Culture

Les porte-bonheurs au Tibet : Les huit auspicieux !

À travers le monde, et ce depuis des milliers d’années, les talismans, les pendentifs et les amulettes porte-bonheur sont portés dans de nombreuses cultures. Ces éléments sont en général choisis en fonction de leur signification et du sens qu’ils ont. Ainsi, qu’il s’agisse d’un matériau spécial, d’un symbolisme familial ou d’une origine particulière : le porte-bonheur qu’un individu décidera de se procurer dépendra avant tout de sa personnalité et ses croyances.

Pourtant, outre la signification qu’on leur donne, certains de ces objets et symboles renferment un véritable pouvoir en eux. Bien loin de l’ésotérisme ou de quelques théories que ce soit, ce sont souvent des éléments faisant partie intégrante de spiritualités reconnues au monde. Parmi celles-ci se trouve le Bouddhisme, et plus particulièrement le Bouddhisme tibétain. Découvrez dans cet exposé, les porte-bonheurs les plus connus au Tibet.

Utilité des différents porte-bonheurs du bouddhisme tibétain

Avec ses traditions millénaires, le bouddhisme tibétain compte des emblèmes et des outils aux pouvoirs très étonnants. À en croire les moines du Tibet, les effets peuvent être aussi variés que les situations. Voici tout de même quelques exemples de ce que certains symboles asiatiques peuvent faire pour nous :

  • Prévenir la survenue de certaines maladies,
  • Offrir des récoltes abondantes aux paysans,
  • Protéger des attaques et, a fortiori, de la guerre,
  • Rendre plus chanceux, plus apaisé et parfois même plus heureux.

De façon concrète, ce sont des millions (sans doute même des milliards) d’hommes et de femmes à travers le monde qui croient dans le pouvoir des porte-bonheur tibétains. Si le sujet vous intéresse, vous trouverez ici des porte-bonheur tibétains parmi les meilleurs. Pour mieux illustrer ce que nous disons, nous allons maintenant vous présenter quelques-uns des plus fameux. Ils portent le nom des huit auspicieux. (Nous parlons ici des « astamangala » en langue locale.)

La conque dextrogyre

Le terme « dextrogyre » signifie que la conque s’enroule vers la droite, contrairement à la plupart des coquillages qui eux s’enroulent naturellement vers la droite. En tant que porte-bonheur tibétain, ce type de conque blanche symbolise les enseignements du Dharma.

Le son profond qu’il est possible de produire à partir de la conque porte également un autre message : les enseignements du Bouddha peuvent nous atteindre tous. Un peu à la manière d’une onde sonore qui, partant d’un point, secouerait la campagne sans qu’aucun obstacle ne puisse entraver sa course, les messages que le Bouddha nous a fournis après son illumination peuvent toucher tous les cœurs. De plus, ce son peut nous sortir de notre sommeil, de notre torpeur. Ainsi, la conque blanche dextrogyre nous invite à faire notre premier pas sur le chemin de l’éveil spirituel.

Le parasol

En nous protégeant du soleil et de ses rayons trop agressifs, le parasol nous protège aussi symboliquement des énergies négatives qui pourraient se dresser sur notre chemin. Ainsi, ce symbole tibétain représente la préservation des êtres face aux obstacles de la vie, à la maladie, à la souffrance, à la douleur, etc. Le parasol est également associé à l’idée selon laquelle il est important de profiter de la vie : en effet, c’est en dessous de lui que nous passons nos plus beaux après-midis, tout en nous prélassant sur les plages auprès de nos proches en été.

La bannière de la victoire

La bannière de la victoire symbolise principalement la victoire (cela parait plutôt évident) et le pouvoir de notre corps, de notre parole et de notre esprit sur la négativité du monde. En effet, notre univers est composé d’une part de lumière, mais également d’une part d’ombre. Tout au long de notre existence, cette dernière tentera de nous attirer. La bannière de la victoire nous rappelle donc que nous pouvons être plus forts que cela. Selon d’autres interprétations, elle pourrait également représenter la victoire certaine des enseignements du Bouddhisme tibétain sur les anciennes religions de la région.

Le poisson d’or

Le poisson doré symbolise de nombreuses choses. Pour pouvoir toutes les développer, il faudrait nécessairement leur consacrer un article entier. Or, ce n’est pas forcément le thème d’aujourd’hui. Voici toutefois les trois idées principales qui se cachent derrière ce porte-bonheur tibétain :

  • Quelqu’un qui vit dans la fougue et l’audace verra plus que tout autre la vie lui sourire.
  • Même dans un océan de souffrances, nul ne peut se noyer définitivement.
  • À la manière du poisson, les énergies sont faites pour se déplacer sans peur et librement.

La fleur de lotus

La fleur de lotus symbolise la purification du corps de toutes ses souillures, aussi bien au niveau de la parole qu’à celui de l’esprit. Il s’agit ici d’un porte-bonheur tibétain au sens plutôt simple, mais dont les effets ont fait leurs preuves maintes fois.

Le vase des trésors

Le vase des trésors est une sorte de bénédiction censée nous apporter une « pluie sans fin de vie, de richesse et de prospérité comparable à un grand été » dans ce monde terrestre. Lorsque nous réfléchissons à son sens, le vase des trésors peut facilement nous sembler être le moins intéressant des huit auspicieux. Il porte en effet tout de même une certaine invitation à la cupidité.

La roue du Dharma

La roue du Dharma est un symbole tibétain bien connu symbolisant à la fois les enseignements de Bouddha, mais également ses réalisations en tant qu’être illuminé. Elle nous invite ainsi à marcher sur ses pas et à expérimenter nous aussi, la joie d’une vie apaisée.

Le nœud sans fin tibétain

Tout comme le poisson, le nœud sans fin tibétain est associé à plusieurs éléments. Les plus remarquables sont :

  • La dépendance mutuelle de la doctrine religieuse et des affaires laïques,
  • Le lien étroit existant entre la sagesse et la méthode par laquelle nous y arrivons,
  • L’union absolue entre amour et sagesse qui se produit au moment de l’illumination.

Voilà ! Vous disposez désormais des informations essentiels sur la signification des différents porte-bonheurs utilisés par les adeptes du bouddhisme tibétain. Vous pourrez donc effectuer un choix judicieux durant l’acquisition de l’un de ces symboles lors de votre séjour dans ce pays accueillant.

Show More

Camille

Fan de la culture asiatique, j'ai passé 4 ans de ma vie en Asie, dont 2 ans en Chine. A travers ses articles, je relate mes expériences et souhaite partager la culture asiatique aux lecteurs !

Articles Liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close
Close