Rubriques

Centre Pompidou : vous avez dit "Bollywood !"

Soirée Company ! - Bollywood - Centre Pompidou

Soirée Company ! - Bollywood - Centre Pompidou

C’est avec un plaisir non dissimulé que je me rends à la FNAC pour le vernissage de l’exposition de Géraldine Langlois. C’est avec un bien plus grand plaisir que j’y rencontre la splendide Manisha Koirala et le sympathique Vivek Oberoi.

Jean-Hugues Anglade est aussi là ainsi que de très nombreuses personnes. Au vu du copieux buffet, on peut penser que les pique-assiettes sont de sortie. Que nenni, le travail de Mlle Langlois est unanimement apprécié. Si je peux parler quelques minutes avec Vivek Oberoi, il est plus difficile de s’approcher de Manisha Koirala. La jeune femme admire les photographies et discute avec quelques personnes, mais on la sent moins à l’aise. Après une heure, nous nous mettons en route pour ce qui était quand même, il faut le reconnaître, l’attrait principal de notre soirée, la projection de Company, l’excellentissime film de Ram Gopal Varma. Pour notre petite troupe (Suraj, Ghandi Tata, Vidhan et votre serviteur), il est hors de question de ne pas nous mettre au premier rang. Hors de question de manquer ne serait-ce qu’une miette des interventions des acteurs.

Manisha Koirala nous explique brièvement qu’elle avait considéré son rôle comme expérimental. Elle avait peu à dire, son personnage, bien que pivot, étant peu important (note de Meldon : à ses yeux), mais elle a apprécié tout particulièrement la communication des émotions par ses attitudes. Elle nous confie que ce rôle est proche de son comportement habituel. Effectivement, nous avons déjà remarqué qu’elle montre une certaine réserve, mais son sourire nous illumine.

Voir Manisha Koirala

Vivek Oberoi se montre plus prolixe et plus charmeur, profitant pleinement de l’attention que lui porte (bruyamment) le public féminin (et jeune). Il nous fait une rapide présentation du contexte du film, de la réalité que celui-ci décrit. Il s’attarde sur la façon dont il a dû batailler pour convaincre le réalisateur. Il s’était imprégné pendant de longs jours de la vie des gens des bas-fonds, avait pris de nombreuses photos, s’était mis à parler comme eux, leur avait acheté des habits et s’était livré à leurs règles d’hygiène (en clair, il n’était guère propre) avant de se présenter pour le rôle... et l’obtenir.

Pour voir les vidéos cliquez sur les liens ci-dessous :

1. Vivek Oberoi

2. Vivek Oberoi

3. Vivek Oberoi

4. Vivek Oberoi

5. Vivek Oberoi

6. Vivek Oberoi

7. Vivek Oberoi

La projection du film se passe comme dans un rêve, car c’est la première fois que nous le voyons en France sur un grand écran. Je ne reviendrai pas sur la qualité de ce film, vous trouverez d’excellents commentaires dans la partie article. Dans la salle, chaque apparition de Vivek à l’écran fait surgir des "ho" de satisfation de la part d’une partie du public. Nous sommes étonnés d’entendre les jeunes filles derrière nous reprendre les répliques de leur idôle !!

JPEG - 16.8 ko
La salle de Cinéma 1 du Centre Pompidou, totalement remplie !

Le générique de fin laisse place à un silence impressionnant. Un silence rapidement rompu par un tonnerre d’applaudissements. Il est clair que Company a fait son effet ! Pour la première soirée de la seconde partie, c’est un succès.

Manisha arrive à s’échapper rapidement avec son garde du corps. Vivek, lui, profite de sa notoriété pour prendre un bain de foule. Les gens sont relativement respectueux, et s’il met une heure (60 minutes, oui) pour sortir du centre, il le quitte très simplement à pied.

JPEG - 18.5 ko
Une partie de l’équipe de Fantastikasia

Opinion de Suraj :

Après avoir été présente la veille à la projection de Dil Se (soirée presse en ouverture de la seconde partie de la rétrospective), la rédaction de Fantastikasia a eu l’occasion d’assister à la projection de Company, en présence du public cette fois. Les rédacteurs étaient massés au tout premier rang, juste sous l’écran. La salle était comble, avec une bonne proportion d’Indiens, une première depuis le début de la manifestation.

Dès que nos deux stars eurent fait leur entrée, les groupies indiennes de Vivek se mirent à hurler ! Pendant un court instant, on se serait cru en Inde. Nadine Tarbouriech, Manisha et Vivek nous gratifièrent d’un petit discours de circonstance, une brève présentation du film et de leur rôle. C’est Vivek qui, par son aisance et son éloquence, a volé la vedette, présentant tout le travail qu’il avait effectué pour obtenir ce rôle qui était son tout premier au cinéma. Pour gagner la confiance du réalisateur Ram Gopal Varma, il a dû traîner dans les bidonvilles de Mumbaï pour se mettre dans la peau de son personnage. La qualité de son travail n’aurait pas été reniée par De Niro dans sa période Raging Bull. Son effort pour obtenir son rôle a visiblement impressionné le public et lui a valu de chauds applaudissements, même s’il semble évident qu’il a un peu enjolivé tout ça. ;) (Note de Meldon : oui, il le dit lui-même, c’est une partie de la légende de Bollywood ;-) ). Tout de suite après son discours, Vivek fut assailli par les fans (des demoiselles majoritairement) qui ne purent s’empêcher de hurler même pendant le film lors de sa toute première apparition à l’écran :D Inutile de dire qu’il y eut une bonne ambiance tout au long de la projection !

Après le film, il en fut de même. Vivek fut monopolisé presque toute la soirée par les fans et différentes sollicitations, laissant Manisha un peu esseulée (note de Meldon : de toute façon, elle est partie très vite).

JPEG - 50.2 ko
Indiya, membre d’Indiancinemaevents.com et forumeuse sur Fantastikasia.net
Article précédent | pret immobilier
L’essence du Cinéma Indien

Article suivant | credit immobilier
Soirée Company ! - Bollywood - Photos


Dans la même rubrique

Awaara
Awaara
Sujata
Sujata
Satya
Satya
Chandni Bar
Chandni Bar
Andaz
Andaz

Sur le Web : S'informer sur les conditions d'obtention de votre credit immobilier reste la première action à entreprendre avant d'aller consulter un courtier en pret immobilier afin de négocier le meilleur taux en connaissance de cause. Votre bien immobilier constitue l'investissement le plus important de votre vie. En cas de surendettement, plusieurs solutions de rachat de crédit ou de Crédit hypothécaire peuvent être envisagées. Le référencement naturel dans le secteur immobilier ainsi que du prêt immobilier a donné beaucoup d'abus. C'est de bonne guerre, le référencement payant est si prohibitif.

Articles les plus populaires

Shutter
Shutter
Dor
Dor
King Naresuan