Culture

Comment se déroule le mariage shinto au Japon ?

La culture de chaque pays influe grandement sur les évènements qui s’y organisent. Au Japon, c’est le shintoïsme (la plus ancienne religion du territoire) qui définit le déroulement des cérémonies de mariage. Suivez-nous dans cet article pour découvrir les étapes de la cérémonie de mariage shinto.

Regard culturel sur le shintoïsme

Le shintoïsme est un culte créé afin d’unifier les croyances antiques. Il s’articule autour du caractère sacré de la nature. Dans cette religion, certaines notions abstraites telles que la fertilité sont considérées comme des divinités. Le shintoïsme est un mélange d’éléments polythéistes et animistes.

Le premier pas vers le mariage

La toute première étape avant le mariage est la rencontre entre les deux futurs conjoints. Cette rencontre peut se faire dans un club dédié, lors d’une sortie entre amis ou à l’occasion d’un voyage. Avec l’évolution de la technologie, il n’est toutefois pas exclu de rencontrer son conjoint asiatique sur un site en ligne comme https://www.french-asia.com. Après s’être avoué leurs ressentis, les futurs mariés passent par la période de fiançailles qui débute par une cérémonie officielle.

La cérémonie de fiançailles

Dans la tradition japonaise, avant de faire le mariage shinto, les futurs époux doivent passer par une cérémonie de fiançailles. Encore appelée Nosai no gi, il s’agit d’un repas qui engage les deux futurs époux et leurs familles qui se rencontrent officiellement. Durant cette cérémonie, des cadeaux sont échangés en signe de longévité et de prospérité.

Le mariage japonais traditionnel, un évènement particulier

Contrairement à la plupart des pays, au Japon, il n’est pas nécessaire de passer devant le maire pour le mariage. Tout d’abord, il suffit de remplir un document qui comporte entre autres le nom des futurs conjoints et qui reçoit le sceau de chaque partie. L’étape finale consistera à enregistrer le futur domicile des époux auprès de l’État civil de la mairie. Il n’est donc vraiment pas nécessaire que les deux futurs conjoints se rendent à la mairie pour procéder à l’enregistrement.

La cérémonie proprement dite

À la suite de tout ceci, la cérémonie nuptiale se déroule dans le sanctuaire shinto. L’homme est vêtu d’un hakama (à l’apparence d’une longue jupe culotte) et d’un montsuki. Le montsuki est une longue veste ornée des armoiries de sa famille imprimées dans des tons sombres. La femme de son côté se maquille, se coiffe et s’habille en shiromuku. Il s’agit d’un kimono blanc à manches longues et d’un sur-kimono orné de motifs brodés au fil d’or. La ceinture (obi) que porte la mariée est offerte par sa mère.

La cérémonie au sanctuaire shinto est dirigée par un prêtre assisté par deux jeunes femmes (miko) qui vont purifier les époux. La purification se compose de quelques rituels symboliques, dont le rite de purification et le salut du prêtre et des mikos. Ensuite, les époux devront partager du saké purifié selon l’un des rituels suivants (ils permettent de faire le service du saké sacré) :

  • sankon no gi (cérémonie des trois coupes) ;
  • san-san-ku-do (3 x 3, 9 fois)

L’étape suivante est la lecture des vœux de mariage et l’échange des alliances. Ensuite, une danse rituelle est effectuée par les mikos en offrande aux dieux (kami). Selon un rituel codifié, les mariés agitent les branches de sakaki qu’on leur a remis durant cette danse.

On passe ensuite à la proclamation de l’engagement mutuel des deux familles à travers le partage du saké sacré avec les invités. Pour finaliser la cérémonie, les mariés saluent les divinités et quittent le sanctuaire. Et voilà qui est conclu !

Show More

Camille

Fan de la culture asiatique, j'ai passé 4 ans de ma vie en Asie, dont 2 ans en Chine. A travers ses articles, je relate mes expériences et souhaite partager la culture asiatique aux lecteurs !

Articles Liés

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close
Close