Accueil > Articles > Born to Fight

Rubriques

Articles

Born to Fight

Born to Fight

Tony Jaa (Ong-Bak) vous a littéralement explosé vos mirettes récemment sur grand écran. Panna Ritikrai, son maître et chorégraphe sur Ong-Bak, n’a jamais vraiment cartonné à l’écran. Le succès de Ong-Bak lui donne la possibilité de prendre sa revanche, et c’est tout naturellement qu’il va utiliser son équipe de cascadeurs dans un nouveau long métrage. Son meilleur poulain ne sera malheureusement pas de la partie.

JPEG - 27.4 ko
Coups de pieds volants

Comme vous pouvez vous en douter, ce n’est pas le scénario l’élément central, mais bien les prouesses physiques hallucinantes de l’équipe de Panna Ritikrai. On se souvient que Jackie Chan a instauré cette façon de travailler, c’est-à-dire imaginer toutes les séquences d’action avant de greffer le scénario dessus. La séquence pré-générique rend certainement hommage à son Police Story. En effet, une course poursuite se solde par une cascade de voitures dans des bidonvilles construits à flanc de colline. Même si cette version n’arrive pas à la cheville de celle de l’acteur chinois, elle n’en est pas moins impressionnante. Les Thaïlandais commencent à vraiment maîtriser les scènes d’action associant véhicules, objets et humains !

JPEG - 14.3 ko
Coups de gymnaste

Venons-en à l’histoire qui sert de prétexte pour mettre à mal les athlètes de Panna Ritikrai. Celui-ci pense certainement que, pour rendre crédibles ses cascadeurs, il faut qu’ils jouent des personnages proches de ce qu’ils sont réellement dans la vie. Ainsi démarre la folle aventure d’une équipe de sportifs en mission humanitaire dans un petit village reculé de la Thaïlande. Jusque-là, tout va bien dans le meilleur des mondes. On commence à s’assoupir quand des terroristes investissent les lieux. Vous imaginez sans peine que nos répliques de Tony Jaa vont s’en donner à cœur joie.

JPEG - 16.1 ko
Coups d’unijambiste

Les scènes de combat vont donc s’enchaîner à un rythme effréné tout donnant à chaque « acteur » le soin de développer son propre style. L’un sera dévastateur avec les pieds tandis que l’autre sera renversant par la souplesse de son corps. Le spectacle captive l’esprit, et nous sommes certains d’être en face de comédiens non doublés, qui n’utilisent pas d’effets spéciaux. Ces téméraires risquent à chaque plan de se rompre le cou et toujours par un miracle absolu ils parviennent à tourner la situation en leur faveur. Et, par là même, nous offrent les mouvements à la fois les plus gracieux et les plus efficaces.

Tournés sans câbles et sans effets spéciaux, Born to Fight et Ong-Bak constituent donc les derniers films fabriqués avec comme seule qualité la fraîcheur physique des « acteurs » et leur élasticité. Là où le bât blesse, c’est que nous avons l’impression de revoir les premiers Jackie Chan, à l’époque où ce dernier était en grande forme. Là où Jackie y met plus de style et de chorégraphie, Panna Ritikrai joue dans le brut. Cela plaira à une certaine fraction de spectateurs avides de sensations, mais en lassera d’autres. Tony Jaa sera probablement celui qui pourra tirer profit de cette nouvelle mouvance d’adrénaline, car ses enchaînements sont toujours esthétiques.

JPEG - 10.1 ko
Coups à la poutre

Le thème abordé est trop audacieux (des terroristes menacent Bangkok avec une bombe thermonucléaire) pour ne pas paraître ridicule. Toute narration possède ses ficelles, et on sait que si on pose une bombe thermonucléaire à Manhattan, par exemple, ça crée tout de suite une situation de tension, sans parler du Defcon ! Tout comme il est assez inconcevable de voir des super héros vadrouiller dans Paris. Certes, ce sont des clichés, mais des clichés qui marchent. Si on souhaite sortir de ces plates-bandes, cela nécessite beaucoup plus d’inventivité scénaristique et, surtout, plus de génie de mise en scène.

JPEG - 19.3 ko
Cascade de voiture à la Jackie Chan

Pour asseoir un scénario aussi banal, des acteurs hors pairs sont fondamentaux. Ceux de Born to Fight se montrent certes exceptionnels, mais uniquement dans leur performance physique. Chacun à son tour excelle dans un domaine physique et exhibe sa spécialité. Cette galerie étonnante peut finir par ennuyer même si on peut penser qu’il y a un public pour cela. Tony Jaa ne nous avait pas éblouis par son jeu d’acteur, les « nés pour se battre » ne vous tireront aucune sympathie.

JPEG - 24.3 ko
Du drame de Terrorisme

Malgré ses errements scénaristiques, Born to Fight reste plus réjouissant qu’un film commercial récent de Hongkong. On sent une certaine pureté dans les intentions, et cela peut contribuer à nous faire oublier les défauts. Et depuis que Jackie Chan est proche de la retraite, il est donc temps que d’autres prennent la relève. Nul doute que l’équipe de Tony Jaa & Panna Ritikrai saura répondre au challenge. Il faut surtout éviter, cependant, que cela devienne plutôt des films de démonstrations sportives que des exploits martiaux proprement dits.

P.-S.

FICHE TECHNIQUE :
Réalisateur : Panna Rittikrai
Pays : Thailande
Année : 2004
Interprètes : Dan Chupong, Noppol Gomarachun , Piyapong Piew-on, Amornthep Waewsang, Suebsak Pansueb, Sasisa Jindamanee, Suntisuk Phromsiri
Scénaristes : Thanapat Taweesuk, Morakot Kaewthanee (d’après une histoire de Panna Rittikrai)
Directeur de la photographie : Surachet Tongmee
Chorégraphe martial : Panna Rittikrai
Producteurs : Prachya Pinkaew, Sukanya, Vongsthapat
Durée : 90 min
Support : VCD sans sous-titres.

Article précédent | pret immobilier
Musafir

Article suivant | credit immobilier
Sars Wars (Khun Krabi)


Dans la même rubrique

My Name Is Khan
My Name Is Khan
Ong Bak 2
Ong Bak 2
IP MAN
IP MAN
Chocolate
Chocolate
La Momie - La Tombe De L'Empereur Dragon
La Momie - La Tombe De L’Empereur Dragon

Sur le Web : S'informer sur les conditions d'obtention de votre credit immobilier reste la première action à entreprendre avant d'aller consulter un courtier en pret immobilier afin de négocier le meilleur taux en connaissance de cause. Votre bien immobilier constitue l'investissement le plus important de votre vie. En cas de surendettement, plusieurs solutions de rachat de crédit ou de Crédit hypothécaire peuvent être envisagées. Le référencement naturel dans le secteur immobilier ainsi que du prêt immobilier a donné beaucoup d'abus. C'est de bonne guerre, le référencement payant est si prohibitif.

Articles les plus populaires

Shutter
Shutter
Dor
Dor
King Naresuan