Rubriques

FanTasia Ubisoft 2004

Save the Green Planet

Save the Green Planet

Un homme et sa petite amie, persuadés que des extraterrestres de la planète Andromeda sont sur le point d’envahir la terre, kidnappent le dirigeant d’une grande entreprise, qui serait le chef de ces extraterrestres. Ils veulent le faire parler pour déjouer les plans d’Andromeda et sauver la planète.

Sur cette prémisse et après visionnement de la bande-annonce, on se réjouit d’avance de voir une comédie qui s’annonce désopilante. Or, surprise, ce n’est pas exactement le cas.

Si le début, avec sa caméra tous azimuts lors du kidnapping et les élucubrations plutôt farfelues du protagoniste, nous laisse croire à une ambiance plutôt débridée, la suite prend une tout autre tournure. D’abord policière, puisque l’enlèvement suscite une enquête qui nous entraîne dans le sillage de deux détectives, puis plus horrifique et carrément dramatique. Ce dernier aspect ne manque pas de surprendre.

JPEG - 12 ko
Lee Byeong-Gu sait comment s’y prendre avec les extraterrestres



Le héros, Lee Byeong-Gu, et sa petite amie Soo-ni semblent peut-être fous et asociaux, mais ils sont sérieux. Pour faire parler l’industriel, notre homme est prêt à tout, bien caché dans les profondeurs de sa maison dans la montagne. L’endroit plutôt lugubre renvoie à maints lieux de films d’horreur. Et non seulement l’endroit, mais certaines situations aussi rappellent ce cinéma ! Et on se croira presque, à un moment donné, dans une sorte de Audition (de Takashi Miike) façon Lee Byeong-Gu.

Outre les moments d’horreur et de suspens, auxquels un certain comique reste néanmoins lié, des passages dramatiques viennent dévoiler la vie du personnage pour nous faire comprendre comment il en est arrivé là. Au-delà de sa réaction face à l’exploitation capitaliste qui a détruit la vie de ses parents, il se révèle profondément marqué par les systèmes éducatif et carcéral. Le ton plus tragique tranche alors nettement. Ce mélange de genres servirait à illustrer les types d’hommes ? À mieux dénoncer la barbarie des hommes ? Cela nuirait plutôt au sujet, pour moi du moins, puisque je regarde avec un certain détachement, sans trop savoir si j’apprécie. Et pourtant, l’idée de départ ne manque pas d’originalité et le film se révèle somme toute divertissant.

JPEG - 11.8 ko
le kidnappé quelque peu... terrassé



L’histoire ne connaît pas véritablement de temps mort et se trouve très bien servie par les comédiens ainsi que bien soutenue par la musique. Après un début qui plane sur Over the Rainbow, la suite de ce drôle de film se joue sur un rythme « cirquesque », mais se teinte aussi de mélancolie par un superbe thème lyrique.

Shin Ha-Gyun (Guns and Talks, J.S.A., Sympathy for Mr. Vengeance), dans le rôle de Lee Byeong-Gu, apparaît tour à tour illuminé, acharné et enragé, à la fois bourreau et victime. Hwang Jung-Min, sa petite amie Soo-ni, campe une héroïne surprenante à des lieux de l’habituelle poupée asiatique, puisqu’elle est plutôt grosse, pas vraiment jolie et sans grande intelligence, mais elle a du cœur et révélera des aptitudes étonnantes ! Quant à l’industriel kidnappé, interprété par Baek Yun-Shik, on entretient une relation ambiguë avec ce personnage. On le déteste autant qu’on l’admire pour sa ténacité, sa pugnacité. Il était pour moi par trop antipathique toutefois pour ne pas souhaiter que le héros parvienne à ses fins !

JPEG - 12 ko
l’appel de l’amour pour Soo-ni



Qu’il y arrive ou non, la conclusion est pessimiste pour l’Homme. À ce triste constat, la foule moyennement nombreuse - étonnamment le sujet n’a pas beaucoup attiré - la foule cynique réagit plutôt « festivement » par des applaudissements. L’humanité est-elle sauvable ?

P.-S.

FICHE TECHNIQUE :
Réalisation, scénario : Jang Jun-Hwan
Pays : Corée du Sud
Année : 2003
Interprétation : Shin Ha-Gyun, Baek Yun-Shik, Hwang Jung-Min, Lee Jae-Yong, Lee Ju-Yun
Image : Hong Kyung-Pyo
Montage : Park Gok-Ji
Musique : Lee Dong-Jun
Production : Cha Seoung-Jae, Kim Sun-Ah
Distribution : CJ Entertainment
Durée : 116 min

Applaudimètre FanTasia : 7,5/10

Article précédent | pret immobilier
Yicheongu Lost Memories (2009 Lost Memories)

Article suivant | credit immobilier
Omen


Dans la même rubrique

Cutie Honey
Cutie Honey
The Legend of the Evil Lake
The Legend of the Evil Lake
One Missed Call
One Missed Call
Omen
Omen
Save the Green Planet
Save the Green Planet

Sur le Web : S'informer sur les conditions d'obtention de votre credit immobilier reste la première action à entreprendre avant d'aller consulter un courtier en pret immobilier afin de négocier le meilleur taux en connaissance de cause. Votre bien immobilier constitue l'investissement le plus important de votre vie. En cas de surendettement, plusieurs solutions de rachat de crédit ou de Crédit hypothécaire peuvent être envisagées. Le référencement naturel dans le secteur immobilier ainsi que du prêt immobilier a donné beaucoup d'abus. C'est de bonne guerre, le référencement payant est si prohibitif.

Articles les plus populaires

Shutter
Shutter
Dor
Dor
King Naresuan