Accueil > Review > Une femme coréenne

Rubriques

Review

Une femme coréenne

Une femme coréenne

Une femme coréenne nous présente le quotidien d’un couple de trentenaires coréens : une femme au foyer, ancienne danseuse, et son mari, un avocat qui la trompe. Pour rompre avec la monotonie qui s’est installée, l’héroïne se met en tête de séduire son jeune voisin, un adolescent timide. Autour de ces personnages gravitent également les membres de la famille, le petit garçon, les beaux-parents...

Le cinéaste Im Sang-Soo (The President’s Last Bang) réalise ici un pur film d’auteur, une chronique réaliste qui juxtapose des scènes diverses (comédie de mœurs, drame familial, faits divers violents...), apparemment anodines. Même la crudité des scènes d’amour est désamorcée par le naturel des comédiens, qui rendent ces épisodes plus touchants que choquants. Le film souffre certes de cette banalité, du côté très conservateur de ses partis pris (film choral, mise en scène classique). On s’intéresse souvent plus aux seconds rôles, parce que leurs histoires sont plus fortes et prennent plus aux tripes, comme le personnage du grand-père alcoolique gravement malade qui tousse du sang, ce qui donne lieu à une scène gore hyperréaliste, d’autant plus inattendue que l’on n’est pas habitué à ce genre d’excès dans les films d’auteur occidentaux, plus sages, ou en tout cas moins férus de « truquages organiques » de ce genre.

Ces histoires de famille secondaires sont pourtant des digressions par rapport au propos principal du réalisateur, qui souhaite faire un film sur l’émancipation de la femme ; à le croire, ce sont en Corée les femmes qui cherchent des aventures galantes, qui « dominent » au lit... Son premier film, Girls’ Night Out, sorte de Sex and The City coréen, témoignait déjà de l’émergence du féminisme dans le cinéma de la péninsule (dans le genre, on peut aussi citer La femme est l’avenir de l’homme d’Hong Sang-Soo, même s’il est centré sur deux hommes). Le cinéaste émet en effet des doutes sur l’organisation patriarcale de son pays : « Les hommes ont un trauma, profondément ancré dans leur tête, qu’ils se transmettent de génération en génération. Peut-être pour des raisons historiques, ou à cause d’un vieux complexe d’infériorité vis-à-vis de l’Occident. Les femmes, elles, n’ont pas ce type de complexe. D’après moi, il n’y a d’espoir que dans le genre féminin. [1] »

Beaucoup plus riche que s’il se limitait à ses aspirations féministes et au portrait de son personnage-titre, le film d’Im Sang-Soo est au final une étude de moeurs froide, sans grande originalité, mais prenante de bout en bout grâce à sa variété et son agréable photographie.

P.-S.

FICHE TECHNIQUE :
Réal. : Im Sang-Soo - Année : 2003 - Interprètes : Hwang Jung-Min, Moon Sori, Yun Yeo-Jung, Kim Inmun, Bong Tae-Kyu, Baek Jung-Rim - DVD Arte Vidéo, V.O.S.T.-F. - Durée : 107 min

Article précédent | pret immobilier
Peppermint Candy

Article suivant | credit immobilier
Into the Mirror


Notes

[1Source : allocine.fr

Dans la même rubrique

Ponyo sur la falaise
Ponyo sur la falaise
The Chaser
The Chaser
Painted Skin
Painted Skin
Souvenir
Souvenir
Halla Bol
Halla Bol

Sur le Web : S'informer sur les conditions d'obtention de votre credit immobilier reste la première action à entreprendre avant d'aller consulter un courtier en pret immobilier afin de négocier le meilleur taux en connaissance de cause. Votre bien immobilier constitue l'investissement le plus important de votre vie. En cas de surendettement, plusieurs solutions de rachat de crédit ou de Crédit hypothécaire peuvent être envisagées. Le référencement naturel dans le secteur immobilier ainsi que du prêt immobilier a donné beaucoup d'abus. C'est de bonne guerre, le référencement payant est si prohibitif.

Articles les plus populaires

Shutter
Shutter
Dor
Dor
King Naresuan