partir de thèmes classiques.

Que pensez-vous de cette nouvelle passion en France pour le cinéma indien, la chanson et plus généralement la culture indienne ?

C’est un autre exemple du « global village » dans lequel nous vivons, et de la façon dont le monde est en train de s’ouvrir à différentes influences et cultures, en réduisant les distances.

Pendant les événements Bollywood vous chantez des succès issus de films... Avez-vous vos propres chansons ? Ecrivez-vous des paroles ou des mélodies ? Avez-vous des projets de concerts en France ?

La composition de paroles est quelque chose que je fais quand j’ai un peu de temps libre, mais je ne les ai jamais chantées sur scène, peut-être le ferai-je un jour...

Pourquoi chantez-vous en France ? pour diffuser la culture indienne ?

Non, pas vraiment, si la musique est ma passion, chanter ici était au départ plutôt une façon de rencontrer les gens, de faire connaissance. Les concerts ont commencé bien après.

Qu’est ce que cela représente pour un artiste de chanter dans un lieu célèbre comme le Trianon, et surtout le Grand Rex devant près de 3 000 personnes ?

Cela représente beaucoup, chanter les chansons de votre pays devant un public étranger est un honneur, l’enthousiasme de ce public est la cerise sur le gâteau.

En chantant, comment faites-vous pour que le public ressente la même émotion qu’en regardant le film ? Comment les gens reçoivent les émotions que vous mettez dans votre voix, votre chanson ?

En général, je vois le film avant d’en chanter les chansons. Pendant que je chante, je fais passer l’émotion au travers de subtiles variations dans les expressions et la mélodie, qui sont liées à la séquence du film, et le public est capable d’apprécier cela et de faire le lien.
Avant d’interpréter une chanson on doit aussi en comprendre les paroles, c’est aussi important que la mélodie et le rythme pour que les émotions appropriées puissent être exprimées pendant que vous chantez.

Quelles sont les différences entre les chansons dans les films, et chanter sur scène ?

Les chansons d’un film sont directement associées aux émotions de l’histoire, alors que quand vous chantez sur scène, vous avez à créer ces émotions. C’est un bien plus grand challenge.

Que diriez vous à de jeunes gens qui veulent devenir chanteurs ? Quels conseils, quelles précautions ?

Travaillez dur, entraînez-vous le plus possible, n’abandonnez jamais. Vous aurez autant de succès que vous le désirez, si vous y mettez autant d’efforts.

Travaillez-vous encore pour All India Radio ? Qu’est ce que cela signifie, travailler pour une station de radio ?

Non, je ne chante plus pour All India Radio. Chanter à la radio ne veut pas dire travailler pour une station de radio. Je chantais des chansons spécifiquement composées pour la station de radio, mais ce n’était en direct, les chansons étaient enregistrées à la station de radio et diffusées plus tard.

La danse indienne est un art très codifié. Est ce la même chose pour les chansons ? Ou bien est-ce un art en constante évolution ?

La chanson classique est aussi codifiée que la danse, il y a des règles précises sur la façon dont vous devez l’exprimer. Mais comme toute chose, la musique aussi évolue avec le temps.

Juste avant de venir sur scène chanter devant 3 000 personnes, à quoi pensiez-vous ?

On est un peu nerveux avant de commencer, mais lorsque vous commencez à chanter vous êtes concentré sur la chanson et sur la façon de l’interpréter. Les applaudissements sont les plus beaux encouragements, c’est certain.

Comment ont été sélectionnés les chansons que vous avez chantées pendant la Bollywood Week ?

Les chansons sélectionnées sont en général celles des films qui sont projetés, afin que le public puisse mieux faire le lien. J’en ai aussi ajouté quelques-unes de mon choix.

Préférez-vous chanter sur scène ou à la radio ? Est-ce important pour vous de rencontrer votre public ?

La médiatisation n’est pas ma première motivation, c’est la musique ma passion. La publicité et l’engouement du public sont juste un bonus.

Est-ce que nous vous verrons lors du Bollywood Month (je plaisante...) l’année prochaine ?

Je l’espère !

Avez-vous des projets dans un futur proche ? En France ?

Je suis en train de créer mes propres CD, un CD de chansons Bollywood, et un CD de chansons semi-classiques.

J’ai entendu dire que vous vivez en France ? Aimez-vous la France ?

Je vis en France depuis près de trois ans maintenant, depuis que mon mari travaille pour une entreprise française. Paris est une ville fascinante avec un mélange intéressant de cultures, et le goût des arts et de la musique. C’est une belle expérience et depuis que je suis arrivée, j’ai aimé chaque minutes de mon séjour ici.


Photos de Angus (Thierry Presa)

Article précédent | pret immobilier
Interview de Yash Chopra

Article suivant | credit immobilier
Interview de Ramesh


Dans la même rubrique

Interview de Ramesh
Interview de Ramesh
Interview d'Aparna
Interview d’Aparna
Interview de Yash Chopra
Interview de Yash Chopra
Interview Esteban
Interview Esteban
Lundi : finir en beauté
Lundi : finir en beauté

Sur le Web : S'informer sur les conditions d'obtention de votre credit immobilier reste la première action à entreprendre avant d'aller consulter un courtier en pret immobilier afin de négocier le meilleur taux en connaissance de cause. Votre bien immobilier constitue l'investissement le plus important de votre vie. En cas de surendettement, plusieurs solutions de rachat de crédit ou de Crédit hypothécaire peuvent être envisagées. Le référencement naturel dans le secteur immobilier ainsi que du prêt immobilier a donné beaucoup d'abus. C'est de bonne guerre, le référencement payant est si prohibitif.

Articles les plus populaires

Shutter
Shutter
Dor
Dor
King Naresuan