Rubriques

Rétrospective Chung Chang-Wha - Forum des images - Paris

Sunset on the Sarbin River

Sunset on the Sarbin River

Chung Chang-Wha a réalisé ce film de guerre en 1965 en Corée, quelques années avant sa période hongkongaise. C’est son second film appartenant à ce genre, car il en avait déjà fait un sur la guerre de Corée. C’est avec ce genre de métrage où éclate son sens du rythme effréné qu’il fut repéré par la Shaw Brothers, mais ici, contrairement aux films d’arts martiaux plus simples qu’il fera ensuite, le scénario évite tout manichéisme en présentant la guerre au travers du prisme des doutes politiques du héros.

Celui-ci est coréen. Lors de la Seconde Guerre mondiale, il va s’engager pour se battre au nom de l’empereur nippon, la Corée étant encore une colonie japonaise (depuis 40 ans). Au départ, ses motivations sont celles de retrouver une fierté nationale en prouvant aux Japonais qu’il peut être un officier de grande envergure, mais elles ne sont pas comprises par ses concitoyens coréens qui subissent le racisme de l’armée nippone pour laquelle ils combattent.

Rapidement il devient un traître aux yeux de ses amis, simples soldats, qui finissent par le haïr comme les autres officiers. En se battant en Birmanie, alors colonie anglaise, ses amis vont prendre la cause des guérilleros et déserter l’armée japonaise... Notre anti-héros sera appelé à les pourchasser, et une romance avec une autochtone l’amènera progressivement à se poser des questions sur le bien-fondé de sa position...

C’est une histoire très sombre, tragique, que nous propose ce film de guerre, traversée de quelques scènes d’action toniques. Et plutôt que de défendre une seule opinion, Chung Chang-Wha préfère se risquer à montrer qu’en temps de guerre le bien et le mal ce n’est plus qu’une question de point de vue... Avant tout, ce qu’il dénonce, c’est la guerre elle-même, pour en avoir souffert étant enfant.

Pour l’aspect documentaire, le film permet de voir à quoi ressemblaient les uniformes, les camions, les bateaux et les avions de l’époque, mais c’est d’abord un film de soldats, à dimension humaine. Il n’y a donc pas de grandes scènes de bataille avec des troupes importantes.


Sa mise en scène est assez efficace, nerveuse dès que la poudre parle, bien qu’il y ait tout de même quelques passages un peu longuets avec cette histoire d’amour pas toujours bien traitée (seul élément un peu naïf d’un scénario par ailleurs très sec et réaliste).

C’est un film en noir & blanc, et en décors naturels en plus. Aussi la lumière a dû être difficile à travailler pour obtenir une telle lisibilité constante. Il y a des images vraiment belles sous la neige lors de l’introduction ou dans la jungle avec des contre-jours entre les sous-bois, ou encore avec les effets de fumée lors des bombardements de camps militaires.

La musique est particulièrement mauvaise, même pour un film de l’époque, et l’on en retiendra surtout l’humour involontaire de l’air, style vahiné sur-utilisé pour la romance.

Ce film, qui vaut surtout par l’intelligence de son scénario (tiré d’un roman à succès), est dominé par l’interprétation du personnage principal, joué par Shin Young-kyun, un rôle pourtant difficile de anti-héros cherchant son identité en remettant en question tout l’équilibre de ses valeurs morales. Je ne peux malgré tout le conseiller à tous à cause de la rigueur de son traitement. Ce film ne peut plus être vu que par les cinéphiles férus d’histoire du cinéma, car même s’il est émouvant, il n’est pas assez spectaculaire pour être distrayant.

P.-S.

FICHE TECHNIQUE :
Sarbingange noeulijinda
Réalisation : Chung Chang-Wha
Pays : Corée du Sud
Année : 1965
Interprétation : Shin Young-kyun, Kim Hye-jeong, Nam Gung Won, Yoon Il-bong
Scénario : Kwak Il-ro
Image : Bae Seong-hak
Montage : Kim Hee-su
Musique : Park Chun-seok
Production : Lee Jong-byok, Dong Yang Production
Durée : 2 h

Article précédent | pret immobilier
Swordsman in the Twilight



Dans la même rubrique

Sunset on the Sarbin River
Sunset on the Sarbin River
Swordsman in the Twilight
Swordsman in the Twilight
Temptress of a Thousand Faces
Temptress of a Thousand Faces
Chung Chang-Wha, the Man of Action !
Chung Chang-Wha, the Man of Action !

Sur le Web : S'informer sur les conditions d'obtention de votre credit immobilier reste la première action à entreprendre avant d'aller consulter un courtier en pret immobilier afin de négocier le meilleur taux en connaissance de cause. Votre bien immobilier constitue l'investissement le plus important de votre vie. En cas de surendettement, plusieurs solutions de rachat de crédit ou de Crédit hypothécaire peuvent être envisagées. Le référencement naturel dans le secteur immobilier ainsi que du prêt immobilier a donné beaucoup d'abus. C'est de bonne guerre, le référencement payant est si prohibitif.

Articles les plus populaires

Shutter
Shutter
Dor
Dor
King Naresuan