Accueil > Review > Armaan

Rubriques

Review

Armaan

Armaan

Il y a du piquant à aller voir un film dont on ne sait rien... Ce qui fut le cas de Armaan, premier film de la réputée scénariste Honey Irani. Une curiosité conjuguée sur place au plaisir de voir sur grand écran des noms que je connaissais et d’autres à découvrir.
À prime abord, l’histoire est celle la modernisation nécessaire et difficile d’un hôpital fondé par le Dr. Sinha (Amitabh Bachchan). Cependant, c’est le triangle « infernal » formé par le fils Sinha, neurochirurgien (Anil Kapoor), la nouvelle anesthésiste (Gracy Singh) et la richissime fille à papa revenue au pays (Preity Zinta), qui prendra rapidement le dessus.
Ce premier film n’est malheureusement pas une réussite. C’est louable de montrer les difficultés que peuvent connaître certains hôpitaux indiens et le talent bafoué de leurs médecins (de manière peu subtile, d’ailleurs), mais cela n’est qu’une toile de fond différente pour un triangle amoureux usé avec son personnage à la Liaison fatale. Lorsque ce dernier s’immisce dans le décor, on a tôt fait de deviner la suite. En effet, rien ne vient nous surprendre. Et ce n’est pas la réalisation ni le côté musical qui sauvent la mise.

Compte tenu de la durée annoncée (mais erronée) du film, on aurait pu s’attendre à de nombreux numéros musicaux. Or, il n’en est rien. À part un échange instrumental entre père et fils, le « batifolage dans les champs », il n’y a qu’un numéro à proprement dit chorégraphié, soit la scène de séduction de Preity Zinta. Ceux qui apprécient les scènes chantées et dansées (voire une « touche traditionnelle ») devront repasser. Cela dit, le trio Shankar, Eshaan, Loy a bien concocté une ou deux chansons agréables. On ne peut cependant en dire autant de la musique de fond.
Les comédiens, en revanche, sont un bon point. Preity Zinta n’a pas la partie facile en richissime égocentrique, mais ne s’en tire pas trop mal. Amitabh Bachchan n’a pas un grand rôle, mais est néanmoins frappant. Un grand comédien, s’il faut encore le répéter !
Malgré un échec au box-office montréalais (et peut-être pas que Montréalais), j’espère que nous aurons d’autres occasions de voir des films bollywoodiens en salle !

P.-S.

Réalisatrice : Honey Irani - Année : 2003 - Interprètes : Amitabh Bachchan, Anil Kapoor, Preity Zinta, Gracy Singh, Randhir Kapoor, Aamir Bashir - Ciné - hindi, sous-titres anglais - durée : 2 h 39

Article précédent | pret immobilier
One Two Ka Four

Article suivant | credit immobilier
Ek Rishta


Dans la même rubrique

Ponyo sur la falaise
Ponyo sur la falaise
The Chaser
The Chaser
Painted Skin
Painted Skin
Souvenir
Souvenir
Halla Bol
Halla Bol

Sur le Web : S'informer sur les conditions d'obtention de votre credit immobilier reste la première action à entreprendre avant d'aller consulter un courtier en pret immobilier afin de négocier le meilleur taux en connaissance de cause. Votre bien immobilier constitue l'investissement le plus important de votre vie. En cas de surendettement, plusieurs solutions de rachat de crédit ou de Crédit hypothécaire peuvent être envisagées. Le référencement naturel dans le secteur immobilier ainsi que du prêt immobilier a donné beaucoup d'abus. C'est de bonne guerre, le référencement payant est si prohibitif.

Articles les plus populaires

Shutter
Shutter
Dor
Dor
King Naresuan