Rubriques

L’Été Indien au Musée Guimet

Pakeezah

Pakeezah

Nargis, une courtisane, répudiée par la famille de son mari Shahab-ud-din, meurt après avoir accouché de sa fille Sahibjaan dans un cimetière. Dix-sept ans plus tard, le destin voudra que le neveu de Shahab-ud-din, Salim, tombe amoureux de Sahibjaan...

La magie de ce film réside à la fois en son histoire hors écran et en ses inoubliables chansons. Pakeezah est une référence, un classique du cinéma indien.
Il a été tourné de manière discontinue. Meena Kumari, l’actrice principale, et son mari Kamal Amrohi, qui n’est autre que le réalisateur, se sont en effet séparés peu après avoir débuté le tournage. C’est l’engouement de Nargis et de Sunil Dutt pour ce film qui les a poussés à le terminer.

JPEG - 21.4 ko
"J’ai vu vos pieds, ils sont adorables. Ne les posez pas par Terre, ils vont être salis. "

Malgré un corps et un moral rongés par l’alcoolisme et la tristesse qui la dévorait (elle mourra peu après la sortie du film), Meena Kumari nous offre l’une de ses meilleures prestations dans Pakeezah. Elle y tient à la fois le rôle de Nargis et celui de sa fille Sahibjaan.

Vertueux et dévoué, le rôle de Sahibjaan entre dans la lignée de ceux qui valurent à Meena Kumari son titre de reine de la tragédie. Sahibjaan se prend à rêver dans un monde cruel qui le lui défend. Sa beauté innocente, sa voix frêle, presque chuchotante, la mélancolie qui émane de ses mouvements, de ses soupirs, lui confèrent un côté quasi angélique. La pureté qu’elle incarne lui vaudra un nouveau nom, que lui donnera Salim : Pakeezah, « Cœur pur ».

Pakeezah est bercé par la poésie, aussi bien au niveau des dialogues, des chansons et des danses, qu’au niveau des décors, et de scènes anodines.
La bande originale de Mehboob est superbe. Lata Mangeshkar pose sa voix sur de magnifiques chansons, en particulier Chalte Chalte et Inhen logon ne.

La profonde souffrance de Sahibjaan porte le film. Il est vrai que des scènes semblent de trop, et qu’on est parfois à deux doigts de s’assoupir à cause de certaines longueurs. Cependant, la formidable performance de Meena Kumari et la poésie du film font qu’il mérite naturellement sa place auprès des grands classiques indiens.

JPEG - 23.8 ko
un air de Chandramukhi ?

P.-S.

Fiche technique :
Réalisateur/Scénario : Kamal Amrohi
Année : 1971
Acteurs : Meena Kumari (Nargis, Sahibjaan), Ashok Kumar (Shahab-ud-din), Raj Kumar (Salim), Vijayalaxmi, Veena Sapru, Nadira, Kamal Kapoor
Production : Kamal Amrohi, Mahal Pictures
Image : Joseph Wirsching
Décor : N.B. Kulkarni
Musique : Naushad, Ghulam Mohammed
Costumes : Meena Kumari
durée : 2h15 / 35 mm / couleur / sous-titré français

Article précédent | pret immobilier
Uttara (ou Les lutteurs)

Article suivant | credit immobilier
Bhumika - Le Rôle


Dans la même rubrique

Bhumika - Le Rôle
Bhumika - Le Rôle
Pakeezah
Pakeezah
Uttara (ou Les lutteurs)
Uttara (ou Les lutteurs)
Int. Martine Armand : Avenir du cinéma d'auteur indien part. III...
Int. Martine Armand : Avenir du cinéma d’auteur indien part. III...
Martine Armand, spécialiste des cinémas de l'Inde Part. II
Martine Armand, spécialiste des cinémas de l’Inde Part. II

Sur le Web : S'informer sur les conditions d'obtention de votre credit immobilier reste la première action à entreprendre avant d'aller consulter un courtier en pret immobilier afin de négocier le meilleur taux en connaissance de cause. Votre bien immobilier constitue l'investissement le plus important de votre vie. En cas de surendettement, plusieurs solutions de rachat de crédit ou de Crédit hypothécaire peuvent être envisagées. Le référencement naturel dans le secteur immobilier ainsi que du prêt immobilier a donné beaucoup d'abus. C'est de bonne guerre, le référencement payant est si prohibitif.

Articles les plus populaires

Shutter
Shutter
Dor
Dor
King Naresuan