Accueil > Festivals ou Rétrospectives du Cinéma Asiatique > Bollywood Week 2006 > Jeudi et vendredi : la flamme brûle toujours

Rubriques

Bollywood Week 2006

Jeudi et vendredi : la flamme brûle toujours

Jeudi et vendredi : la flamme brûle toujours

Jeudi :

Succédant à l’ambiance de folie du mercredi (2700 spectateurs et plusieurs centaines de laissés pour compte dehors), les journées de jeudi et vendredi furent plus tranquilles...

À 18 h a eu lieu une « master class » avec le célébrissime réalisateur Yash Chopra. Celui-ci a donné un nouvel éclairage sur ses oeuvres aux intervenants et aux spectateurs (vous pouvez en lire le compte rendu ici). Le public était une nouvelle fois survolté et lui fit un accueil digne d’une véritable rock star : ovation publique, à la limite du bain de foule.

M. Chopra s’est dit très impressionné par l’accueil qui lui a été réservé et encore plus par le nombre de sollicitations. Il faut savoir qu’en Inde les réalisateurs sont loin d’être les plus demandés, les journalistes s’intéressent plus aux stars et surtout aux producteurs. Tout le contraire de la France où, à l’image de cette « master class », il a été demandé de toute part. Et, visiblement comblé, c’est pour le plus grand bonheur de tous les spectateurs qu’il a affirmé solennellement avoir compris l’amour que le public français portait au cinéma indien, et qu’il avait décidé d’envoyer régulièrement en France ses stars faire la promotion de ses films... Plus tard, il a même évoqué Hrithik Roshan pour Dhoom 2...

À la suite de la « master class », le millier de spectateurs présents a assisté à la projection d’un classique de Yash Chopra Kabhi Kabhie.

Vendredi :

Le lendemain, à partir de 14 h, un nombre à peu près similaire de spectateurs a assisté à la projection de Swades réalisé par Ashutosh Gowariker, distribué en France en 2005 et qui valut un prix d’interprétation aux Filmfare Awards à la star Shah Rukh Khan.

JPEG - 22 ko
Esteban entre en scène

Malheureusement, nous avons appris à la dernière minute que le réalisateur étant cloué au lit, malade, il n’a pu faire le déplacement. Un challenge à relever pour l’équipe de Bodega Films et l’animateur Esteban qui ont du très vite réagir et construire une séquence de près d’une heure pour satisfaire le public présent. Nous avons donc eu droit à une diffusion du clip coupé « Ahista Ahista » de Swades, ainsi qu’à une scène inédite. Celle-ci a été suivie d’une interview téléphonique en différé du réalisateur pour combler partiellement cette absence regrettable. Étant donné que tout cela avait été fait à la dernière minute, l’interview a été diffusée telle quelle en anglais, il n’a pas été possible de proposer une traduction... Même si le son était bon et qu’il s’agissait d’un anglais clairement compréhensible pour un public anglophone, tout le monde n’a pas la chance de comprendre la langue de Shakespeare, et un certain nombre de personnes ont quitté la salle un peu déçues. Rappelons au passage que Fantastikasia a consacré un dossier à ce film, que vous pouvez lire ici.

Pour terminer en beauté cette journée consacrée à Ashutosh Gowariker, nous avons assisté à la diffusion de sa fresque épique Lagaan, nominée aux Oscars 2001. Devant un public surmotivé qui applaudissait en hurlant pendant les chansons et tout le long du match de cricket, nous avons vécu un grand moment.

Article précédent | pret immobilier
« Master class » de Yash Chopra

Article suivant | credit immobilier
Samedi : La folie s’empare du Rex


Dans la même rubrique

Interview de Ramesh
Interview de Ramesh
Interview d'Aparna
Interview d’Aparna
Interview de Yash Chopra
Interview de Yash Chopra
Interview Esteban
Interview Esteban
Lundi : finir en beauté
Lundi : finir en beauté

Sur le Web : S'informer sur les conditions d'obtention de votre credit immobilier reste la première action à entreprendre avant d'aller consulter un courtier en pret immobilier afin de négocier le meilleur taux en connaissance de cause. Votre bien immobilier constitue l'investissement le plus important de votre vie. En cas de surendettement, plusieurs solutions de rachat de crédit ou de Crédit hypothécaire peuvent être envisagées. Le référencement naturel dans le secteur immobilier ainsi que du prêt immobilier a donné beaucoup d'abus. C'est de bonne guerre, le référencement payant est si prohibitif.

Articles les plus populaires

Shutter
Shutter
Dor
Dor
King Naresuan