Accueil > Festivals ou Rétrospectives du Cinéma Asiatique > FanTasia Ubisoft 2007 > FanTasia 2007 : Survol de la programmation asiatique

Rubriques

FanTasia Ubisoft 2007

FanTasia 2007 : Survol de la programmation asiatique

FanTasia 2007 : Survol de la programmation asiatique

Depuis sa création en 1996, le festival Fantasia a donné de nouvelles perspectives au cinéma de genre, en accordant une importance toute particulière aux films asiatiques. Cette année, nous sommes fiers de présenter 60 grands films et 22 courts métrages de Hong Kong, de la Chine et de Taiwan, du Japon, de la Corée du Sud et de Thaïlande. L’offre de chaque pays met l’accent sur les traits caractéristiques nationaux. Citons, à titre d’exemples, les tendances suivantes : le drame lunatique et sans fard à Hong Kong, la comédie noire et les numéros musicaux en Corée, la psychologie complexe et les frissons au Japon, et la résurrection du vieux plaisir des arts martiaux en Thaïlande.

Parmi les visages venus d’Asie, notons la présence de réalisateurs « familiers », tels Johnnie To, représentatif du courant néo-noir de Hong Kong, Oxide Pang et ses atmosphères pesantes, Takashi Miike, spécialiste japonais du thriller extrême, Shinya Tsukamoto et Kiyoshi Kurosawa. Ryu Seung wan et Kim Ki duk, les francs-tireurs du cinéma coréen, sont au programme en tant que nouveaux « enfants terribles », auxquels il faut ajouter Han Jai rim, invité cette année et dont le film The Show Must Go On met en vedette Song Kan-ho qui s’est distingué dans The Host.

Le film d’animation japonaise d’avant-garde Tekkon Kinkreet ouvre le festival. La Corée du Sud présente un film d’animation débridé et original Aachi & Ssipak. Fantasia propose l’étonnant documentaire d’Yves Montmayeur, sur le travail de Christopher Doyle, Takashi Miike et bien d’autres, ainsi que Taiwan Black Movies qui relate l’essor du cinéma à sensations dans le Taiwan des années 80 et sera présenté en doublé avec une copie extrêmement rare de Lady Avenger. Surveillez également la vaste sélection de courts métrages asiatiques passionnants, incluant une série spéciale coréenne, et Yellow Fellas, un film véritablement bricolé et tourné à Montréal qui assène un bon coup divertissant à l’expérience canado-asiatique.

* indique qu’un invité sera présent

PROGRAMMATION JAPONAISE : SURVOL

En plus du long-métrage de pointe animé TEKKON KINKREET qui ouvre le festival, la programmation japonaise de Fantasia 2007 met en vedette plusieurs noms bien connus des habitués de Fantasia, qui reviennent au sein de non pas un, mais en fait deux ou même trois films chacun !

Le notoire Takashi Miike, qui au fil des ans nous a offert THE GREAT YOKAI WAR et bien sûr ICHI THE KILLER et IZO, est responsable de trois films très hétéroclites à l’horaire cette année. ZEBRAMAN, son bizarre hommage au genre « sentai » (on pense à Ultraman), BIG BANG LOVE : JUVENILE A, une drôle d’histoire d’amour gai sur fond carcéral, et enfin SUN SCARRED, son retour au genre du film de vengeance des années 70 (à la DEATH WISH), accompagné d’un documentaire sur la carrière de Miike.

Sion Sono, qui nous a donné par le passé SUICIDE CLUB et STRANGE CIRCUS, rend visite au festival cette année pour nous présenter en personne ses deux derniers-nés, le dément EXTE : HAIR EXTENSIONS, qui subvertit et fait éclater les tropes familiers du cinéma d’horreur asiatique, et HAZARD, son regard tordu sur l’Amérique.

Minoru Kawasaki, qui apporte ses propres variantes astucieuses à l’argot du film de série B, a su réjouir les spectateurs avec CALAMARI WRESTLER et EXECUTIVE KOALA, et offre cette année deux films absolument abasourdissants, THE WORLD SINKS EXCEPT JAPAN (sa réponse au film de désastre japonais THE SINKING OF JAPAN) et RUG COP, où la moumoute devient l’arme la plus redoutable de la justice.

