Rubriques

FanTasia Ubisoft 2007

Dog Bite Dog

Dog Bite Dog

Intense.
Brutal. Très brutal.
Extrêmement violent.

Le cinéma de Hongkong affectionne les voyous et les policiers. La distinction entre les deux est parfois floue, les deux clans répondant aux mêmes codes - honneur, loyauté, fraternité... vengeance. Pang (Edison Chen) est envoyé à Hongkong en mission. Orphelin élevé comme un chien de combat, il ne connaît que la mort pour survivre. Tuer la menace. Une fois son travail exécuté, commence la course à obstacles pour retourner chez lui, au Cambodge. Il se met à dos des policiers, en particulier Wai (Sam Lee).

Il suffit de toucher les leurs pour que les policiers perdent leur sens moral et agissent ni plus ni moins comme les bandits qu’ils poursuivent. Ils apparaissent alors aussi brutaux et froids. Wai traîne toutefois un certain bagage, une histoire douloureuse qui le rend en fait plus dangereux encore que Pang. Parce qu’il agit par choix. Avec son sens du bien et du mal. Il se laisse dominer par sa rage et sa souffrance. Alors que Pang n’est que réflexe et force brute. Mais ni psychopathe, ni fou. Le film n’évite pas le cliché de la rencontre entre paumés pour montrer que Pang est aussi un être humain et pas qu’un animal sauvage.

JPEG - 17.5 ko
Edison n’entend pas à rire.



Toute la course-poursuite captive grâce à sa caméra dynamique, sa photographie dans le ton - sale, froide, poussiéreuse, à l’image des personnages -, la bonne performance des acteurs, en particulier Sam Lee qui hérite du rôle le plus exigeant. Jusqu’à la musique, souvent dans les films trop appuyée ou larmoyante, qui n’est justement pas omniprésente. Elle s’absente même au tout début, ce qui renforce l’effet de la séquence. Bravo. L’utilisation de chœurs masculins soutient l’action de chants quasi tribaux.

JPEG - 10.5 ko
tueur, mais grand coeur



Le film aurait pu en rester là, mais il faut bien trouver le dénouement. C’est alors qu’il y a basculement. La photographie change. On délaisse la nuit et son tunnel sans issue pour se retrouver dans la lumière, porteuse d’espoir ou de renaissance. La musique impose aussi un nouveau rythme. Les balades hongkongaises sentimentales sont remplacées par des chansons anglaises tout aussi efficaces par leur redoutable saveur cucul la praline. Nous voilà tout à coup dans le pathos typique. Qui va aller très loin. Jusqu’au bout de sa logique. J’avais oublié combien les Hongkongais pouvaient déborder. Et c’est ici plutôt dommage, parce que ce changement de ton discrédite quelque peu le reste du métrage. On peut sans doute blâmer la musique pour son malheureux effet. Les familiers de ce cinéma ne s’étonneront pas toutefois de cette démesure et pourront peut-être s’en amuser. On ne s’étonne pas non plus de cette guimauve quand on sait que le réalisateur a commis Love Battlefield, poisseux mélodrame.

« Chaque être vit aux dépens d’un autre ». Eh oui, eh oui. La roue tourne. On vit, on meurt. Et ça constitue toujours une bonne excuse pour la brutalité qui nous est servie. Il reste que dans son « divertissement » cru et féroce qu’on n’attendait pas, ce film se révèle une très bonne surprise. Pour ceux qui aiment le genre, bien sûr.

JPEG - 9.9 ko
Sam Lee n’entend pas à rire non plus.




P.-S.

FICHE TECHNIQUE :
Réalisation : Pou-Soi Cheang
Pays : Hongkong
Année : 2006
Interprétation : Edison Chen, Sam Lee, Pei Pei, Cheung Siu-Fai, Lai Yiu-Cheung, Lam Suet
Scénario : Matt Chow, Szeto Kam Yuen, Melvin Li
Image : Fung Yuen Man
Montage : Angie Lam
Musique : Ben Cheung
Production : Leong Tak-Sam, Shin Yoneyama
Durée : 109 min

Article précédent | pret immobilier
FanTasia 2007 : Survol de la programmation asiatique

Article suivant | credit immobilier
13 Beloved


Dans la même rubrique

13 Beloved
13 Beloved
Dog Bite Dog
Dog Bite Dog
FanTasia 2007 : Survol de la programmation asiatique
FanTasia 2007 : Survol de la programmation asiatique
Ubisoft présente Fantasia 2007 : Plus de 130 visions du fantastique provenant de toutes les cultures imaginables
Ubisoft présente Fantasia 2007 : Plus de 130 visions du fantastique provenant de toutes les cultures imaginables

Sur le Web : S'informer sur les conditions d'obtention de votre credit immobilier reste la première action à entreprendre avant d'aller consulter un courtier en pret immobilier afin de négocier le meilleur taux en connaissance de cause. Votre bien immobilier constitue l'investissement le plus important de votre vie. En cas de surendettement, plusieurs solutions de rachat de crédit ou de Crédit hypothécaire peuvent être envisagées. Le référencement naturel dans le secteur immobilier ainsi que du prêt immobilier a donné beaucoup d'abus. C'est de bonne guerre, le référencement payant est si prohibitif.

Articles les plus populaires

Shutter
Shutter
Dor
Dor
King Naresuan