Accueil > Biographies > Bollywood > Sanjay Dutt

Rubriques

Bollywood

Sanjay Dutt

Sanjay Dutt

Fonction : acteur
en 1959, fils de Nargis et de Sunil Dutt
Situation de famille : veuf, séparé (de sa deuxième femme, Rhea Pillai), père de Trishala (actrice à Hollywood)
Site officiel :
http://www.tbajaj.com/sanjaydutt/

Fils de Nargis et Sunil Dutt, deux stars de l’âge d’or de Bollywood qui se rencontrèrent en 1957 sur le plateau de Mother India, Sanjay Dutt semble tout destiné à une carrière cinématographique. A 12 ans déjà, en 1971, il apparaît dans un film réalisé par son père, Reshma Aur Shera, dans lequel il chante. Dans la distribution du film figure d’ailleurs une autre star en devenir, Amitabh Bachchan, avec qui le jeune Dutt partagera la vedette beaucoup plus tard.

En 1981, il tient son premier rôle principal dans Rocky, qui est un relatif succès, même si son père Sunil, qui le dirige encore une fois, ne parvient pas à l’imposer comme une star véritable. De plus, ces premiers pas dans le métier coïncident avec la mort prématurée de sa mère, Nargis, emportée par un cancer. Il enchaîne l’année suivante avec un autre succès, Vidhaata du showman Subhash Ghai. A partir de là commence pourtant une carrière en dents de scie pour celui qui vit toujours dans l’ombre de son père : spécialisé dans les rôles musclés, il tourne régulièrement mais essuie une suite d’échecs au box-office, et sombre dans la drogue.

Après une cure de désintoxication aux Etats-Unis, il amorce un premier come-back avec Naam de Mahesh Bhatt en 1986, et confirme son talent à l’aube des années 90 avec Sadak du même réalisateur et surtout Saajan de Lawrence D’Souza, dans lequel il fait forte impression dans le rôle d’un poète handicapé. Ce contre-emploi le fait enfin remarquer pour ses qualités d’acteur, alors que le méga-succès Khal Nayak de Subhash Ghai le consacre star en 1993. Côté vie privée, sa première femme, Richa Sharma, meurt d’un cancer ; sa fille Trishala est confiée à
ses grands parents qui vivent aux USA.

Le bad boy de Bollywood, qui entretient des relations avec la pègre, est fortement soupçonné d’être impliqué dans les attentats à la bombe qui entraînèrent les sanglantes émeutes de 1993 à Bombay. Arrêté pour possession illégale d’une arme à feu, l’acteur passe de longs mois en prison, ce qui semble compromettre sa carrière : il perd en effet plusieurs rôles, certains étant repris par son compère Jackie Shroff. Pendant son séjour en prison, il reçoit la visite de son amie Rhea Pillai, qui deviendra sa seconde femme. Les charges retenues contre lui sont finalement levées officiellement, mais il lui est toujours interdit de quitter le territoire indien sans une autorisation du tribunal, l’acteur étant accusé de coups et blessures dans plusieurs autres procès.

Et pourtant, contre toute attente, la star déchue renaît de ses cendres, et se remet à tourner plusieurs films par an. Mieux que cela, l’année 1999 voit la succession de 3 hits successifs : Daag - The Fire, Haseena Maan Jaayegi et Vaastav. Depuis, Sanjay Dutt s’est définitivement imposé comme l’une des plus grandes stars de l’industrie de Bombay, remportant plusieurs récompenses pour ses prestations et tournant autant que le bourreau de travail Amitabh Bachchan (une dizaine de films chacun en 2005 !).

L’homme laisse derrière lui de nombreuses séries B d’action, dont il est une icône nationale au même titre que son rival Sunny Deol, exécutant lui-même la plupart de ses cascades. Mais parmi les gros bras de Bollywood, Sanjay Dutt surprend par la diversité de ses rôles : comique dans les films de David Dhawan avec Govinda (Haseena Maan Jaayegi, Jodi No. 1), truand désespéré dans Vaastav, gangster décontracté dans les polars de Sanjay Gupta (Kaante, Musafir, dans lesquels il interprète lui-même ses chansons), flic zélé dans la fresque explosive Mission Kashmir de Vidhu Vinod Chopra... C’est d’ailleurs dans les productions de ce dernier, à mille lieues de ses films d’action, que l’acteur a pu récemment nous rappeler son jeu très naturel et sa chaleur humaine, dans le beau Parineeta, et surtout la superbe comédie Munnabhai M.B.B.S., énorme succès au box-office indien.

Après plus de cent films, il sait rester lui-même, et c’est peut-être cette modestie qui le rend si touchant et crédible dans les genres les plus divers. En 2006, par exemple, il nous revient en force avec Zinda, le remake du thriller coréen Old Boy, et Lage Raho Munnhabhai. Toujours au top donc, Sanjay Dutt reste l’une des plus grandes stars indiennes actuelles.

P.-S.

Une sélection des meilleurs films avec Sanjay Dutt :

2006 - Lage Raho Munnabhai de Rajkumar Hirani avec Arshad Warsi, Vidya Balan, Boman Irani - Musique de Anu Malik.