Enfin il y a Shusuke Kaneko, dont les efforts au sein du kaiju, sa réinvention des mythes de Godzilla et Gamera, l’ont distingué comme étant un cinéaste hors pair. M. Kaneko sera parmi nous pour nous présenter les deux premiers épisodes des films DEATH NOTE, qui adaptent en réel une série de manga unique et moralement incisive.
Il vaut aussi la peine de noter des nouveaux films de vétéran auteurs de films de genre : Kiyoshi Kurosawa (CURE, KAIRO) nous offre RETRIBUTION, et Shinya Tsukamoto (TETSUO, TOKYO FIST) est de retour avec NIGHTMARE DETECTIVE.

Un thème commun à nombre des choix japonais de cette édition est le regard rétrospectif porté sur l’histoire du XXe siècle japonais. ALWAYS : SUNSET ON THIRD STREET recrée assidûment le Tokyo d’après-guerre et le baigne d’une lueur d’optimisme, tandis que MEMORIES OF MATSUKO, du réalisateur de KAMIKAZE GIRLS, pose son regard sur l’histoire tragique d’une jeune fille, courageuse mais vouée au malheur. On ne saurait passer sous silence le magnifique TEN NIGHTS OF DREAMS, qui réunit dix réalisateurs japonais de marque, dont Takashi Shimizu (JU-ON) et l’animateur Yoshitaka Amano (VAMPIRE HUNTER D) pour que chacun crée un court-métrage de dix minutes adaptant une des délectables fables surréalistes du classique volume de Soseki Natsume, paru il a déjà cent ans.

BIG BANG LOVE, Réal. : Takashi Miike - Première montréalaise
DEATH NOTE*
DEATH NOTE : THE LAST NAME*, Réal. Shusuke Kaneko EXTE : HAIR EXTENSIONS*, Réal. : Sion Sono - Première canadienne
HAZARD*, Réal. : Sion Sono - Première canadienne
MEMORIES OF MATSUKO, Réal. : Tetsuya Nakashima - Première canadienne

NIGHTMARE DETECTIVE, Réal. Shinya Tsukamoto
RETRIBUTION, Réal. Kiyoshi Kurosawa
SUN SCARRED, Réal. Takashi Miike
TEKKON KINKREET*, Réal. Michael Arias
TEN NIGHTS OF DREAMS - Dix contes. Dix réalisateurs. Parmi eux, Takashi Shimizu (la série Ju-on), Yoshitaka Amano (Vampire Hunter D et Final Fantasy), Suzuki Matsuo, (Otakus in Love) et Yudai Yamaguchi (Cromartie High School et Meatball Machine).
WOOL 100%, Réal. : Mai Tominaga - Première Nord Américaine
ZEBRAMAN, Réal. : Takashi Miike

JPEG - 14.7 ko
Lee Mi-jeong, co-directrice de la programmation asiatique


PROGRAMMATION CORÉENNE : UN SURVOL

Un thème particulier émerge de notre sélection sud-coréenne : la chirurgie plastique et l’autotransformation par le biais d’actes médicaux. Cette question, qui soulève actuellement la controverse en Corée, hante trois films radicalement différents : la comédie grand public 200 pound Beauty, qui nous rappelle qu’il faut être prudent avec les souhaits, Time, création du rebelle Kim Ki Duk, qui offre une méditation pénétrante sur l’apparence et l’identité, et l’exquise mais sage comédie dramatique Like a Virgin, dans laquelle un adolescent potelé pratique intensivement la lutte traditionnelle pour se payer une opération de changement de sexe.

L’imposant The King and the Clown apporte, quant à lui, un regard progressiste sur la sexualité non conventionnelle, sujet autrefois tabou dans le cinéma coréen. Ce film historique somptueux laisse transparaître un triangle romantique uraniste, ce qui ne l’a pas empêché de faire un malheur aux guichets des salles obscures nationales.

