Voyage

Voyager en voiture de la Russie aux États-Unis : le projet fou !

Relier les États-Unis à l’Europe de l’Ouest non pas par la mer, mais plutôt par la route : tel est le défi que s’est lancé le responsable des chemins de fer de la Russie, Vladimir Lakounine. Même si ce projet semble plutôt fou, sa réalisation permettrait de placer au centre du monde la Russie. Grâce à cette gigantesque route transcontinentale qui pourrait transiter de manière naturelle par la Sibérie ainsi que par Moscou, les Hommes pourraient aisément passer en train, à voiture ou même à pied d’un continent à un autre. Les échanges de marchandises par le biais des voies ferrées pourraient aussi être améliorés, ce qui constitue un véritable avantage économique aussi bien pour la Russie que pour les USA et plusieurs autres pays d’Europe. Pour en savoir plus ce projet et sur son impact, prenez connaissance des informations ci-dessous.

Le détroit de Béring, qu’est-ce que c’est ?

Le détroit de Berhing ou détroit de Béring est un espace d’environ 88 km qui sépare l’Alaska de la Sibérie orientale et qui relie la mer des Tchouktches à celle de Béring dont il est en réalité une partie.

Ce lieu doit son appellation au navigateur Vitus Béring qui est un explorateur d’origine danoise au service des forces navales de la Russie. Les deux différentes îles de Diomède qui se trouvent pratiquement en son centre se situent quant à elles de part et d’autre de la frontière entre les États-Unis et la Russie. Longtemps avant la naissance de ces différents États, ce détroit était entièrement gelé, ce qui offrait la possibilité aux Hommes de le traverser même à pied. Grâce à l’évolution de la technologie, les chefs de ces deux États ont imaginé une liaison entre ces deux continents, ce qui permettrait par exemple de faire le trajet New-York–Londres en train. Même si cette idée trotte dans la tête des différents dirigeants de la Russie et des USA depuis plus d’un siècle, les guerres ainsi que la période froide du 20e siècle ont empêché sa concrétisation. Le président russe, Vladimir Poutine l’a cependant remis au goût du jour.

 

Replacer la Russie au cœur des échanges internationaux

Connu sous le nom de Trans Eurasion Belt (ceinture trans-Europe-Asie) le projet visant à relier par la route les USA à l’Europe de l’Ouest permettrait au final de construire une immense route transcontinentale qui devrait transiter par Moscou ainsi que par la Sibérie. Ce projet qui permettra de doubler l’autoroute d’une ligne de chemin de fer devrait au départ s’appuyer sur des infrastructures existantes. Il sera notamment question ici des autoroutes qui relient déjà la ville de Paris à celle de Moscou en passant par la Pologne et l’Allemagne. Cette route emprunterait par la suite sur des milliers de kilomètres le tracé de l’autoroute transsibérienne avant de bifurquer ensuite vers le Nord-est. L’on pourrait alors arriver au niveau du détroit de Béring qui est la frontière naturelle entre l’Alaska et l’Extrême-Orient russe.

Même si les 88 km de distance qui existent entre les deux continents constituent un véritable obstacle, ce dernier n’est pas insurmontable selon les Russes qui ont déjà pensé à diverses solutions. Pour franchir cette distance, les Russes envisagent en effet de procéder soit à la construction d’un pont ou soit à celle d’un géant tunnel. Outre l’obstacle que représente la distance qui existe entre ces continents, ce chantier présente aussi d’importants autres défis tels que :

  • Les extrêmes conditions météo ;
  • Le logement adéquat dans des régions hostiles et inhabitées des ingénieurs et des ouvriers ;
  • La conception de matériaux pouvant résister aux diverses variations de température.

Tous ces obstacles ne font en outre pas peur aux Russes qui considèrent que ce projet a une envergure civilisationnelle. La construction d’une telle route permettrait également à la Russie de se replacer au cœur des multiples échanges internationaux entre l’Europe, l’Amérique et l’Asie. Bien qu’il présente aussi des avantages indéniables pour eux, il n’est toutefois pas sûr que les Américains et les Européens soient aussi emballés par ce projet.

 

Les principaux enjeux d’un tel projet

Le principal enjeu de la mise en œuvre d’un tel projet est purement économique. En effet, même si la réalisation de cette passerelle permettrait aux Hommes de se rendre d’un continent à l’autre en train, à pied ou à voiture, elle rendra surtout aisée les échanges de marchandises qui pourront alors être effectuées par le biais des voies ferrées. Un gain de temps pourra ainsi être obtenu puisque les échanges effectués via des cargos prennent en général de longues semaines. L’exportation d’hydrocarbures constitue par ailleurs l’un des moteurs de ce projet dans la mesure où des gazoducs et des pipelines sont imaginés. Les régions de l’Alaska et de la Sibérie étant des zones riches en minerais et en hydrocarbures, l’exploitation de ces derniers serait également plus facile. De plus, l’émergence de ce gigantesque pont ou de ce grand tunnel pourrait aussi accélérer le désenclavement ainsi que le développement de ces régions pauvres en surface, mais dont les profondeurs sont très riches.

