Un mariage traditionnel japonais shinto est célébré dans un sanctuaire. Un prêtre assisté de deux femmes (miko) marie les futurs époux en présence de la famille et des proches des futurs mariés. La femme porte un kimono blanc et une coiffure imposante. Après la célébration, les nombreux convives des jeunes mariés sont invités à une réception et un repas de noces.

Déroulement d’un mariage traditionnel au Japon

Les mariages traditionnels restent encrés au Japon bien que le mode de vie des époux évolue dans tout le pays et particulièrement dans les grandes villes telles que Tokyo ou Konin. Une cérémonie de fiançailles doit se tenir préalablement au mariage. Également, un mariage civil doit avoir lieu dans la ville où résident les futurs époux. Idéalement, les mariages sont célébrés pendant la période favorable du calendrier japonais.

La cérémonie de fiançailles précède un mariage traditionnel

La première étape d’un mariage shinto japonais est la cérémonie de fiançailles. Les futurs mariés s’engagent tant civilement que religieusement lors de cette cérémonie. La famille du futur conjoint offre des cadeaux à la future mariée dont une ceinture de kimono (Obi). Le futur époux reçoit un pantalon traditionnel (Hakama). C’est lors du repas suivant la cérémonie que les deux familles sont présentées l’une à l’autre.

Le sanctuaire shinto : lieu de la cérémonie

Dans la tradition japonaise, les mariages shinzen shiki (ou cérémonie devant les divinités) se déroulent dans un sanctuaire. Il y aurait plus de 80000 sanctuaires shinto dans tout le pays. L’endroit étant sacré, le couple est soumis à des codes établis. L’atmosphère est très calme et emplie de respect malgré le rituel du saké. Les réjouissances festives démarrent avec le banquet de noces.

Lire aussi :  Les kumaris : des déesses vivantes népalaises

Le rituel du sake lors d’un mariage japonais

Le rituel du sake (San San Ku Do) est une étape incontournable d’un mariage au Japon. Une miko remplit une coupe de saké. Le couple, les hommes puis les femmes s’inclinent trois avant de boire le saké. Les mariés boivent tour à tour trois coupes de cet alcool. Trois inclinations devant trois coupes doivent porter chance au couple des mariés. En effet, dans les traditions japonaises les chiffres 3, 5, 7 et 9 apportent bonheur et chance.

Mariage japonais : les couples échangent vœux et alliances

Après le rituel du sake vient le rituel des alliances. Les couples japonais échangent les alliances, le mari puis la femme, conformément aux traditions ayant cours un peu partout dans le monde. L’échange des vœux suit l’échange des alliances. Enfin, et pour clôturer la cérémonie, les couples manipulent avec grand soin une branche de rameau de Sasaki.

La tenue de cérémonie des femmes japonaises

La mariée porte une tenue traditionnelle lors de la célébration. Cette tenue est composée d’un kimono à larges manches (Shiromuku) et un manteau blancs. Sa coiffure est imposante. Une perruque avec de nombreux ornements est souvent portée par l’épouse. Ses lèvres rouges et son maquillage blanc rappellent celui des Geisha. La tenue traditionnelle du marié est plus simple et sobre.

Le banquet d’un mariage japonais

Après le mariage civil à la mairie et la cérémonie traditionnelle shinto, les convives sont invités à un fastueux banquet. Son coût est très élevé. Des amis soigneusement sélectionnés se joignent à la famille du conjoint et de la conjointe. Lors de la réception des codes précis sont encore suivis par les mariés. Le kimono blanc de la mariée est remplacé par un kimono coloré. Au Japon, le héron est un symbole du mariage. Il est souvent présent sur le kimono.

Lire aussi :  À la découverte des vêtements japonais traditionnels

Les convives offrent aux époux une somme d’argent en guise de cadeau. Son montant « impair » avoisine les 30000 à 50000 yens. Cette somme est utilisée par les familles, en partie pour couvrir les frais liés au mariage. L’autre partie revient aux couples. Elle leur permet de commencer plus facilement leur vie de jeunes mariés.

Lors de la réception, un autre rituel a lieu : celui de l’ouverture du miroir ou Kagami-Biraki. Cette coutume est très ancienne au Japon. Elle célèbre l’avenir. Au terme de cette réception qui se tient en journée, une « after occidentalisée » peut être organisée. Elle permet aux mariés d’inviter plus d’amis à partager leur joie et leur amour.

À l’origine, le mariage était utilisé pour protéger les biens des familles. L’amour, comme partout dans le monde, est aujourd’hui souvent la raison d’un mariage. Traditionnel ou plus occidental, le mariage reste une institution des plus respectées au Japon.