Rubriques

FanTasia Ubisoft 2004

The Tesseract

The Tesseract

Bangkok. Dans un petit hôtel modeste et crasseux comme tant d’autres, les gens viennent et repartent avec leurs bagages et leur vécu. Parmi eux se trouvent un passeur de drogue, une psychiatre qui vient interviewer les jeunes du milieu par voie vidéo et une tueuse à gages en piètre état.

Le film débute par un effet spécial tape à l’œil sans justification apparente. Le récit tend à montrer les liens plus ou moins étroits qui peuvent se tisser à l’insu des individus concernés. Pour ce faire, Oxide Pang fractionne la temporalité à l’aide de retours en arrière et la remodèle pour chaque personnage. La situation initiale ressemble vivement à Memento où le même procédé temporel était efficacement utilisé. Dans The Tesseract, ce style de montage s’avère moins pertinent. L’absence de coupes franches et définies dans le temps sème la confusion. Au commencement et à la fin de chaque série de séquences propre à un même personnage, un parallèle visuel est créé avec un second protagoniste. Mais voilà, au lieu d’avoir affaire à une succession de plans temporellement inversés, le spectateur doit décortiquer une répétition de scènes qui se déroulent dans un environnement au départ très restreint et qui s’enchaînent à un rythme trop rapide ou trop lent.

Lorsque la réalisation accepte enfin d’abandonner l’utilisation excessive de cette technique, la linéarité qui paraissait décousue jusque-là devient subitement très claire et fluide. Le principal lien qui unit les différents protagonistes, représenté par le jeune commis de l’hôtel volant les clients pour « arrondir les fins de mois » ou encore pour mieux survivre, brille par son évidence. Je ne peux m’empêcher de lever mon chapeau au jeune homme pour sa performance ainsi qu’à Saskia Reeves dans son rôle de la psychiatre. Le jeu du jeune passeur de drogue, interprété par Jonathan Rhys Meyers, très prolifique cette dernière année, vaut aussi son pesant d’or. En fait, la prestation des acteurs interprétant les trois protagonistes demeure le point fort de ce long métrage. Bien que l’infiltration ne soit que partielle, la visite des bas-fonds de la grande cité asiatique, par l’entremise de ces personnages, compte parmi les aspects positifs.

Oxide Pang Chun a le mérite de réussir à faire converger habilement la destinée des principaux hôtes dans une scène finale qui vient racheter la faiblesse de la structure narrative et arrive du même coup à appuyer l’idée cachée derrière le titre. Ce dernier veut que plusieurs espaces distincts puissent converger, à l’aide du « tesseract », l’hypercube, en un seul. Par un choix de montage plus approprié et, peut-être, une adaptation plus fidèle à l’œuvre originale d’Alex Garland, ce film aurait pu être quelque chose.


P.-S.

FICHE TECHNIQUE :
Réalisation, montage : Oxide Pang
Pays : Thaïlande, Japon
Année : 2003
Interprétation : Jonathan Rhys Meyers, Saskia Reeves, Alexander Rendel, Lena Christenchen
Scénario : Oxide Pang, Patrick Neate
Image : Decha Seemanta
Compositeur : James Iha, Orange Music
Production : Takashi Kusube, Bae Soo-jun, Jun Hara
Durée : 96 min

Applaudimètre FanTasia : 4/10

Article précédent | pret immobilier
Souls (9 Souls)

Article suivant | credit immobilier
Natural City


Dans la même rubrique

Cutie Honey
Cutie Honey
The Legend of the Evil Lake
The Legend of the Evil Lake
One Missed Call
One Missed Call
Omen
Omen
Save the Green Planet
Save the Green Planet

Sur le Web : S'informer sur les conditions d'obtention de votre credit immobilier reste la première action à entreprendre avant d'aller consulter un courtier en pret immobilier afin de négocier le meilleur taux en connaissance de cause. Votre bien immobilier constitue l'investissement le plus important de votre vie. En cas de surendettement, plusieurs solutions de rachat de crédit ou de Crédit hypothécaire peuvent être envisagées. Le référencement naturel dans le secteur immobilier ainsi que du prêt immobilier a donné beaucoup d'abus. C'est de bonne guerre, le référencement payant est si prohibitif.

Articles les plus populaires

Shutter
Shutter
Dor
Dor
King Naresuan