La Fondation pour la Paix et la Réunification a durant l’année 2011 procédé à l’organisation d’un concours d’architecte. À l’issu de ce concours auquel plus de 130 architectes originaires de 35 pays ont participé, de nombreux projets ont été proposés. Les projets les plus fous ont proposé :

  • La création au milieu de ce pont d’une ville ;
  • L’installation de gigantesques éoliennes qui pourront transformer efficacement la force du vent en électricité ;
  •  La création de chemins pour les piétons ;

En dehors de la facilitation des échanges de marchandises et l’accès aux richesses dont regorgent les profondeurs de l’Alaska, la réussite de ce projet permettra aussi de se rendre en voiture aux USA depuis la Russie.

Si vous êtes un citoyen français et que vous voulez quitter la Russie pour vous rendre au pays de l’oncle Sam sans prendre un avion ou un bateau, vous n’aurez donc qu’à opter pour cette solution.

Puisqu’il suffit de disposer d’un passeport valide et d’un billet retour lorsqu’on est un citoyen français et qu’on veut entrer sur le territoire américain par voie terrestre, vous n’aurez également plus à effectuer de longues formalités d’entrée. Vous pourrez donc vous passer du visa ou de l’ESTA. Ce dernier est en effet un formulaire en ligne que doivent remplir les citoyens français qui souhaitent se rendre par voie aérienne ou maritime aux USA sans effectuer au préalable les démarches pour l’obtention d’un Visa.

ESTA pour les USA : Quel risque si vous vous rendez aux USA sans l’avoir obtenu ? Tel est généralement la question que se posent de nombreux Français lorsqu’ils organisent leur voyage pour les USA. Ce pays ayant à cœur l’intérêt de l’ensemble de ses citoyens, il voit d’un très mauvais œil les personnes qui y entrent sans autorisation. Pour ne pas avoir à subir des déconvenues durant votre séjour, il est donc préférable de disposer de ce document si vous comptez vous y rendre pour une durée de moins de 90 jours.

 

Quel serait donc le coût de ce projet ?

Selon les dires de Vladimir Lakounine, la mise en œuvre de ce projet nécessiterait environ trois milliards de dollars. Même si son coût s’avère être très élevé, ce projet serait cependant rentable dans la mesure où des dizaines d’entreprises devraient être créées. Cela créerait alors une grande quantité d’emplois. L’on assisterait aussi à l’apparition de nouvelles villes sur le long de ce gigantesque axe de transport intercontinental.

 

Les éventuelles conséquences sur l’environnement

La réalisation de ce pont ou de ce tunnel n’est bien évidemment pas pour aujourd’hui, surtout que la réalisation d’un tel projet devrait prendre de longues années. De plus, la décision de la réalisation effective du projet en question dépend beaucoup plus de la volonté des dirigeants politiques que du financement. Ainsi, si les USA et la Russie y trouvent leur compte, la mise en œuvre du projet devrait alors entrainer d’importants travaux de part et d’autre du détroit de Béring. Pour que le pont puisse être relié à la plus proche gare ainsi qu’à Fairbanks et au réseau ferré qui se trouve dans le continent américain, il faudrait aussi penser aux nombreux obstacles qui se présenteront.

Beaucoup estiment par ailleurs que la conception de ce pont pourrait entrainer le développement de divers trafics, surtout ceux de l’alcool et de la drogue. Puisque les navires rencontreront des obstacles suite à la création de ce pont, l’on pourrait aussi assister à un souci de libre circulation. Si les Russes et les Américains parviennent en outre à réaliser ce projet, ce dernier pourrait aussi avoir des conséquences sur l’environnement. L’accroissement des transports devrait en effet générer un développement industriel dans des régions où la présence des Hommes est pratiquement inexistante. Quand on a une idée sur la manière dont l’Homme peut agir négativement sur son environnement, l’on peut alors aisément imaginer ce que ces zones qui demeuraient jusque-là préservées devront subir. Toutefois, avant que ne débutent les travaux de construction pour la réalisation de ce projet, l’Homme aurait peut-être appris à préserver au mieux l’environnement, ce qui réduirait alors les conséquences des travaux qui devront être effectués.

Show More

Emmanuel

Fan de la culture asiatique, j'ai passé 4 ans de ma vie en Asie, dont 2 ans en Chine. A travers ses articles, je relate mes expériences et souhaite partager la culture asiatique aux lecteurs !

Articles Liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close
Close