Accueil > Review > Final Fantasy VII Advent Children

Rubriques

Review

Final Fantasy VII Advent Children

Final Fantasy VII Advent Children

Le Final Fantasy : The Spirit Within de 2001 avait surpris et déçu pas mal de fans du jeu du même nom. Ce film-ci viendrait réparer la digression de 2001 en proposant une adaptation très proche du jeu. Trop proche ? Le rendu réaliste d’Advent Children se montre dans sa démarche radicalement différent d’Appleseed. Là où ce dernier rejoint le manga par son traité « cartoon », Advent Children travaille la finesse du mouvement au cheveu près ainsi qu’une ambiance sombre et glauque à souhait. Notre souffle est alors coupé par les prodigieuses prouesses techniques. Ce long métrage vous en mettra donc plein les mirettes par la plasticité poussée à la perfection. Les scènes d’action, surtout celles à moto, sont tout aussi impressionnantes et très réussies, mais nous laissent toutefois un petit arrière-goût de Matrix Reloaded dans la bouche. Qu’en est-il du scénario ? L’amateur de cinéma non fan du jeu aura l’impression d’être jeté dans des intrigues qui le dépassent. Beaucoup de personnages surgissent au fil de l’histoire sans explication et sans buts bien définis. Seuls deux ou trois, dont le héros, sont détaillés, mais finalement leur profil peut tenir sur un « post-it », ce qui ne nous renseigne guère sur leur motivation.

Devez-vous voir Final Fantasy VII : Advent Children ? Absolument, si vous êtes amateur du jeu vidéo (à en juger par leur réaction, les fans ont trouvé leur bonheur). Sinon, jetez quelques coups d’oeil aux effets magnifiques des images de synthèse. La musique, par contre, ne suit pas forcément le rythme imposé par ces images. Trop en avant ou trop arrière... jamais à l’heure.

En fin de compte, on aspire à voir rapidement la fin, car on attend un développement ou une nervosité qui ne vient jamais malgré les efforts déployés par les personnages. Le froid de la synthèse reste d’actualité. En fait, une scène fixe en gros plan donne une poésie et une beauté certaine, mais il suffit que les personnages s’expriment pour que la magie s’estompe vite.

À titre de comparaison, DragonBlade, dix fois moins bien fait au niveau du graphisme, semble plus attrayant.

P.-S.

Fiche technique :
Réalisateur : Tetsuya Nomura et Takeshi Nozue - Année : 2004 - Design de créatures : Takayuki Takeya - Basé sur le jeu vidéo Final Fantasy VII - DVD et UMD (note : pour les fous ou fortunés, il existe aussi une version ultimate collector de la mort qui tue à 300 euros...) Durée : 101 min

Article précédent | pret immobilier
Jeans

Article suivant | credit immobilier
Rudraksh


Dans la même rubrique

Ponyo sur la falaise
Ponyo sur la falaise
The Chaser
The Chaser
Painted Skin
Painted Skin
Souvenir
Souvenir
Halla Bol
Halla Bol

Sur le Web : S'informer sur les conditions d'obtention de votre credit immobilier reste la première action à entreprendre avant d'aller consulter un courtier en pret immobilier afin de négocier le meilleur taux en connaissance de cause. Votre bien immobilier constitue l'investissement le plus important de votre vie. En cas de surendettement, plusieurs solutions de rachat de crédit ou de Crédit hypothécaire peuvent être envisagées. Le référencement naturel dans le secteur immobilier ainsi que du prêt immobilier a donné beaucoup d'abus. C'est de bonne guerre, le référencement payant est si prohibitif.

Articles les plus populaires

Shutter
Shutter
Dor
Dor
King Naresuan