Accueil > Test > Devdas DVD édition française > Devdas le DVD bonus édition française

Rubriques

Devdas DVD édition française

Devdas le DVD bonus édition française

Devdas le DVD bonus édition française

Le DVD bonus de Devdas semble de prime abord assez copieux. Regardons en détail ses moindres atours.


- Interviews (Festival de Cannes 2002)

Sanjay Leela Bhansali (réalisateur)

NDLR : Sanjay Leela Bhansali nous explique son approche du
cinéma indien. On ressent beaucoup d’ambition qui laisse présager que ses futurs films risquent d’être tout aussi hauts en couleur. Intéressant
mais un peu court.



Et les acteurs du film

NDLR :
Pour les inconditionnels de Shahrukh et d’Aishwarya, ces derniers
se
prêtent avec glamour aux questions des journalistes. L’entrevue mal éclairée
(Shahrukh vire dans le rouge) est trop courte. Dommage.
Effectués au Festival de Cannes 2002, ces entretiens permettent d’en savoir plus sur le travail de l’équipe
du film.

- Les cinémas de l’Inde, Bollywood et DEVDAS

En guise d’introduction au cinéma indien en général et à Bollywood en particulier, Diaphana Edition Vidéo a choisi de proposer au public cet entretien avec Yves Thoraval, historien passionné de cinéma et auteur du livre référence « Les cinémas de l’Inde ».
L’industrie de Bombay et ses cinéastes ont souhaité s’inscrire dans une certaine modernité vis-à-vis du cinéma mondial. Un concept était né :
Bollywood.
Yves Thoraval évoque ici l’histoire du cinéma en Inde, son évolution et commente
le film de Sanjay Leela Bhansali dans ce contexte.


NDLR : De quoi vous cultiver avec un vrai expert de cinéma Bollywood. Pour les autres, ça fait un peu répétition.

- Comparatif de scènes : DEVDAS de Sanjay Leela Bhansali (2002) / DEVDAS
de Bimal
Roy (1955)

Quand deux passionnés de cinéma indien se retrouvent...
Yves Thoraval et Christian Jeune comparent dans ce document le film de Sanjay
Leela Bhansali avec la précédente version culte de « Devdas », réalisée en 1955
par Bimal Roy.


NDLR : On présente quelques éléments historiques déjà entendus dans
le documentaire Carnet de l’Inde. Il s’ensuit quelques comparaisons
entre les deux versions de Devdas,
agrémentées de scènes du tournage du Devdas de Bhansali. Cette comparaison
n’est toutefois pas poussée, puisqu’on ne montre pas d’images du Devdas de
Bimal Roy. Yves Thoraval et Christian Jeune expliquent le cinéma indien à travers les deux versions. On essaie aussi de comprendre le public indien par son cinéma.

- Regards croisés sur la danse

Entretien croisé entre Maria-Kiran (danseuse de bhârata-natyam) et Kader
Belarbi (danseur étoile de l’Opéra de Paris et chorégraphe).
Jeunes prodiges, célébrés au niveau mondial comme les meilleurs dans leurs domaines respectifs, les danseurs Maria-Kiran et Kader Belarbi commentent la danse dans le film de Sanjay Leela Bhansali. Ils confrontent par la même occasion leurs points de vue sur cet art millénaire qui tient une place essentielle dans la cinématographie
indienne.


NDLR : Kader Belarbi s’exprime sur les scènes chantées, et essaie d’expliquer à sa façon
et avec sa connaissance de la danse.
Malheureusement, son extrapolation prend trop le pas sur les explications de
Maria Kiran qui a du mal à placer ses mots. Forcément, son voisin est plus volubile.
Dommage

- Quelques notions de bhârata-natyam
Le bhârata-natyam constitue probablement la plus ancienne danse traditionnelle de l’Inde. Transmise de maîtres à disciples depuis plus de deux mille ans, elle est dédiée aux dieux. Seule sur la scène, la danseuse (élevée au rang de devadâssî) évolue, accompagnée d’un groupe de musiciens et d’un chanteur ou d’une
chanteuse.
A partir de quelques morceaux choisis du film, Maria-Kiran décrypte le langage dansé.


NDLR : C’est ici un document vraiment précieux pour qui s’intéresse à la danse indienne. Maria-Kiran nous montre quelques gestes que nous avons l’habitude de voir dans les films bollywoodiens et les explique avec sa grâce naturelle. Un régal.