Évidemment, le succès du Oldboy de Park Chan Wook a consacré l’habileté du cinéma coréen lorsqu’il s’agit d’explorer la cruauté et la violence, thèmes abordés avec une honnêteté, une intelligence et une intensité indéfectibles. Hautement original et imprévisible, le film A Bloody Aria perpétue la tradition.

Des numéros chantés-dansés de comédie musicale ont été incorporés à la bizarrerie de trois œuvres tout à fait inhabituelles et attachantes : les films The Fox Family et Midnight Ballad for Ghost Theatre marient humour, frissons surnaturels et performances musicales colorées, tandis que Dasepo Naughty Girls, décidément très « naughty », mais aussi brillant et dynamique, renverse des notions de sexe et de hiérarchie sociale chez les adolescents.

Le festival Fantasia accueillera cette année le réalisateur de la remarquable comédie de gangsters The Show Must Go On - mettant en vedette Song Kang ho, acteur révélé internationalement par The Host -, Han Jae rim.

A BLOODY ARIA, réal. : Won Shin Yeon - Première nord-américaine
THE CITY OF VIOLENCE, réal. : Ryoo Seung wan - Première montréalaise
A DIRTY CARNIVAL, réal. : Yoo Ha Première Nord Américaine
THE KING AND THE CLOWN, réal. Lee Jun-ik
LIKE A VIRGIN, réal. : Lee Hae-jun and Lee Hae-yeong - Première Nord Américaine
SHOW MUST GO ON, réal. : Han Jae-rim - Première canadienne
TIME, Réal. : Kim Ki duk Première montréalaise

JPEG - 18.5 ko
Chu King-Wei - programmation hongkongais et chinoise


HONG KONG, TAIWAN ET CHINE : UN SURVOL

Autrefois, les films de Hong Kong situaient leur action dans l’ancienne colonie, mais les drames contemporains présentés cette année préfèrent le cadre séduisant de Macao et de la Malaisie, lunatique et visuellement dynamique. Ces drames sont des histoires simples de relations naissantes ou renaissantes, rehaussées de murmures romantiques et de personnages très finement découpés émotionnellement complexes. Isabella est une histoire d’amour lyrique entre un homme et sa « nouvelle » fille ; After this Our Exile, une histoire sur le lien indestructible entre un père et son fils. Exilé de Johnnie To subvertit le genre du film de truands avec un montage d’une précision chirurgicale. Diary traite des effets délétères d’une relation obsessionnelle.

Trois sagas historiques chinoises vont captiver le public cette année. Avec leur force émotive et leurs scènes d’action à couper le souffle, ces œuvres étoffées montrent que l’esprit est l’arme la plus puissante qui soit. Dans The Banquet, Daniel Wu doit mystifier son oncle qui a pris le contrôle du royaume paternel ; dans Battle of Wits, Andy Lau doit repousser les assauts ennemis ; dans le classique des frères Shaw Les 14 amazones, les guerriers Yang sont en désavantage numérique et doivent constamment ruser pour survivre.

De Taiwan, le documentaire Taiwan Black Movies nous offre un récit inédit des secrets les plus croustillants du cinéma de l’île, engendrés par une époque brève mais productive qui donna naissance à plus de 100 films à sensations sous le régime du KMT.

