Rubriques

Festival international de films de genre Fantasia - 2005

Zee Oui

Zee Oui

Le programme nous annonce « une incursion violente », « des scènes de violence commise envers des enfants des plus graphiques et désagréables » et aussi que le film a été acclamé par la critique et candidat à huit prix en Thaïlande. Je vais presque de reculons voir cette histoire inspirée de faits réels. Mais quand vais-je apprendre à me méfier des programmes ???

Dans les années 40, Li Hui, jeune Chinois, émigre en Thaïlande dans l’espoir d’un avenir meilleur. Rebaptisé « Zee Oui » par les autorités « d’accueil » qui comprennent mal son nom, le jeune homme asthmatique se retrouve placé chez des Chinois qui le maltraiteront comme le feront par la suite les Thaïlandais qui l’engageront. On croit deviner ainsi la spirale de violence dans laquelle va sombrer Zee Oui à la suite de tous ces abus. Que nenni ! Le jeune homme, qui ne cherche plus qu’à survivre et, surtout, à réunir l’argent qui lui permettra de rentrer en Chine, se transforme en tueur d’enfants pour des raisons purement... médicales ! (Et pratiques, les enfants constituant des proies faciles) L’engrenage infernal commence à la suite d’une mort accidentelle. Ce passage d’un état à peu près normal à une psychose ne s’effectue pas de manière très claire.

JPEG - 13.3 ko
L’herbe n’est pas nécessairement plus verte chez le voisin...


Si on s’attendait au pire, ce n’était sans doute pas à l’ennui que provoque ce long métrage « pathétique », au demeurant bien photographié et bien interprété par le protagoniste. Le mélodrame est trop appuyé, en particulier par une trame musicale qui en fait des tonnes. Là où l’on devrait être touché, on est irrité, plutôt caressé dans le mauvais sens du poil. Sans compter que le scénario s’égare dans l’histoire d’une journaliste qui suit l’affaire. Voulait-on en plus nous glisser un mot sur les femmes au travail à cette époque ? Cette parenthèse sert d’autant plus inutilement l’intrigue que l’actrice est mauvaise. De plus, il semble que quelque quinze ans s’écoulent entre l’arrivée de Zee Oui et son exécution, ce qui constitue une surprise puisque tout paraît se dérouler sur une courte période.

Et dans tout cela, les scènes avec les enfants n’éveillent pas de véritable révolte, malgré l’horreur de la situation, puisque le tueur est présenté comme une victime et qu’il traite les petits sans sadisme ni délire particulier. En fait, une scène frappante reste celle des villageois chinois qui se précipitent sur un condamné qui vient d’être exécuté sous leurs yeux. C’est à qui arrivera le premier pour lui extraire le cœur... !

JPEG - 18.4 ko
deux malheureuses victimes ?


Zee Oui pourrait se résumer en l’histoire d’un garçon qui connaît la misère en Chine puis en Thaïlande, condamné par la maladie et la société. Société pointée du doigt par les réalisatrices Nida Sudasna et Suranee Rachjaibun. Qu’on parle de controverse ou de provocation, je dirais plutôt « circulez, il n’y a pas grand-chose à voir ».


P.-S.

FICHE TECHNIQUE :
Réalisatrices : Nida Sudasna, Suranee Rachjaibun
Année : 2004
Pays : Thaïlande
Interprètes : Duan Long, Chatchai Plengpanich, Premsinee Rattanasopar, Surasak Chai-Aut
Scénaristes : Nida Sudasna et Suranee Rachjaibun, Parames Rachjaibun, Deborah Kampmeier
Directeur de la photographie, moteur : Tanissapong Sasinmanop
Compositeur : Pongprom Sanitwong
Producteur : Panot Udom
Durée : 86 min

Article précédent | pret immobilier
P



Dans la même rubrique

Zee Oui
Zee Oui
P
P
Silmido
Silmido
Love Battlefield
Love Battlefield
Survive Style 5+
Survive Style 5+

Sur le Web : S'informer sur les conditions d'obtention de votre credit immobilier reste la première action à entreprendre avant d'aller consulter un courtier en pret immobilier afin de négocier le meilleur taux en connaissance de cause. Votre bien immobilier constitue l'investissement le plus important de votre vie. En cas de surendettement, plusieurs solutions de rachat de crédit ou de Crédit hypothécaire peuvent être envisagées. Le référencement naturel dans le secteur immobilier ainsi que du prêt immobilier a donné beaucoup d'abus. C'est de bonne guerre, le référencement payant est si prohibitif.

Articles les plus populaires

Shutter
Shutter
Dor
Dor
King Naresuan