Certains membres de notre rédaction ont soulevé des questions sur les styles de danses de Devdas.
J’ai demandé à Meissoun, une danseuse suisse reconnue pour ses spectacles
Bollywood, de nous éclairer :

"Dans Devdas, on utilise surtout le Kathak - mélangé avec des autres
styles comme c’est toujours le cas dans les films Bollywood. En effet les danses
ont été chorégraphiées par des personnes différentes et ont donc des styles
différents. Mais la plus importante influence c’est le Kathak puisque l’histoire
joue en Inde du Nord. (Le Bharata Natyam vient du Sud).

Le style que Madhuri danse dans le "bordel" s’appelle Mujra - c’est une espèce
de Kathak dansé par les courtisanes.

Meissoun
Voir son site : http://www.meissoun.ch/"

- Carnet d’Inde - le cinéma (26’)

Bombay, capitale du cinéma indien.
En passant tour à tour des films mythologiques en costumes aux films d’action aux cascades spectaculaires, des films romantiques aux publicités, Bombay se situe au cœur même de l’industrie cinématographique
indienne.
Un documentaire, témoignage de l’actuelle vivacité de Bollywood, réalisé par
Jean-Louis Porte.


NDLR : Ce documentaire sympathique vous emmène au cœur des studios de Bollywood. Il n’apprendra rien à un fan, mais peut contenter un néophyte. Ce dernier y découvrira quelques rudiments de ce cinéma. Pour les autres, certaines erreurs les frustreront quelque peu, malgré le plaisir de voir l’envers du décor. On assiste à des répétitions de scènes d’action et aussi de danse. On y voit également les ateliers d’où sortent
les fameuses affiches indiennes.

Scène finale : Devdas - Bimal Roy / Sanjay Leela Bhansali

NDLR : À vous de décider si vous avez envie de découvrir le Devdas des
années
50.

- Galerie de photos et des personnages

NDLR : Une galerie de photos tout en musique... Des images
défilent
sur
fond de
B. O.


Conclusion :

Dans la globalité, ces bonus valent surtout le détour pour le néophyte. L’amateur éclairé se réjouira
des passages de comparaison entre le Devdas de Bimal Roy et celui de Sanjay
Leela Bhansali. Cependant, il ne trouvera rien de bien intéressant à se mettre sous la dent, puisqu’il a déjà par lui-même fait ce travail sur la culture indienne. Néanmoins, l’objectif de ce DVD de bonus est atteint, même si on regrette qu’il n’y ait pas plus de « making of » du film. Pour ma part, je me réjouis des explications très gestuelles de Maria-Kiran, qui nous donnent quelques enseignements pour décoder
les danses indiennes.

Avis sur l’ensemble des deux DVD du coffret collector Devdas : Les deux DVD obtiennent une moyenne de 7,5/10. Cela me semble refléter la qualité engagée par l’éditeur. Le soin apporté au DVD film doit être relevé. Ceux qui ont acheté le DVD Devdas (DVD simple et probablement pirate estampillé outrageusement Eros) dans la petite Inde (Paris) peuvent se rabattre sans peine sur cette version française. La qualité de l’image est en tous points supérieure, tant dans la finesse des détails que dans l’éclat des couleurs, sans parler du « packaging ». Certaines griffures sur la pellicule cinema du DVD simple en V.A. sont absentes de la V.F. Les éditions Diaphana marquent encore un point. Nous ne pouvons que recommander ce DVD qui, à coup sûr, vous satisfera ainsi que vos proches (pour un éventuel cadeau). Le doublage français élargira la gamme des spectateurs.

Article précédent | pret immobilier
Devdas le DVD bonus édition française



Dans la même rubrique

Devdas le DVD Test - édition française
Devdas le DVD Test - édition française
Devdas le DVD bonus édition française
Devdas le DVD bonus édition française

Sur le Web : S'informer sur les conditions d'obtention de votre credit immobilier reste la première action à entreprendre avant d'aller consulter un courtier en pret immobilier afin de négocier le meilleur taux en connaissance de cause. Votre bien immobilier constitue l'investissement le plus important de votre vie. En cas de surendettement, plusieurs solutions de rachat de crédit ou de Crédit hypothécaire peuvent être envisagées. Le référencement naturel dans le secteur immobilier ainsi que du prêt immobilier a donné beaucoup d'abus. C'est de bonne guerre, le référencement payant est si prohibitif.

Articles les plus populaires

Shutter
Shutter
Dor
Dor
King Naresuan