14 amazones (Hong Kong), Réal. : Chen Kang - Ultime superproduction d’arts martiaux de la société des frères Shaw dont le tournage débuta en 1972 et dura deux ans. Restaurée pour fêter le 100e anniversaire de naissance de Sir Run Run Shaw, fondateur et producteur des studios Shaw Brothers.
After This Our Exile (Hong Kong/Taiwan), Réal. : Patrick Tam - Ancien collaborateur de Wong Kar Wai, Patrick Tam accomplit un retour extraordinaire en tant que réalisateur après 17 ans de silence. After This Our Exile a reçu une avalanche de prix, dont celui de « meilleur film » aux Taiwan Golden Horse Awards et aux Hong Kong Film Awards. Première montréalaise
The Banquet (Chine), Réal. : Feng Xiaogang - Première montréalaise
A Battle of Wits (Hong Kong/Chine), Réal. : Jacob Cheung - Première montréalaise
Diary (Hong Kong,) Réal. : Oxide Pang - Première nord-américaine
Exiled (Hong Kong), Réal. : Johnnie To - Première montréalaise
Isabella (Hong Kong), Réal. : Pang Ho Cheung - Gagnant de nombreux prix - premier film hongkongais de l’histoire primé pour sa bande sonore dans une compétition internationale. Première montréalaise
Taiwan Black Movies (Taiwan), Réal. : Hou Chi Jan - Première nord-américaine


FILMS THAÏLANDAIS

Nul ne contredira le fait qu’au cours des dernières années, Hong Kong s’est concentré sur les épopées costumées et les histoires de crimes trempées dans le réalisme moderne, alors que la Thaïlande a repris le flambeau du cinéma de divertissement basé sur les arts martiaux. Le succès d’Ong bak a attiré l’attention sur les efforts thaïlandais, et Fantasia a l’honneur de programmer cette année Dynamite Warrior , une excitante virée marquée par la couleur locale et mettant en vedette le grand Dan Chupong.

Mais le cinéma thaïlandais a plus à offrir que le kickboxing. Wisit Sasanatieng, qui a déjà montré un penchant pour le réalisme délicatement réalisé, s’est attaqué à une histoire de fantômes gothique avec son superbe et obsédant The Unseeable. La critique sociale, autant hilarante et intelligente que choquante, arrive avec 13 Beloved, un film qui soulèvera des vagues partout dans le monde et que Fantasia soutiendra avec fierté.

13 Beloved, Réal. : Chookiat Sakweerakul - Suspense violent à l’humour grinçant venu de Thaïlande qui relate un jeu de télévérité se déroulant dans la vie quotidienne. Un participant doit réaliser 13 « tâches » différentes qui pourraient se résumer par « Fear Factor rencontre Salo de Pasolini ». Le réalisateur de 13 Beloved, âgé de 25 ans, est le plus jeune des cinéastes actifs en Thaïlande. Une satire sociale brutale, déjà en lisse pour une nouvelle version américaine. Première nord-américaine

The Unseeable, Réal. : Wisit Sasanatieng - L’élégant réalisateur Wisit Sasanatieng (Tears of the Black Tiger, Citizen Dog) s’aventure dans l’arène de l’horreur avec son coup de maître du cinéma d’humeur. Première canadienne

Mitch Davis, King-Wei Chu, Simon Laperrière et Mi-Jeong Lee



Article précédent | pret immobilier
Ubisoft présente Fantasia 2007 : Plus de 130 visions du fantastique provenant de toutes les cultures imaginables

Article suivant | credit immobilier
Dog Bite Dog


Dans la même rubrique

13 Beloved
13 Beloved
Dog Bite Dog
Dog Bite Dog
FanTasia 2007 : Survol de la programmation asiatique
FanTasia 2007 : Survol de la programmation asiatique
Ubisoft présente Fantasia 2007 : Plus de 130 visions du fantastique provenant de toutes les cultures imaginables
Ubisoft présente Fantasia 2007 : Plus de 130 visions du fantastique provenant de toutes les cultures imaginables

Sur le Web : S'informer sur les conditions d'obtention de votre credit immobilier reste la première action à entreprendre avant d'aller consulter un courtier en pret immobilier afin de négocier le meilleur taux en connaissance de cause. Votre bien immobilier constitue l'investissement le plus important de votre vie. En cas de surendettement, plusieurs solutions de rachat de crédit ou de Crédit hypothécaire peuvent être envisagées. Le référencement naturel dans le secteur immobilier ainsi que du prêt immobilier a donné beaucoup d'abus. C'est de bonne guerre, le référencement payant est si prohibitif.

Articles les plus populaires

Shutter
Shutter
Dor
Dor
King Naresuan