Rubriques

Rétrospective Hongkong : Les Shaw Brothers à l’assaut de Paris - UGC Les Halles

Killer Clans

Killer Clans

L’avis de Suraj : Killer Clans nous offre une plongée dans le milieu des guerres de clans de la Chine ancienne. Le film brille par ses interprétations de grande qualité et par ses combats assez impressionnants.

Si le scénario peut paraître très intelligent, il est aussi très complexe, voire compliqué. Il aborde les thèmes classiques des films de chevalerie - honneur, trahison, vengeance - mais y mêle une enquête policière et des intrigues de palais qui ne sont pas sans rappeler les grandes fresques sur les milieux de la mafia. Celles-ci seront d’ailleurs abordées par la suite durant la nouvelle vague des années 80 à Hong-Kong : les Syndicats du crime de John Woo, avec leur notion de chevalerie, pour ne citer que cet exemple.

JPEG - 12.8 ko
Yueh Hua piégé dans la toile d’araignée



Cela a l’avantage de nous offrir des personnages à la psychologie étonnamment fouillée pour ce genre de film. Mais le problème est que ce dernier a tendance à se perdre dans une nébuleuse de rebondissements, où le spectateur perd parfois pied. Il n’en demeure pas moins un film remarquable. C’est pour ma part un de mes meilleurs souvenirs de cette rétrospective.

JPEG - 7.5 ko
L’Oncle

L’avis de Maïdhili : Killer Clans est un thriller plein de rebondissements, qui met en scène les plus grands acteurs tels que Ku Feng, alias l’Oncle, que l’on retrouvera dans La Rage du Tigre - et oui, toujours la même référence, mais c’est un classique impérissable. On contemple également Yueh Hua, grandiose dans son rôle, ainsi que la fille de l’oncle, incarnée par Cheng Lee, qui a participé au Duel of Fists.



Cette pléthore d’acteurs contribue au franc succès du film. Attrayant, inquiétant, mesuré pour captiver le public, ce film me rappelle d’ailleurs Padaiyappa (film tamoul avec Rajini) par son intrigue qui s’étale à foison (c’est la seule comparaison que je fais) et dont on ne découvre la véritable étendue qu’à la fin de la projection.

JPEG - 9.9 ko
À la cour de l’Oncle



Pour ma part, je n’ai pas trouvé l’histoire lourde d’actions. Au contraire, le film m’a comblée par ses diverses facettes qui suivent chacun des personnages dans leur spécialité au combat, dans la hiérarchie du clan qui est en danger d’extinction. Les chorégraphies demeurent, comme il se doit, impressionnantes, et l’on reste « scotché » face à tant de splendeur dans la gestuelle et les mouvements coordonnés à la perfection des acteurs.

JPEG - 6.5 ko
Le tueur invincible ?


En bref, un film bien mené qui vaut le détour pour les adeptes des charbons ardents - attention, vous serez à bout de souffle, alors inspirez un bon coup avant - et tout simplement pour le plaisir des yeux !

JPEG - 9.6 ko
Lo Lieh (au centre) pris au piège



L’avis de Ganesh : Fondé sur un roman de Ku Lung, Killer Clans est un véritable thriller médiéval à la fois lyrique et sombre, poétique et cruel, proche par le ton des films de samouraïs japonais des années 60. Aidé par un scénario captivant et riche (un peu trop riche à mon goût) en rebondissements, qui promène le spectateur dans tous les sens pour mieux l’égarer, Chu Yuan met en scène les thèmes de la trahison et de la loyauté.

JPEG - 7.1 ko
Une romance est possible...


En effet, les principaux protagonistes du film sont décrits comme des êtres assoiffés de pouvoir et dénués de tout sens moral. Côté réalisation, gros budget oblige, c’est du grand art, on assiste à une véritable symphonie de couleurs, rythmée par des chorégraphies inspirées et de toute beauté.

JPEG - 7.8 ko
Lo Lieh en pleine bataille

Remarque personnelle : j’ai été assez surpris par les scènes érotiques aux dialogues assez crus, étonnants pour l’époque, et déçu par les rires moqueurs de l’assistance devant certaines scènes !!!

Incontestablement l’un des films phares de la rétrospective.

JPEG - 8.3 ko
Danny Lee dans sa jeunesse (à droite)...

La note de Suraj : 7/10
La note de Maïdhili : 8/10
La note de Ganesh : 7,5/10

Lire aussi l’article d’Athama dans le cadre de la Rétrospective Hong Kong : Chefs-d’oeuvre du cinéma de Hong Kong

P.-S.

FICHE TECHNIQUE :
Réalisateur : Chu Yuan
Pays : Hongkong
Année : 1976
Interprètes : Ku Feng, Yueh Hua, Cheng Lee, Lo Lieh, Chan Ping, Norman Chu, Danny Lee, Corey Yuen, Fan Mei-Sheng, Fung Hak-On, Ha Ping, Hsu Hsiah
Scénariste : Ni Kuang
Directeur de la photographie : Huang Chieh
Monteur Wang Yung-hua
Compositeur : Chen Yung-yu
Directeurs de la chorégraphie : Yuen Cheung-yan, Tang Chia
Directeur de la décoration : Chen Ching-shen
Producteur : Run Run Shaw
Durée : 103 min

Article précédent | pret immobilier
Duel of Fists

Article suivant | credit immobilier
Intimate Confessions of a Chinese Courtesan


Dans la même rubrique

La 36e chambre de Shaolin et Le retour à la 36e chambre de Shaolin
La 36e chambre de Shaolin et Le retour à la 36e chambre de Shaolin
Cinq venins mortels
Cinq venins mortels
Intimate Confessions of a Chinese Courtesan
Intimate Confessions of a Chinese Courtesan
Killer Clans
Killer Clans
Duel of Fists
Duel of Fists

Sur le Web : S'informer sur les conditions d'obtention de votre credit immobilier reste la première action à entreprendre avant d'aller consulter un courtier en pret immobilier afin de négocier le meilleur taux en connaissance de cause. Votre bien immobilier constitue l'investissement le plus important de votre vie. En cas de surendettement, plusieurs solutions de rachat de crédit ou de Crédit hypothécaire peuvent être envisagées. Le référencement naturel dans le secteur immobilier ainsi que du prêt immobilier a donné beaucoup d'abus. C'est de bonne guerre, le référencement payant est si prohibitif.

Articles les plus populaires

Shutter
Shutter
Dor
Dor
King Naresuan