Rubriques

FanTasia 2003 : 7e édition du festival du film fantastique d’action et d’horreur de Montréal

Resurrection of the Little Match Girl

La petite fille aux allumettes est le prétexte à un sous-produit de Matrix. Ça commence comme un conte tristounet pour continuer dans l’action pure avec un certain esprit de « déconnade » où chaque situation dramatique est tournée en dérision. On insère des éléments comiques destinés à faire rire. Et ça marche puisque le public semble apprécier cet humour décalé. Pour ma part, je suis resté de marbre.

On entre de plain-pied dans un jeu vidéo avec ses codes (niveau de vie, bonus, expériences, combos, présentation de personnages...) et, évidemment, son vocabulaire. Ceux qui ne pas sont familiarisés avec l’univers virtuel risquent de s’endormir. Même si je suis joueur de jeux vidéo, j’ai énormément de mal à adhérer. Je manque probablement de cet humour « branché ». Les Québécois semblent en tout cas en phase avec les délires du réalisateur coréen.

Les scènes d’action, très nombreuses, n’ont rien de spectaculaire malgré un déploiement de moyens conséquents. Les Coréens ont pourtant fait appel à une équipe de spécialistes de Hongkong. Les combats sont mous, et des câbles sont visibles. La collaboration semble donc boiteuse.

Le danseur chinois transsexuel Jin Xing livre cependant une bonne performance physique qui fait plaisir à voir.

Je sens une sorte d’engouement pour le cinéma coréen d’aujourd’hui. Le cinéma trouverait-il maintenant sa source au pays du matin calme plutôt qu’à Hongkong ? Je ne le crois pas. J’expliquerais cet engouement comme la conséquence d’une bonne stratégie marketing.


Jin Xing nous fait du « Bullet-Time », vu et revu, ça fatigue forcément...



Resurrection of the Little Match Girl est un curieux film qui me semble cependant trop faible tant dans l’idée que dans la réalisation pour ouvrir un festival tel que FanTasia. Ce choix est d’autant plus incompréhensible quand on sait que ce long métrage a subi un échec cuisant auprès du public coréen. La déception de ce public semble proportionnelle au budget investi qui, rappelons-le, est le plus gros de Corée jusqu’à présent (10 millions de dollars).

P.-S.

Fiche technique :
Réal. : Jang Sun-woo
Pays : Corée du Sud
Année : 1999
Scénaristes : In Jin-mi, Jang Sun-woo
Interprètes : Lim Eun-kyeong, Kim Hyun-sung, Kim Jin-pyo, Jin Xing, Ta Kang
V.O.S.T.A - Durée : 124 min
Product. : Huh Chang-kyung
Distrib. : Tube Entertainment
Note : 4.5/10
Applaudimètre FanTasia : 6.5/10

Article précédent | pret immobilier
FanTasia 2003, que la fête commence à Montréal !

Article suivant | credit immobilier
Sympathy for Mr. Vengeance


Dans la même rubrique

The Man in White et Graveyard of Honor
The Man in White et Graveyard of Honor
Graveyard of Honor
Graveyard of Honor
Goldorak : ce n'est qu'un au revoir
Goldorak : ce n’est qu’un au revoir
Suicide Club
Suicide Club
Intimate Confessions of a Chinese Courtesan
Intimate Confessions of a Chinese Courtesan

Sur le Web : S'informer sur les conditions d'obtention de votre credit immobilier reste la première action à entreprendre avant d'aller consulter un courtier en pret immobilier afin de négocier le meilleur taux en connaissance de cause. Votre bien immobilier constitue l'investissement le plus important de votre vie. En cas de surendettement, plusieurs solutions de rachat de crédit ou de Crédit hypothécaire peuvent être envisagées. Le référencement naturel dans le secteur immobilier ainsi que du prêt immobilier a donné beaucoup d'abus. C'est de bonne guerre, le référencement payant est si prohibitif.

Articles les plus populaires

Shutter
Shutter
Dor
Dor
King Naresuan