2006 - Zinda - Sanjay Gupta - John Abraham, Lara Dutta, Celina Jaitley, Mahesh Manjrekar - Musique de Vishal-Shekhar

2005 - Viruddh - Mahesh Manjrekar - Amitabh Bachchan, Sharmila Tagore, John Abraham - Musique de Ajay-Atul

2005 - Parineeta - Pradeep Sarkar - Saif Ali Khan, Vidya Balan, Rekha - Musique de Shantanu Moitra

2005 - Shabd - Leena Yadav - Aishwarya Rai, Zayed Khan - Musique de Vishal-Shekhar

2004 - Musafir - Sanjay Gupta - Anil Kapoor, Sameera Reddy, Mahesh Manjrekar - Musique de Vishal-Shekhar, Anand Raj Anand

2004 - Deewaar - Milan Luthria - Amitabh Bachchan, Akshaye Khanna - Musique de Adesh Shrivastava

2003 - Munnabhai MBBS - Rajkumar Hirani - Gracy Singh, Boman Irani, Arshad Warsi, Sunil Dutt - Musique de Anu Malik

2002 - Kaante - Sanjay Gupta - Amitabh Bachchan, Suniel Shetty, Mahesh Manjrekar - Musique de Vishal-Shekhar, Anand Raj Anand, Lucky Ali

2002 - Pitaah - Mahesh Manjrekar - Nandita Das, Om Puri, Jackie Shroff - Musique de Anand Raj Anand

2001 - Jodi No. 1 - David Dhawan - Govinda, Anupam Kher, Mukesh Rishi - Musique de Anand Raj Anand, Himesh Reshammiya

2000 - Kurukhshetra - Mahesh Manjrekar - Mahima Chaudhry, Om Puri, Mukesh Rishi - Musique de Himesh Reshammiya, Sukhwinder Singh

2000 - Mission Kashmir - Vidhu Vinod Chopra - Hrithik Roshan, Preity Zinta, Jackie Shroff - Musique de Shankar-Ehsaan-Loy

1999 - Vaastav - Mahesh Manjrekar - Paresh Rawal, Ashish Vidyarthi - Musique de Jatin-Lalit

1999 - Haseena Maan Jaayegi - David Dhawan - Govinda, Karisma Kapoor, Paresh Rawal, Bindu - Musique de Anu Malik, Adesh Shrivastava

1999 - Daag-The Fire - Raj Kanwar - Mahima Chaudhry, Shakti Kapoor, Johny Lever - Musique de Rajesh Roshan, Naresh Sharma

1997 - Daud - Ram Gopal Varma - Urmila Matondkar, Paresh Rawal, Manoj Bajpai - Musique de A. R. Rahman

1993 - Khal Nayak - Subhash Ghai - Madhuri Dixit, Jackie Shroff, Raakhee, Anupam Kher - Musique de Laxmikant-Pyarelal

1991 - Saajan - Lawrence D’Souza - Madhuri Dixit, Salman Khan, Kader Khan - Musique de Nadeem-Shravan

1991 - Sadak - Mahesh Bhatt - Pooja Bhatt, Deepak Tijori, Soni Razdan - Musique de Nadeem-Shravan

1986 - Naam - Mahesh Bhatt - Nutan, Poonam Dhillon, Kumar Gaurav, Ashutosh Gowariker - Musique de Laxmikant-Pyarelal

1982 - Vidhaata - Subhash Ghai - Dilip Kumar, Sanjeev Kumar, Sarika, Shammi Kapoor, Suresh Oberoi, Amrish Puri - Musique de Kalyanji-Anandji

1981 - Rocky - Sunil Dutt - Raakhee, Shakti Kapoor, Amjad Khan, Shammi Kapoor, Gulshan Grover - Musique de R. D. Burman

1971 - Reshma Aur Shera - Sunil Dutt - Waheeda Rehman, Amitabh Bachchan, Vinod Khanna, Sunil Dutt, Raakhee, Amrish Puri - Musique de Jaidev

Article précédent | pret immobilier
Mira Nair

Article suivant | credit immobilier
Naseeruddin Shah


Dans la même rubrique

Abhishek Bachchan
Abhishek Bachchan
Waheeda Rehman
Waheeda Rehman
Hrithik Roshan
Hrithik Roshan
Priyanka Chopra
Priyanka Chopra
Zeenat Aman
Zeenat Aman

Sur le Web : S'informer sur les conditions d'obtention de votre credit immobilier reste la première action à entreprendre avant d'aller consulter un courtier en pret immobilier afin de négocier le meilleur taux en connaissance de cause. Votre bien immobilier constitue l'investissement le plus important de votre vie. En cas de surendettement, plusieurs solutions de rachat de crédit ou de Crédit hypothécaire peuvent être envisagées. Le référencement naturel dans le secteur immobilier ainsi que du prêt immobilier a donné beaucoup d'abus. C'est de bonne guerre, le référencement payant est si prohibitif.

Articles les plus populaires

Shutter
Shutter
Dor
Dor
King Naresuan