Rubriques

FanTasia 2003 : 7e édition du festival du film fantastique d’action et d’horreur de Montréal

FanTasia 2003, que la fête commence à Montréal !

Après avoir été annulé l’an dernier, le festival FanTasia de Montréal est de retour cette année pour notre plus grand bonheur. Enfin... presque. Le vieux cinéma Impérial au cachet unique, indissociable de l’événement, est malheureusement toujours en rénovation. Le festival a donc dû déménager ses pénates ! C’est comme une redécouverte...

Lancé en 1996, et alors uniquement asiatique - enfin, hongkongais et japonais - le festival était augmenté d’une section internationale lors de sa deuxième édition, section qui n’a cependant jamais pris le pied sur la partie asiatique. Reste à voir ce qu’il en est cette année... Après la pléthore d’invités d’Extrême-Orient lors des dernières éditions (entre autres, Satoshi Kon qui avait tenu à venir nous présenter son dernier film, Millenium Actress), un seul réalisateur répond à l’appel cette année ! Et en dehors de deux premières internationales (The Big Slaughter Club de Hitoshi Ishikawa et Ultraman Cosmos : the First Contact de Toshihiro Iijima), nous avons droit à des reprises de la première année (!!!) ( Burning Paradise, Green Snake, Saviour of the Soul...). Pas beaucoup de bons coups donc comme au dernier festival. Le hiatus d’un an a sans doute fait mal... La section asiatique semble en reconstruction comme le vieux cinéma...


C’est dans la salle « Hall » de l’Université Concordia, dotée pour l’occasion d’un écran géant et d’un système Dolby digital, qu’a donc lieu cette année le festival. Malheureusement, les sièges ne sont pas très confortables. On se fatigue au bout de deux heures, alors que les projections doivent s’enchaîner. Par contre, la billetterie est enfin modernisée ! Nous pouvons donc acheter tous nos billets d’un coup et non plus seulement deux jours à l’avance.

Nous sommes nombreux pour le film d’ouverture. Les habitués privés de leur festival l’année dernière s’impatientent fiévreusement devant le cinéma. Les organisateurs sont tout aussi excités, malgré quelques couacs de préparation (site Web et cinéma officiels inaccessibles) comme en a connu le festival de Deauville 2003 d’ailleurs. FanTasia n’est cependant pas un festival comme les autres. La manifestation se veut ouvertement divertissante et populaire. C’est avec un immense plaisir que nous côtoyons des festivaliers féminins dans une proportion assez large. L’autre grande surprise est la présence importante de spectateurs d’origine asiatique. Nous sommes quand même habitués en France, par exemple, à un public presque exclusivement masculin et de type européen, des passionnés de tout bord, des espèces de bêtes curieuses. Cette mixité des sexes et des ethnies est une des grandes forces du festival. Une fête, cela doit se passer en principe avec tout le monde !


Une queue sympathique...


C’est donc dans cette effervescence générale que la première projection va avoir lieu après une brève introduction des organisateurs qui regrettent amèrement que le cinéma Impérial n’en finisse pas d’être restauré...

Pour les cinéphiles curieux qui souhaiteraient se déplacer à Montréal pour Fantasia, sachez qu’en cette période estivale la ville fourmille d’autres manifestations qui pourront vous sortir des salles obscures. Nuits d’Afrique, Juste pour rire, les courses de bateaux dragons, les Francofolies... Visiter Montréal tout en participant à FanTasia n’est donc pas une idée si absurde.


La salle Concordia bien remplie.

Daniel - régisseur de billeterie et accessoirement technicien son et lumière ;o) -, mascotte malgré lui du festival FanTasia.



Le festival se déroule du 17 juillet jusqu’au 10 août 2003
Salle « Hall » et salle J.-A. de Sève de l’Université Concordia
1455, boulevard de Maisonneuve Ouest

http://fantasiafestival.com
Le nouveau site se présente beaucoup mieux ; les maladresses telles que les animations lourdes et la navigation alambiquée, sont corrigées. On a une agréable impression de légèreté.


Article suivant | credit immobilier
Resurrection of the Little Match Girl


Dans la même rubrique

The Man in White et Graveyard of Honor
The Man in White et Graveyard of Honor
Graveyard of Honor
Graveyard of Honor
Goldorak : ce n'est qu'un au revoir
Goldorak : ce n’est qu’un au revoir
Suicide Club
Suicide Club
Intimate Confessions of a Chinese Courtesan
Intimate Confessions of a Chinese Courtesan

Sur le Web : S'informer sur les conditions d'obtention de votre credit immobilier reste la première action à entreprendre avant d'aller consulter un courtier en pret immobilier afin de négocier le meilleur taux en connaissance de cause. Votre bien immobilier constitue l'investissement le plus important de votre vie. En cas de surendettement, plusieurs solutions de rachat de crédit ou de Crédit hypothécaire peuvent être envisagées. Le référencement naturel dans le secteur immobilier ainsi que du prêt immobilier a donné beaucoup d'abus. C'est de bonne guerre, le référencement payant est si prohibitif.

Articles les plus populaires

Shutter
Shutter
Dor
Dor
King Naresuan